Le site des animaux de compagnie
  • Se connecter
  • Devenir membre
Logo wamiz

Oriental

Oriental
Oriental

Le chat Oriental est un chat à la ligne fluide très élégante, très agile, vif et sensible, au point d’avoir été plusieurs fois comparé aux Lévriers. Il a trois caractéristiques très importantes : la première est qu’il s’attache beaucoup plus à son maître qu’à la maison où il habite, car il comprend très bien que c’est de son maître qu’il obtient affection, abris et nourriture, mais sa grande dignité l’empêche de devenir dépendant.

La deuxième est sa conviction ancrée que l’homme est son semblable ; il exige donc un rapport égalitaire dans un échange réciproque de respect, d’estime et d’affection.

La troisième tient au fait que l’Oriental s’exprime en faisant des vocalises ; son vocabulaire est vraiment très étendu, on peut dire qu’il possède des sons et des combinaisons de sons pour toutes les occasions, de façon telle qu’il réussit à mener de véritables conversations, mais il peut aussi exagérer et devenir ennuyeux, voire irritant.

Les origines du chat Oriental

Le Siam, l’actuelle Thaïlande, est le berceau du chat Oriental. C’est en effet parmi les ruines d’Ayuthia, l’ancienne capitale, que l’on a retrouvé non seulement des représentations de chats très proches de lui, mais aussi un manuscrit, le Poème du chat, où se trouvent des illustrations représentant des félins à la robe marron, bleue, blanche et argentée, qui ont beaucoup de points communs avec la race moderne.

Une étude menée ces dernières années sur les races thaïlandaises a mis en évidence que, bien qu’ayant tous la même morphologie, environ la moitié est de couleur unie ou bicolore aux yeux verts, tandis que seule une petite partie, environ 15 à 20 %, est colourpointed. Manifestement, cette minorité a eu beaucoup plus de succès auprès des Occidentaux puisque, alors que les Siamois étaient importés en 1884 et bien vite reconnus en tant que race, il fallut attendre les années cinquante pour que certains éleveurs anglais commencent à reconstruire cette « nouvelle » race Orientale, officiellement reconnue en 1976-1977 et aujourd’hui répandue dans le monde entier.

Le chat idéal

La structure du chat Oriental est moyenne et allongée, mais surtout élégante, dotée d’une ossature fine et d’une bonne tonicité musculaire. La longue tête triangulaire est de proportions moyennes par rapport au corps et dotée d’un profil droit et d’un crâne plat. Le museau est fin et en triangle, le menton fort forme une ligne verticale avec le nez qui est long et prolonge sans interruption la ligne du front.

Les yeux en amande légèrement allongés sont de taille moyenne, inclinés vers le centre de la base de l’oreille et de couleur brillante et de préférence vert. Les oreilles sont incroyablement grandes, très ouvertes à la base pour prolonger le triangle de la tête et pointues.

Le corps tubulaire a la même largeur aux épaules et aux hanches et ne présente pas de trace de graisse. Les pattes sont longues et fines, avec une ossature fine mais musclée ; les postérieures sont un peu plus longues que les antérieures, les pieds sont petits et ovales. La queue est très longue et fine, même à la base, à partir de laquelle elle s’affine de plus en plus jusqu’à devenir extrêmement fine à la pointe. Le poil est très court, la robe est lisse et brillante, et plate ; la texture est fine.

La couleur du poil

Pour les Orientaux, toutes les couleurs sont admises, qu’elles soient uniformes ou tabby, à l’exclusion des robes colourpointed.

Le caractère

Son aspect physique, filiforme et harmonieux tranche avec son caractère « anguleux », c’est-à-dire très fort et déterminé qui débouche souvent sur de l’entêtement ; il ne se laisse dominer que par ceux dont il pense qu’ils peuvent le faire. Fier et parfois susceptible, il n’accepte pas de rapports de dépendance même s’il s’attache beaucoup à son maître ; il se dévoue totalement à ce dernier et il est terriblement possessif à son égard, mais recherche toujours son affection et ses attentions.

