Le site des animaux de compagnie
  • Se connecter
  • Devenir membre
Logo wamiz

Aider son animal douloureux grâce à la physiothérapie : un vétérinaire livre de précieux conseils

Lundi 03 Mai 2021 | Par Eva Morand

La physiothérapie est une discipline méconnue pour les animaux, or les chiens comme les chats en ont tout autant besoin que les humains.

Les animaux comme les humains peuvent souffrir de douleurs articulaires, très invalidantes dans le quotidien. Pour soulager les animaux différentes solutions existent, mais elles sont souvent méconnues des propriétaires. Alors, qu’est-ce que la physiothérapie ? Quelles sont les méthodes utilisées ? Comment les chiens et les chats vivent-ils les séances ? Et, où trouver des vétérinaires spécialisés ?

Le Dr Artem Rogalev, vétérinaire travaillant exclusivement en rééducation a accepté de répondre à nos questions. Il travaille depuis 8 ans à Alforme, un centre de rééducation situé au cœur de l’école vétérinaire de Maisons-Alfort.

>> Votre chien souffre d'arthrose ? Vous avez un doute ? Découvrez tout ce que vous devez savoir dans notre dossier spécial

Aider son animal douloureux grâce à la physiothérapie : un vétérinaire livre de précieux conseils

En quoi consiste la physiothérapie pour les animaux ?

La physiothérapie pour les animaux consiste à appliquer diverses techniques manuelles et instrumentales pour aider un animal à récupérer après une affection comme de l’arthrose, une paralysie ou un traumatisme.

En fait, c’est à peu près l’équivalent de la kinésithérapie pour les humains. Le but est qu’avec ces méthodes, l’animal récupère avec le moins de séquelles possibles voire aucune.

Quelles sont les méthodes utilisées, notamment dans le cas de l’arthrose ?

Dans la physiothérapie vétérinaire il faut savoir que l’on va retrouver les mêmes méthodes qu’en kinésithérapie humaine. On utilise 4 grands types d’agents :

L’eau avec la marche ou la nage pour remuscler l’animal. L’effet porteur de l’eau va lui permettre de refaire certains mouvements plus facilement.

Aider son animal douloureux grâce à la physiothérapie : un vétérinaire livre de précieux conseils
Crédits photo : Alforme / Facebook

Les méthodes manuelles avec des massages, des étirements et la mobilisation passive. Ces méthodes vont soulager les douleurs, comme les contractures qui peuvent apparaître notamment sur les membres qui ne souffre pas d’arthrose ou redonner de la souplesse à un membre qu’un animal aura peu utilisé du fait d’une douleur.

L’application de chaud et de froid à l’aide : de poches de gel, de laser, d’infrarouges, de cryothérapie (notamment du gaz froid pour gérer la douleur).

L’électrostimulation a pour but d’assurer un renforcement musculaire et peut aussi avoir un effet antalgique (avec le « TENS »). Comme pour les humains, ce sont des électrodes que l’on applique pour stimuler les muscles. Cette méthode est particulièrement intéressante pour des animaux très démusclés ou qui doivent rester au repos après une chirurgie.

Il existe aussi des agents à base d’électricité, mais qui vont produire une autre forme d’énergie comme les ultrasons, les ondes de choc, les courants électromagnétiques, le laser, etc.

Le laser reste une méthode très utilisée car elle ne nécessite pas de tondre de l’animal, elle n’impose pas de mettre l’appareil en contact direct (très utile si l’animal est douloureux) et les effets sont très rapides.

Pour terminer, il existe aussi le travail de l’équilibre avec des ballons, des passages de haies, des slaloms et des plateaux d’équilibre pour travailler l’équilibre de l’animal, comme l'Imoove. Cela peut être nécessaire pour des troubles neurologiques, mais aussi dans des cas d’arthrose afin de renforcer les muscles qui soutiennent l’articulation.

Aider son animal douloureux grâce à la physiothérapie : un vétérinaire livre de précieux conseils
Crédits photo : Alforme / Facebook

Comment savoir quelle méthode convient à mon animal ?

