Le site des animaux de compagnie
  • Se connecter
  • Devenir membre
  • <p>Assurance pour chien et chat</p>
  • <p>Cultivez la jeunesse d'esprit de votre chien</p>
Race de chat :

Bengal

Bengal
Bengal
Autre(s) nom(s)
Bengali

Le chat Bengal est doté d’une grande sensibilité et est très attentif à l’humeur des gens qui l’entourent. Ces caractéristiques, faisant de lui un très bon animal de compagnie, lui permettent de s’adapter facilement à n’importe quel milieu domestique et de nouer des liens d’amitié avec des personnes de tout âge. Grâce à son tempérament très amical, il s’adaptera au maître qui l’appréciera et réussira à faire de lui un « petit léopard domestique ». Son besoin de mouvement et de liberté est la seule chose à respecter.

Les origines du chat Bengal

Le chat Bengal peut se vanter d’avoir du sang sauvage dans les veines. Il descend en effet du Felis bengalensis, le chat sauvage asiatique, appelé aussi Chat léopard. Son histoire commença en 1963, lorsque Joan Sugden, éleveuse de Yurna, prit possession d’un exemplaire féminin qu’elle accoupla ensuite à son chat (de couleur noire). De cette union naquit Kinkin, une magnifique femelle très semblable à sa mère et à l’aspect sauvage. Joan Sugden, face à la beauté de ce sujet, projeta alors de faire naître d’autres chatons semblables ; toutefois, à cause de problèmes familiaux et économiques, elle fut contrainte d’abandonner son projet.

Vers la fin des années soixante-dix, elle découvrit par hasard qu’un chercheur californien, William Centerwall, menait des recherches sur le Felis bengalensis car on croyait que ce dernier était immunisé contre la leucose féline ; le chercheur, pour étudier les défenses immunitaires de cet animal, croisa le Chat léopard avec un chat domestique américain. Cela représentait pour Joan Sugden l’occasion de reprendre le projet qu’elle avait dû abandonner des années plus tôt : créer un chat domestique qui ressemble à un léopard. Elle contacta le docteur Centerwall et réussit à se faire confier huit reproductrices hybrides (de la première génération), qu’elle accoupla à des chats de différentes races, parmi lesquels le Mau égyptien.

Les premiers exemplaires apparus en 1983 furent présentés par Joan Sugden à l’Association féline internationale TICA (The International Cat Association), qui les accepta dans la section « Nouvelles Races et Couleurs » sous le nom de Bengal, en l’honneur de leurs ancêtres. 1985 est une date importante pour le Bengal car, pour la première fois, il participa à une exposition féline. La reconnaissance officielle de la race remonte à 1991 et, depuis lors, le Bengal est accepté en championnat.

Le chat idéal

Le chat Bengal a un aspect sauvage, son corps est athlétique et puissant, et est gracieux dans ses mouvements. Il a une corpulence longue et robuste et sa taille peut varier de moyenne à grande. Son ossature est robuste et sa musculature puissante (surtout chez les mâles).

La tête est ample, elle a une forme de triangle arrondi et est un peu petite par rapport au corps ; le cou est long et proportionnée à la tête. Le nez forme une courbe concave et est grand et large ; le museau est ample et plein, avec des coussinets porte-moustaches proéminents et larges et des joues prononcées et hautes.

Les oreilles, larges à la base et arrondies à la pointe, sont courtes et placées aux angles de la tête. Les yeux sont grands, légèrement enfoncés et inclinés vers la base des oreilles (ils peuvent être légèrement en amande). Les pattes sont de longueur moyenne (les postérieures un peu plus longues que les antérieures) avec des pieds grands et ronds. La queue est longue, moyennement grande, épaisse à la base ; elle a tendance à s’affiner et à s’arrondir à la pointe.

La robe est brillante, souple et fournie et la longueur du poil varie de très court à moyen. Le mâle connaît une croissance rapide et atteint vite 5 à 6 kg. La femelle se développe lentement et est plus légère : son poids moyen est d’environ 4 kg.

La couleur du poil

La robe du chat Bengal est particulière au niveau du dessin comme de la couleur. On admet deux types de dessins : le spotted et le marbled. Dans le dessin spotted, les spots (taches) sont disposés au hasard ou alignés à l’horizontale et créent un contraste net avec la couleur de base. Dans le dessin marbled, la disposition des taches se fait également au hasard et à l’horizontale, mais le contraste créé est différent ; en effet, en plus de la couleur de base et des spots, on trouve une ligne sombre de démarcation des spots, qui crée un contraste extrême, avec des formes distinctes et des contours nets. Pour la couleur, trois tonalités différentes sont admises : brown tabby, seal tabby point, seal sepia tabby et seal mink.

