Publicité

La rupture du ligament croisé chez le chien : symptômes et traitements

chien mal à la patte © Hryshchyshen Serhii / Shutterstock

La rupture du ligament croisé chez le chien est la cause la plus fréquente de boiterie du membre postérieur dans cette espèce. Les causes de cette pathologie sont encore mal connues chez les canidés ; un processus dégénératif et/ou une prédisposition génétique sont suspectées. Le traitement est surtout chirurgical et donne d’excellents résultats.

La rédaction

Publié le

Les « croisés » ne sont pas l’apanage des footballeurs, c’est aussi une pathologie courante chez nos compagnons. Le ligament croisé est une structure essentielle à la stabilisation du genou du chien ; sa déchirure est responsable d’une boiterie, souvent assez sévère, d’une patte arrière. Une visite vétérinaire s’impose pour soulager rapidement votre animal.

Qu’est-ce que le ligament croisé chez le chien ?

Chez les mammifères, les ligaments croisés servent à stabiliser la complexe articulation du genou. Comme les humains, les chiens possèdent un genou, aussi appelé grasset. Il se situe sur les membres postérieurs entre la hanche et le pied et participe activement à la marche, la course et le saut.

Anatomiquement, le genou comprend les extrémités des os fémur et tibia recouvertes de cartilage, les ménisques, la rotule et différents ligaments stabilisateurs (sortes de bandes fibreuses attachées sur les os) :

  • Le ligament patellaire, accroché à la rotule
  • Les ligaments collatéraux (sur les côtés)
  • Les ligaments croisés (à l’intérieur) : ces ligaments sont au nombre de 2, un antérieur et un postérieur, et, comme leurs noms l’indiquent, ils se croisent.

Chez le chien, le ligament croisé antérieur (LCA) est le plus important car c’est lui qui empêche le plateau tibial (bout plat de l’os) de glisser vers l’avant. C’est souvent lui qui rompt.

A quoi est due la rupture du ligament croisé chez le chien ?

Les causes de cette affection sont encore mal élucidées chez le chien. On considère que seulement 20 % des ruptures du LCA sont d’origine traumatique (chute, départ en trombe...). Pour le reste, on suspecte des processus dégénératifs qui fragilisent le ligament.

N’importe quel chien peut être victime d’une rupture du ligament croisé, cependant, la pathologie est plus fréquente chez les chiens lourds et musclés comme le Labrador, le Terre-neuve ou le Boxer. L’obésité est d’ailleurs un facteur favorisant.

La rupture est souvent unilatérale (d’un seul côté). Les animaux qui ont subi une rupture du LCA ont de forts risques de récidiver sur l’autre côté dans les mois, années à venir.

A noter que la rupture du ligament croisé est aussi possible chez le chat.

Friends Stock / Shutterstock

Quels sont les signes d’une rupture du ligament croisé chez le chien ?

La maladie se manifeste par une boiterie d’apparition plus ou moins brutale. Le chien pose peu sa patte et rechigne à se déplacer. Le genou peut être gonflé et douloureux.

Le vétérinaire mettra en évidence la rupture du ligament croisé grâce à l’examen de l’articulation et la mise en évidence d’un signe dit « du tiroir » : le plateau tibial, qui n’est plus maintenu, a tendance à glisser vers l’avant lorsqu’on exerce une pression contraire sur le tibia et le fémur. Cet examen n’est cependant pas évident chez les animaux musclés et/ou stressés ; une anesthésie peut être nécessaire pour diagnostiquer correctement un signe du tiroir. Des radios sont susceptibles de compléter cet examen.

Comment soigner une rupture du ligament croisé chez le chien ?

  • Traitement conservateur

Le traitement conservateur consiste à simplement mettre l’animal au repos en attendant que le ligament cicatrise. Le résultat est aléatoire et l’éventuelle guérison longue. C’est cependant une option envisageable chez les chiens légers (moins de 8 kg).

La douleur est gérée médicalement (anti-inflammatoire).

  • Traitement chirurgical classique par prothèse

Il s’agit de remplacer le LCA défectueux par une prothèse en nylon fixé sur l’os sésamoïde (petit os dans le muscle derrière le fémur) et le tibia. La pose de cette prothèse permet de restabiliser l’articulation. Elle est conseillée pour les chiens de taille moyenne.

  • Traitement par TPLO

La TPLO pour Tibial Plateau Leveling Osteotomy (Nivellement par ostéotomie du plateau tibial) est une technique relativement récente de la rupture du ligament croisé chez le chien.

Cette chirurgie innovante n’a pas pour but de réparer ou remplacer le ligament mais de modifier l’angle du plateau tibial pour restabiliser l’articulation. Elle est particulièrement recommandée chez les chiens de plus de 20 kg.

La TPLO consiste à couper un bout du tibia et à le repositionner avec une plaque et des vis afin que le plateau tibial soit droit ; cela permet de stabiliser le genou du chien en empêchant le fémur de glisser vers l’avant, et ce, alors même que le ligament croisé n’est pas réparé.

Que ce soit par traitement chirurgical classique ou TPLO, la convalescence est longue. On préconise un repos complet de 2 mois, puis la reprise d’une activité physique douce. La natation est particulièrement indiquée ; certains centres vétérinaires proposent des soins de physiothérapie comme des tapis roulants immergés dans des cabines d’exercice.

Non traitée, la rupture du ligament croisé chez le chien peut entraîner une invalidité permanente (arthrose, boiterie persistante…). C’est donc une pathologie à ne pas traiter à la légère en espérant que ça va passer…

 

Isabelle Vixège

Dr vétérinaire

Laisser un commentaire
0 commentaire
Confirmation de la suppression

Êtes-vous sûr de vouloir supprimer le commentaire ?

Connectez-vous pour commenter