Il possède une nature joyeuse et sociable qu’il extériorise le plus souvent par un bavardage incessant, preuve de sa grande intelligence ; beaucoup de personnes, en raison de sa grande vivacité et qualités décrites plus haut, l’estiment et l’adorent, alors que d’autres pensent qu’il est trop turbulent.

Câlin :
Des câlins ? Mais bien entendu ! Ce chat se fera une joie de recevoir un peu de tendresse et la douceur de vos caresses. Il viendra sans doute se lover sur vous pour vous en redemander à nouveau !

Joueur :
C’est un chat très actif qui a besoin de beaucoup bouger. Les périodes de jeu quotidiennes sont, sans l’ombre d’un doute, un essentiel pour lui, de même que sont les séances de travail mental, comme par exemple, l’entraîner à donner la patte ou rapporter son jouet. 

Calme :
Il vient à peine de s’arrêter qu’il est déjà reparti ! Vous pouvez facilement être dépassé par sa fougue et sa grande énergie.

Intelligent :
Sans conteste, il s’agit d’un chat doté d’intelligence. Avec un tel niveau d’activité, il ne peut que se retrouver dans des situations où il devra faire preuve d’ingéniosité pour parvenir à ses fins. Il vous surprendra par sa débrouillardise et sa présence d’esprit.

Craintif / méfiant avec les inconnus : 
Comme pour les autres chats, la période de socialisation est très importante pour cette race. Le chat doit rencontrer un maximum de personnes pendant cette période afin d’éviter de développer de la peur vis-à-vis les inconnus.

Indépendant :
C’est un chat que l’on pourrait qualifier de demandeur. Il tolérera vos absences sans broncher, mais lorsque vous serez de retour, il faudra vous assurer d’avoir du temps à lui offrir, sans quoi il risque de s’ennuyer et de trouver des choses à faire pour s’occuper qui ne vous plairont peut-être pas !

Comportement

Bavard :
Comme pour le reste de la grande famille orientale, son répertoire vocal est très développé et il l’utilise bien souvent à outrance. Oreilles sensibles s’abstenir !

Gourmand / glouton : 
Ce chat a besoin d’un apport calorique adéquat pour répondre à ses dépenses énergétiques, mais il faut tout de même surveiller la quantité de nourriture qu’il ingurgite. Il peut éventuellement devenir gourmand si vous ambitionnez sur les portions que vous lui servez. 

Besoin d’exercice : 
Ce chat a un grand besoin de bouger. Il faudra prévoir des séances d’activité quotidiennes pour son bien-être physique et mental. 

Fugueur :
La vigilance s’impose avec cette race comme avec les autres races très énergiques. Il y a fort à parier qu’un oiseau ou un insecte qui passe devant une fenêtre ouverte soit irrésistible pour lui et l’entraîne dans des territoires inexplorés.

Compatibilité

L’Oriental et les Chiens :
L’expression « Les deux font la paire ! » s’applique très bien au tandem chien-Oriental avec des présentations respectueuses et en douceur, qui permettent au chat d’y aller à son rythme.

L’Oriental et les Autres chats :
Avec une introduction appropriée, ce chat peut très bien vivre dans une maison en présence d’un congénère. 

L’Oriental et les Enfants : 
Il est bien possible que le duo enfant-Oriental en soit un d’enfer ! Une relation basée sur le respect entre le chat et l’enfant sera durable et amènera des heures de plaisir et d’espiègleries entre les deux amis !

L’Oriental et les Personnes âgées :
Une personne calme pourrait éprouver des difficultés face à un chat aussi actif et vocal. 

Prix 

En moyenne, le prix d’achat d’un chaton Oriental en élevage se situe entre 500 € et 2875€, le prix variant souvent en fonction de la lignée, l’élevage, l’âge ou même le sexe, mais également selon la longueur du poil (le Javanais ou Mandarin n’est pas le même prix que l’Oriental Shorthair). Pour le budget mensuel, il faudra compter en moyenne 40€/mois pour subvenir aux besoins de ce chat, en lui proposant une alimentation de qualité et en s’assurant de le maintenir en bonne santé.