En fonction de la situation de l’animal le vétérinaire va choisir la méthode la plus appropriée. Mais il faut savoir que deux animaux arthrosiques peuvent avoir des protocoles totalement différents.

Certains sont en surpoids, d’autres compensent beaucoup leur membre arthrosique avec d’autres membres, d’autres ont une arthrose débutante et ont encore une assez bonne mobilité, etc.

La prise en charge ne sera donc pas la même selon l’animal. Le vétérinaire va créer un protocole individualisé en fonction du bilan fait initialement.

Il faut savoir que la physiothérapie est une discipline vétérinaire, car elle implique la prise en charge d'animaux avec une affection, elle ne peut donc être réalisée que dans un cabinet vétérinaire.

Combien faut-il de séances de physiothérapie pour soulager un animal ?

Il y a généralement 1 à 3 séances par semaine avec le vétérinaire et au total il faut entre 6 et 10 séances, ce qui fait qu’une rééducation va durer environ un mois et demi à trois mois.

Il faut savoir que le propriétaire est toujours associé à la rééducation, car c'est un facteur essentiel dans le processus de rééducation et une partie du programme sera des exercices à faire à la maison. On peut d’ailleurs expliquer au propriétaire comment faire un massage, mettre une poche de chaud, etc.

Les effets sont visibles à partir de 5-6 séances en règle générale, parfois moins.

Quel est l’objectif des séances ?

L’objectif est vraiment de soulager la douleur pour diminuer la prise de médicaments, redonner de la mobilité à l’articulation et remuscler. Car les animaux arthrosiques bougent moins et c’est le début d’un cercle vicieux. L’animal se déplace moins, prend du poids, etc.

Pour que les effets durent le plus longtemps possible, une prise en charge au niveau de la nutrition est généralement nécessaire afin d’assurer une perte de poids de l’animal (s’il est en surpoids). Cela peut aussi passer par l’ajout de compléments alimentaires (oméga 3, poudre de moules vertes, harpagophytum, etc.).

La rééducation assure une prise en charge globale du patient en mêlant plusieurs spécialités vétérinaires (nutrition, chirurgie, neurologie, ostéopathie, etc.) et parfois le recours à des médicaments pour permettre à l’animal de bouger plus facilement pendant les exercices.

C’est la symbiose de toutes les techniques qui va fonctionner, et non pas juste une seule.

Les chats comme les chiens peuvent bénéficier de la physiothérapie ?

Oui tout à fait, les chats peuvent aussi faire de la rééducation pour l’arthrose, notamment par le biais du laser, car il ne nécessite pas de contact direct avec l’animal et est facile à appliquer.

On peut aussi faire des massages, de l’électrostimulation et on a même des chats qui acceptent d’aller dans l’eau !

Aider son animal douloureux grâce à la physiothérapie : un vétérinaire livre de précieux conseils
Crédits photo : Alforme / Facebook

Les chiens restent les patients les plus fréquents ? Si oui, pourquoi ?

Oui tout à fait, on a 90 voire 95 % de chiens. Il peut s’agir de chiens de particuliers, des chiens de sport ou de travail avec divers stades d’arthrose.

Tout d’abord parce que l’arthrose du chat est globalement encore moins bien diagnostiquée. De plus, on associe souvent la rééducation à la piscine alors qu’il y a en réalité plein d’autres solutions.

Pourtant, les chats sont beaucoup plus nombreux en France que les chiens. Ils peuvent se faire percuter par des voitures, tomber des étages, etc. Ils méritent donc tout autant que les chiens de faire de la rééducation.

Comment réagissent les animaux pendant les séances ?

Les animaux sont plutôt conciliants ! Ils sont mêmes très contents de venir, car ils savent qu’ils vont être soulagés.

On ne peut pas forcer un animal à nager dans une piscine ou à faire des exercices. Pour obtenir des résultats il faut donc que les exercices soient faits dans le plaisir et non pas de manière contrainte et forcée. On obtient la coopération de l’animal en utilisant des méthodes de renforcement positif.

