Le site des animaux de compagnie
  • Se connecter
  • Devenir membre
  • <p>Assurance pour chien et chat</p>
Logo wamiz

Comment nourrir les oiseaux cet hiver sans nourrir votre chat avec ?

Mardi 04 Décembre 2018 |

Avec l’arrivée de l’hiver, les petites bêtes se préparent à affronter les rudes conditions qui l’accompagnent. Pour aider les oiseaux, beaucoup choisissent de laisser de la nourriture sur leur terrain, en la disposant dans des mangeoires. Mais comment faire si le foyer est déjà occupé par un chat, pour qui l’oiseau figurerait bien au menu ?

Pourquoi le chat aime chasser ?

Le chat est un animal qu’on peut considérer comme apprivoisé, mais pas réellement domestiqué. En effet, il se reproduit le plus souvent en dehors de tout contrôle humain, à l’extérieur de nos foyers. C’est pourquoi il y a si peu de races de chats, et que la majorité des chats sont ont un « type morphologique » plutôt qu’une race : européen, oriental ou persan.

Le chat garde donc un comportement assez rustique, avec une tendance innée à chasser dès le sevrage, si l’occasion se présente. Le chaton sauvage, très très rapidement, devient un chasseur efficace et autonome, capable de manger des insectes ou de petites proies.

C’est pourquoi les chats ayant un accès à l’extérieur ont tendance à chasser, même s’ils sont grassement nourrit à la maison ! D’ailleurs, beaucoup d’entre eux ne consomment pas leur proie à cette occasion.

En effet, un chat qui n’a jamais eu à faire d’effort pour trouver de la nourriture n’ira pas forcément jusqu’au bout du processus de prédation, qui passe par la mise à mort de la proie et sa consommation. Certains chats ne tuent même pas leur proie, et jouent avec jusqu’à ce qu’elle ne bouge plus… Ils ne mesurent pas la souffrance qu’ils infligent, ils réalisent simplement un comportement naturel pour lequel l’espèce a évolué (ici, la prédation).

Comment nourrir les oiseaux cet hiver sans nourrir votre chat avec ?

Le chat doit chasser très régulièrement

Sur le plan alimentaire, un chat sauvage va réaliser entre 10 et 20 repas par jour, et il a besoin de l’équivalent d’une douzaine de souris pour assurer ses besoins énergétique sur la journée ! Le chat est un grignoteur, et cela est dû à son régime : contrairement au chien qui chasse de grosses proies, et qui peut réaliser des repas moins fréquents, le chat doit chasser très régulièrement pour survivre.

Ainsi, cela explique le mode de chasse du chat. Il ne part pas réellement en chasse, comme le font souvent les grands prédateurs. Lui, il attend les occasions et chasse à l’affut : à partir du moment où il est réveillé, il est toujours prêt ; dès qu’il sent une proie passer devant lui, il saute dessus. Le chat peut donc paraître calme et peu actif, mais en réalité, il est en surveillance constante de son environnement, prêt à bondir rapidement si l’occasion se présente.

L’activité principale du chat est donc la recherche de nourriture, car cela fait un repas pratiquement toutes les deux heures. C’est pourquoi il vous quémande à manger à chaque occasion (souvent lorsque vous passez près des gamelles, même si vous venez de la remplir). Si le chat vient de manger une souris, mais qu’il en voit passer une autre juste après, il sautera dessus également, car il n’est jamais sûr de trouver la suivante 2 heures après.

Nos chats adoptés trouvent en général la nourriture facilement (pensez à lui donner un exercice éventuellement), mais ils conservent le réflexe de chasser. Un chat qui sort occupera souvent ses journées ainsi : il arpente son domaine de vie en attendant de tomber sur une proie potentielle, avec laquelle il jouera sans forcément la manger.

Le chat rapporte souvent sa proie sans la consommer.

Les oiseaux et l’hiver

Les oiseaux, qui peuvent constituer des proies pour le chat, doivent aussi se nourrir ! Et l’hiver est une saison difficile pour la faune sauvage, car, indépendamment des conditions climatiques rudes, il y a beaucoup moins de ressources alimentaires ! Pas de fleurs, graines, fruits, et les insectes sont moins nombreux également (dans leurs cycles de reproduction, ils passent souvent l’hiver sous forme larvaire).