Entretien 

Toilettage : 
Cette race demande un entretien minimal. Pour les deux variétés, un brossage hebdomadaire suffit. Pour le Javanais ou Mandarin, un peigne est l’outil de choix.

Perte de poils :
Les deux variétés (poil court et semi-long) ne perdent que très peu leur poil. Il est à noter, cependant, qu’en période de mue, la perte de poil peut s’avérer plus importante et un brossage plus fréquent peut devenir nécessaire.

Alimentation

Consultez votre équipe vétérinaire pour déterminer la meilleure nourriture à offrir à votre chat afin de répondre à ses besoins énergétiques élevés.

Les soins

Le chat Oriental est un chat sain mais son poil très court le rend un peu frileux. Le toilettage est pratiquement superflu, dans la mesure où une caresse suffit en plus de l’entretien du milieu dans lequel le chat vit ; ce n’est que pour les occasions particulières que l’on se servira du gant, en velours, en laine ou en feutre.

La santé

Espérance de vie :
L’espérance de vie de cette race se situe entre 10 et 20 ans, avec une moyenne autour 15 ans.

Résistant / robuste :
Qu’il s’agisse de la variété à poil court ou à poil long, ce chat ne résiste pas bien aux températures froides. L’absence de sous-poil chez la variété à poil long explique pourquoi ce chat est frileux.

Tendance à grossir :
De manière générale, ce matou élimine les calories ingérées sans problème étant donné qu’il est très actif et qu’il se dépense beaucoup. Votre équipe vétérinaire pourra calculer pour vous les portions de nourriture à servir chaque jour afin que votre chat maintienne un poids santé.

Maladies fréquentes :
L’Oriental est prédisposé aux mêmes maladies que son cousin :

Amyloïdose rénale : héréditaire également, cette maladie est heureusement assez rare, mais l’issue est toujours fatale. La progression est rapide lorsque la maladie survient et les symptômes se déclarent habituellement entre l’âge de 1 et 5 ans. Ils ressemblent beaucoup aux symptômes d’une insuffisance rénale qui serait assez fulgurante. Aucun test de dépistage n’est disponible présentement, parce que la génétique à l’origine de la maladie n’est pas claire.

Certains individus peuvent souffrir des mêmes maladies que les autres chats domestiques, comme des pathologies bucco-dentaires.

  • Atrophie progressive de la rétine : une maladie héréditaire qui entraîne une cécité sur un court à moyen terme. Dans certains cas, la maladie peut se déclarer tard dans la vie du chat, ce qui lui laisse l’opportunité de s’adapter à sa condition graduellement. Malheureusement, lorsqu’elle se déclare très jeune, le chaton devient rapidement aveugle et n’a que peu de temps pour s’y faire 

Reproduction : 
Les mariages sont autorisés avec le Siamois, le Balinais (Siamois à poil long) et le Javanais.

Bon à savoir

Saviez-vous que le Havana Brown est issu de l’Oriental ? Sa robe brune est l’une des couleurs qui est apparue suite à de nombreux croisements effectués dans les années ‘50. Le Havana fit son entrée aux États-Unis de façon précoce par rapport à son cousin et évolua de manière à devenir une race à part entière par la suite.

5 commentaire(s)
Il y en a deux dans ma maison et ils l'animent beaucoup ! Ce son deux trésors, très câlins, démonstratifs mais jaloux !
ah !ok!il!est!foormidable !!!
d'ailleurs voilà j'ai fait un blog sur les orientaux si vous voulez y aller voilà l'adresse
http://lovecats.canalblog.com/
voilà n'hésitez pas à y laisser des comm's!!
oui j'adore ce chat!! love cat oriental!!
nan mais vraiment ils sont si fins si élégants...
VIVE cette beautée!!

Wamiz est gratuit grâce à la publicité, si vous aimez Wamiz merci de ne pas bloquer les pubs ;-)