Le site des animaux de compagnie
  • Se connecter
  • Devenir membre
Logo wamiz

Arthrose du chien : Quelles races sont les plus à risque ?

Lundi 15 Mars 2021 |

L’arthrose est une maladie dégénérative du cartilage fréquente chez les chiens vieillissants : il s’agit alors d’arthrose primaire. L’arthrose secondaire peut se manifester de façon précoce chez certains animaux, en particulier pour certaines races prédisposées.   

Les races de chien les plus sujettes à l’arthrose

Toutes les races de chien peuvent souffrir d’arthrose. Certaines d’entre elles sont cependant plus susceptibles que d’autres de développer la maladie, avant tout parce qu’elles sont plus sujettes à certaines pathologies favorisant l’arthrose. Parmi elles :

  • Les races de grands chiens ;
  • Les races sujettes à la dysplasie ;
  • Les hypertypes, des races aux caractéristiques exagérées.

Certains chiens appartiennent à ces trois familles à la fois, expliquant la prévalence de l’arthrose :

  • Le Labrador Retriever ;
  • Le Golden Retriever ;
  • Le Colley ;
  • Le Berger allemand.

Les pathologies qui prédisposent à l’arthrose du chien

Indépendamment de la race, d’autres éléments peuvent prédisposer un chien au développement d’arthrose précoce. C’est le cas de certaines maladies, malformations ou traumatismes, qu’il convient de surveiller de près dès le plus jeune âge.

La dysplasie chez le chien 

Il s’agit d’une maladie génétique héréditaire, caractérisée par une anomalie dans le développement des tissus. Lorsque la maladie se développe, une déformation apparaît progressivement entre l’os et sa cavité. L’articulation s’enflamme, endommageant à la longue le cartilage, les ligaments et les os, jusqu’à provoquer l’arthrose du chien.

La dysplasie de la hanche est la plus commune chez le chien, mais l’épaule ou le coude peuvent également être touchés. D’un point de vue légal, le dépistage est recommandé à partir de 1 an, voire 18 mois pour les grandes races*. Il en résulte un classement, de A pour une absence de dysplasie jusqu’à E pour une dysplasie sévère.

Néanmoins, pour assurer une prise en charge chirurgicale de l’animal et éviter le développement d’arthrose, un dépistage précoce devrait être réalisé entre l’âge de 7 et 15 semaines.

L’hérédité dans la dysplasie du chien

Un chien peut être porteur des gènes impliqués dans la dysplasie sans pour autant exprimer la maladie. Son apparition serait d’ailleurs favorisée par certains facteurs extérieurs, comme une alimentation trop riche, une suractivité ou une croissance trop rapide.

Arthrose du chien : Quelles races sont les plus à risque ?
Kateryna Orlova / Shutterstock

Quelles races de chien sont plus sujettes à la dysplasie ?

Toutes les races de chien peuvent développer une dysplasie, mais cette fois encore, certaines sont plus souvent touchées que d’autres. C’est le cas de nombreux chiens de grande taille, comme :

Dans une moindre mesure, les chiens de petite taille sont eux aussi concernés :

Le rôle de l’hypertype dans l’arthrose du chien

Le terme désigne l’accentuation de caractéristiques distinctives d’une race par la sélection. Les hypertypes favorisent des critères esthétiques qui peuvent impacter le bien-être du chien, jusqu’à la pathologie. La reproduction sélective, souvent par consanguinité, modifie ainsi la morphologie de la race et appauvrit son patrimoine génétique. C’est le cas des races de chien au museau aplati, dites brachycéphales, comme les carlins ou bouledogues français. Nombre d’entre eux sont confrontés à des troubles respiratoires et à une fatigue cardiaque. L’hypertype concerne également les chiens à tête de chiot comme les cavaliers King Charles, aux oreilles longues comme le cocker spaniel, ainsi que les chiens nains ou géants.

Parmi les hypertypes les plus à risque de développer de l’arthrose du chien, on trouve notamment :

  • Les très grands chiens comme les terre-neuve, sujets aux pathologies osseuses ;
  • Les petits chiens comme les yorkshires, sujets aux luxations de rotule ;
  • Les bergers allemands, dont l’abaissement de la ligne de dos favorise la dysplasie.
Arthrose du chien : Quelles races sont les plus à risque ?
ltummy / Shutterstock

Les autres pathologies en cause dans l’arthrose du chien

Les blessures musculaires, osseuses et ligamentaires sont également des causes d’arthrose du chien. Elles nécessitent une prise en charge rapide et un traitement jusqu’à rétablissement complet.

  • La luxation de la rotule survient lorsque l’os du genou sort totalement ou partiellement de sa cavité. Elle peut être congénitale lorsque cette cavité (la trochlée) est peu creusée. C’est souvent le cas pour les yorkshires et les bichons. Elle peut aussi être consécutive à un accident, une chute ou un mouvement brusque.
  • Les fractures mal cicatrisées peuvent elles aussi favoriser l’arthrose du chien, en modifiant l’orientation des os et en créant des inflammations.
  • Les inflammations des articulations, quelle que soit leur cause, sont également des facteurs de risque. Non traitées, elles produisent des enzymes qui détériorent le cartilage.

Grands, petits, avec ou sans dysplasie, tous les chiens peuvent être victimes d’arthrose. En cas de prédisposition, le réflexe essentiel reste le suivi vétérinaire : diagnostiquer et traiter la maladie permet de conserver la mobilité et le confort de l’animal le plus longtemps possible.

>> Retrouvez tous nos contenus sur l’arthrose chez le chien

À lire aussi : Arthrose du chien : prévention, symptômes et traitement

Article relu et validé par la Dre vétérinaire Michèle Gorissen

*https://www.centrale-canine.fr/lofselect/articles/protocole-de-depistage-de-la-dysplasie-de-la-hanche

> La santé de votre chien est aussi une priorité.
Assurez le avec notre partenaire Assur O'Poil.

# arthrose
Crédits photo :

Joseph Gruber / Shutterstock

0 commentaire(s)
Wamiz est gratuit grâce à la publicité, si vous aimez Wamiz merci de ne pas bloquer les pubs ;-)