• La variété brown tabby autorise toutes les variations du brown spotted tabby ; une forte tonalité roussâtre est préférable car il apporte à la couleur de base des tons jaunes, crème chaud, marron clair ou orange. Les taches sont noires, marron, marron clair, cannelle ou chocolat. Autour des yeux apparaissent des « lunettes » claires, et la couleur de base des coussinets porte-moustaches, du menton, de la poitrine, du ventre et de l’intérieur des pattes est presque blanche. Le bord des yeux, des lèvres et du nez est cerclé de noir et le centre du cuir du nez est rouge brique. Les coussinets des pieds et la pointe de la queue doivent être noirs.

• Dans la variété seal tabby point, la couleur de base est une teinte entre l’ivoire et le crème. La couleur des markings peut varier du marron brillant foncé au marron clair, en passant par le cuir ou le crème chaud. La différence entre les couleurs des markings et la couleur des points est minime. La pointe de la queue est marron brillant foncé.

• Chez le seal sepia tabby, la couleur de base est l’ivoire, le crème ou le cuir clair. Le dessin est clairement visible et peut avoir différentes nuances, du marron zibeline au chocolat. Les « lunettes » autour des yeux, les coussinets porte-moustaches et le menton sont couleur ivoire crème. Il ne doit pas y avoir une grande différence entre la couleur des marques et la couleur des points. Les coussinets des pieds sont marron foncé et on admet une nuance rosée. La pointe de la queue est couleur chocolat. La couleur des yeux peut être le bleu chez les seal tabby point, l’aiguemarine chez les seal sepia tabby et seal mink et de l’or au vert chez les brown tabby et silver tabby.

Le caractère

Le chat Bengal possède un aspect sauvage et un caractère très doux : sous une peau de léopard, il cache en effet une nature docile de chat domestique. Son caractère sociable provient d’une sélection soignée, poursuivie durant le programme de « construction » de la race : il a conservé l’aspect et le caractère indépendant du Chat léopard et a acquis la douceur et la mansuétude du chat domestique.

Celui qui décide d’accueillir un Bengal dans sa maison ne peut que tomber amoureux de sa douceur et de sa sensibilité : il est en effet capable de s’adapter à l’humeur de son maître. Chat au tempérament doux et tranquille, il est sympathique, intelligent, entreprenant, très vif et joueur. Il n’est pas insistant ou envahissant justement parce qu’il est capable de saisir et de respecter les humeurs et les exigences de celui qui prend soin de lui. Il aime être félicité et caressé, offrant en retour des effusions très douces et affectueuses.

Le Bengal est aussi un grand chasseur, instinct qu’il exprime surtout par le jeu. Il aime sauter et grimper partout (rideaux, arbres) et a donc besoin de beaucoup d’activité physique et d’espace. En outre, même si c’est une caractéristique contraire à la nature des félins, il aime beaucoup l’eau, comme les Abyssins. Ce n’est pas un chat qui miaule beaucoup et sa voix, rappelle celle d’un fauve (autre caractéristique héritée de son ancêtre le Chat léopard !).

Les soins

Le problème qui se pose à ceux qui choisissent un chaton Bengal concerne le caractère ; ce problème se résout facilement en suivant des règles simples mais précises. Précisons tout d’abord que le Bengal n’est considéré domestique qu’après la cinquième génération. Il est préférable que les chatons de la première génération soient séparés de leur mère dans les premières heures suivant la naissance et de les confier à une chatte domestique ; de cette façon, ils perdent tout instinct « sauvage » et apprennent la gestuelle du jeu et du comportement social.

En outre, la cohabitation avec les petits de la mère domestique favorise l’atténuation de la nature sauvage et l’apparition d’attitudes adaptées à la vie à la maison, comme par exemple l’utilisation d’une litière (le Bengalensis urine et défèque dans l’eau pour effacer rapidement ses traces).

Sélectionner une Race de chat :
Wamiz est gratuit grâce à la publicité, si vous aimez Wamiz merci de ne pas bloquer les pubs ;-)
b Partager sur Facebook