Publicité

Ataxie cérébelleuse du chat : causes, symptômes et traitements

chat marche © @Shutterstock Cine25

L’ataxie cérébelleuse du chat est un syndrome neurologique se traduisant par une démarche anormale. Elle signe une atteinte du cervelet, une partie du cerveau intervenant dans la coordination des gestes et l’équilibre. La cause principale d’ataxie cérébelleuse chez le chat est l’exposition in utero au virus du typhus.

La rédaction

Publié le

Un chat qui marche bizarrement, comme ivre ? Un chaton qui tremble et peine à se déplacer ? C’est peut-être le signe d’une atteinte du cervelet. Rendez-vous chez votre vétérinaire. Seul un professionnel peut poser le diagnostic d’ataxie cérébelleuse du chat. C’est une cause assez rare de handicap chez les félins. Mais que se cache-t-il exactement derrière ces deux mots « barbares » ?

Qu’est-ce que l’ataxie cérébelleuse du chat ?

La définition médicale de ces 2 mots permet d’appréhender plus facilement cette pathologie nerveuse complexe :

  • Une ataxie est un trouble de l’équilibre et de la coordination motrice. En gros, elle se traduit par une démarche anormale. Les caractéristiques de l’ataxie varient en fonction des organes touchés. Un animal souffrant de hernie discale au niveau de la moelle épinière présentera aussi une ataxie, mais différente de l’ataxie cérébelleuse.
  • Cérébelleuse signifie qui a trait au cervelet. Cet organe est situé à la base du crâne entre le cerveau et la moelle épinière. Il intervient dans le maintien de l’équilibre, du tonus musculaire et de la coordination des mouvements.

Les symptômes de l’ataxie cérébelleuse chez le chat vont donc se manifester par :

  • Des troubles de l’équilibre (animal qui chancèle, chutes…)
  • Une démarche anormale : ataxie symétrique (elle atteint les 2 côtés du corps) et hypermétrique (le chat fait des pas exagérés en soulevant haut les pattes)
  • Des tremblements dits intentionnels (lorsque le chat effectue un mouvement volontaire vers une cible, comme aller manger dans sa gamelle)
  • Un nystagmus : mouvement involontaire des yeux

On dit souvent que le chat souffrant d’ataxie cérébelleuse présente une démarche d’animal saoul. Ces symptômes peuvent rendre les actes de la vie quotidienne compliqués, comme la prise de nourriture par exemple ou grimper un escalier.

@Shutterstock SciePro

Quelles sont les causes d’ataxie cérébelleuse du chat ?

Toute maladie du cervelet peut déclencher une ataxie cérébelleuse. Parmi ces différentes causes, on trouve la PIF (Péritonite Infectieuse Féline) ou la toxoplasmose, mais aussi des tumeurs. La démarche anormale du chat apparaît alors plus ou moins brusquement sur un animal adulte voire âgé. D’autres signes nerveux ou généraux sont habituellement associés.

Une forme particulière touche le très jeune chat : il s’agit de l’hypoplasie cérébelleuse du chaton. Cette affection se développe chez les chatons exposés au typhus pendant leur vie embryonnaire.

Si une chatte gestante contracte le virus du typhus (ou panleucopénie féline), celui-ci va se développer dans ses cellules (notamment les cellules intestinales déclenchant les graves symptômes digestifs que l’on connaît), mais aussi dans celles des fœtus qu’elle porte. Le virus envahit alors les cellules de Purkinje au niveau du cervelet des futurs chatons, empêchant son développement correct. Si la chatte survit, les chatons naissent vivants, mais avec un cervelet atrophié. Ils présentent dès les premiers jours de marche (vers 2-3 semaines) les signes caractéristiques de l’ataxie cérébelleuse du chat. Ces symptômes sont stables et n’évoluent pas avec les années.

En cas de doute, on peut pratiquer différents examens sur le chaton pour confirmer le diagnostic, comme des bilans sanguins ou de l’imagerie. Une IRM permet d’affirmer l’hypoplasie cérébelleuse.

L’ataxie cérébelleuse du chaton est une affection gênante, mais non mortelle, non évolutive et non douloureuse.

Attention ! Il ne faut jamais vacciner une chatte enceinte ou un chaton de moins de 4 semaines contre le typhus. Tout comme la maladie elle-même, le virus atténué contenu dans le vaccin pourrait entraîner l’atrophie du cervelet. Par contre, il est fortement conseiller de vacciner tous les autres chats !

@Shutterstock Shift Drive

Comment aider un chaton atteint d’ataxie cérébelleuse ?

L’hypoplasie cérébelleuse du chaton est malheureusement une affection incurable. Aucun traitement n’est en mesure de restaurer une démarche et un équilibre normal pour ces petits félins. L’intensité du handicap varie d’un animal à l’autre.

Cependant, un chaton souffrant d’ataxie cérébelleuse modérée peut mener une vie presque normale, à condition d’aménager son environnement.

D’abord, ce sont des chats qui doivent vivre en intérieur. La vie en plein air est trop dangereuse et difficile pour eux. En effet, ces animaux ne sont pas capables de grimper et de sauter comme les autres. Vous pouvez leur aménager des petits nids douillets dans la maison (tels des paniers igloos), pas trop hauts pour qu’ils y accèdent facilement. Des tapis ou de la moquette sur le sol les empêcheront de glisser. Pour les plus dégourdis, on peut installer un escalier pour qu’ils accèdent au lit ou à un rebord intérieur de fenêtre : les chats adorent regarder dehors.

La litière doit aussi être facile d’accès avec un bord pas trop haut. Lors des repas, les tremblements sont parfois impressionnants. Privilégiez plutôt les croquettes et une gamelle anti-dérapante pour que votre chaton n’en mette pas partout. N’hésitez pas à brosser votre compagnon quotidiennement s’il éprouve des difficultés à faire sa toilette et à lui couper régulièrement les griffes s’il ne les use pas assez.

Et n’oubliez pas de jouer et de câliner votre chat atteint d’ataxie cérébelleuse. Car il a besoin de soins, mais aussi de beaucoup d’amour ! Vivre avec un chat handicapé peut parfois se révéler compliqué, mais ces petits éclopés de la vie vous rendront votre affection au centuple !

Isabelle Vixège

Dr Vétérinaire

Laisser un commentaire
0 commentaire
Confirmation de la suppression

Êtes-vous sûr de vouloir supprimer le commentaire ?

Connectez-vous pour commenter