Or, les oiseaux ont de plus en plus de mal à trouver de la nourriture : entre la destruction des espaces sauvages (au rythme en France de l’équivalent d’un département bétonné tous les 10 ans) et la pollution, qui se retrouve dans leurs aliments (pesticides, phytosanitaires et autres), la pression qui s’exerce sur la petite faune sauvage est énorme.Les dernières années ont montré des taux de disparitions plus qu’inquiétants.

La LPO (Ligue de Protection des Oiseaux) alerte alors les propriétaires de chats : avec plus de 12 millions de chats recensés sur le territoire français, sans compter les chats errants, il y a une population de prédateurs conséquente.

En pratique, il serait injuste d'accuser le chat d’être directement responsable de ces disparitions d’animaux : le chat ne fait qu’accompagner l'humain, et a tendance à fréquenter nos milieux urbains.

On ne sauvera donc pas les oiseaux simplement en empêchant les chats de chasser : il y a d’autres facteurs qui impactent la biodiversité, et en premier lieu, l’activité humaine. Les chats ne sont finalement qu’un facteur favorisant qui s’ajoute aux autres causes, mais ce n’est pas le facteur déterminant.

Comment nourrir les oiseaux cet hiver sans nourrir votre chat avec ?

Comment protéger les oiseaux de mon chat ?

Cependant, favoriser les oiseaux pendant l’hiver en les nourrissant reste un bon geste. Mais comment les nourrir sans les exposer sur un buffet pour votre chat ? Si vous disposez d’un pavillon avec un jardin accueillant des oiseaux, il faut installer la nourriture et les mangeoires/nichoirs de manière stratégique.

Tout d’abord, il faut tenir compte de la période : au début de l’hiver, ce sont les mangeoires qu’il faut construire. Ensuite, en janvier/février, vous allez pouvoir installer des nichoirs, pour la période de reproduction.

Il faut les disposer en hauteur, assez haut pour que le chat ne puisse pas bondir dessus. Il est utile d’utiliser des logettes plutôt qu’un plateau, en veillant à ce que le trou par lequel passe l’oiseau soit assez grand pour lui, sans que le chat puisse le suivre. Attention, suivant la taille de la logette et du trou, ainsi que la position du trou, vous pouvez attirer différents types d’oiseaux : observez ceux qui fréquentent votre voisinage pour installer le bon lit !

Une astuce consiste également à installer une collerette (les mêmes carcans qu’on utilise en clinique vétérinaire après une chirurgie), que vous disposez à l’envers, sous l’abri, empêchant le chat de grimper.

Voici un exemple de ce qu'il ne faut pas faire : la nourriture est laissé avec le plastique, en dehors de l'abri, qui est de toutes façons trop exposé et accessible !

Attention à ces accessoires : l'abri, trop exposé, est dangereux pour les oiseaux

Comment en apprendre plus sur les oiseaux et la biodiversité ?

Venez me retrouver en conférence, à la Maison des Vétérinaires (Paris 11), avec le programme de sciences participatives Polinizzz ! Deux ou trois samedi par mois, vous pouvez assistez à des exposés variés sur la biodiversité qui nous entourent et comment la protéger. Régulièrement, nous proposons des ateliers "Do It Youself" pour fabriquer des mangeoires et des abris, pour insectes, oiseaux et petits mammifères.

Ces ateliers s'inscriront ensuite dans un programme de sciences participatives, à l'aide d'une application téléchargeable, pour photographier et recenser les espèces qui fréquenteront les abris ainsi produits.

Programme des conférences, planning, questions, réservation : envoyez vos messages à l'adresse virginie.formation@yahoo.fr.

Dr Stéphane Tardif
Docteur vétérinaire et rédacteur pour Wamiz

A lire aussi : Mon chat tue excessivement, faut-il réagir ?

 

# hiver, chasse
Crédits photo :

shutterstock

0 commentaire(s)

Réagissez ! Soyez le premier à donner votre avis !

Pour rédiger votre propre commentaire, vous devez vous connecter ou vous inscrire
Wamiz est gratuit grâce à la publicité, si vous aimez Wamiz merci de ne pas bloquer les pubs ;-)