On peut aussi commencer par des séances plus douces au départ pour que l’animal identifie cela comme quelque chose d'agréable pour lui.

Si ça ne fonctionne pas, c’est à nous de nous creuser la tête pour trouver une solution qui marche. On trouve des astuces pour faire travailler chaque animal soit avec des friandises, des jouets, avec l’aide du propriétaire ou d’un congénère. On y arrive dans 99,9 % des cas !

Le propriétaire a-t-il un rôle dans la rééducation de son animal ?

La réussite de la rééducation repose notamment sur le fait que les gens qui décident de faire faire de la physiothérapie à leur animal, sont des gens très soucieux de leur bien-être, de leur récupération et qui ont une relation particulière avec eux.

La physiothérapie est une discipline nouvelle que l’on considère comme non indispensable chez l’animal, alors que pour un humain on n’imaginerait pas ne pas faire de séances de kinésithérapie après un traumatisme.

L’adhésion du propriétaire permet d’avoir des animaux motivés et non agressifs, même si chacun a son caractère.

Comment se construit un protocole de physiothérapie pour un animal ?

Au centre de rééducation, l’animal va d’abord faire une consultation avec un vétérinaire formé en rééducation qui va construire un protocole qui pourra se dérouler au centre de rééducation ou à domicile.

On planifie ensuite les séances. Une consultation de suivi est faite au bout de 5 à 10 séances pour refaire un point.

Pour l’arthrose, comme elle ne disparaît pas, on fait une dizaine de séances et ensuite on fait des cures une à deux fois par an, selon les cas. Des séances tous les mois ou tous les deux mois peuvent aussi être organisées pour maintenir les bénéfices de la rééducation, notamment après l’hiver car les animaux ont souvent été moins promenés.

Chez les chiens très âgés, si possible, on essaie de les aider jusqu’à la fin de leur vie.

Quel est le coût des séances ?

À Alforme, le prix d’une dizaine de séances est entre 400 et 600 €. Ce coût s’explique du fait que les séances sont longues et que le matériel utilisé est très onéreux.

Mais le coût peut être pris en charge par une assurance de santé animale et il va aussi dépendre de ce que le propriétaire peut faire à la maison et du temps qu'il peut y consacrer.

Par exemple, pour un animal qui est paralysé on peut soit, l’hospitaliser pour lui faire faire des séances quotidiennes, soit organiser des séances 2-3 fois par semaine au centre, ou sinon proposer un protocole de rééducation à faire 100% à la maison (l’animal est ensuite revu tous les 2 mois environ dans ce cas).

Existe-t-il beaucoup de centres de rééducation pour les animaux ?

C’est une discipline qui se développe beaucoup depuis 10 ans, donc il y a de plus en plus de centres, mais ça reste très hétérogène. Il y a encore des endroits où il n'y a rien.

Il existe une quinzaine de grosses structures en France comme Alforme. Cependant, il y a plus d’une centaine de vétérinaires qui font de la rééducation et encore plus demain.

Comment peut-on consulter dans un centre de physiothérapie ? Faut-il passer par un vétérinaire ?

Il est toujours préférable de demander conseil à votre vétérinaire traitant. Toutefois, historiquement les gens venaient en majorité spontanément chez nous grâce au bouche-à-oreille ou par une recherche active de leur part.
Aujourd'hui, grâce à davantage d'informations, ils viennent chez nous en provenance de l'école vétérinaire, de vétérinaires extérieurs ou de façon spontanée.

De toute façon, quelle que soit la voie utilisée, une consultation avec un vétérinaire formé en rééducation doit être faite au centre pour construire le protocole le plus adapté.

Merci au Docteur Artem Rogalev d’avoir répondu à nos questions.

À lire aussi : Arthrose chez le chat et le chien : prévention, symptômes et traitement

> La santé de votre chien est aussi une priorité.
Assurez le avec notre partenaire Assur O'Poil.

# arthrose, arthrose canine
Par Eva Morand Crédits photo :

DR

0 commentaire(s)
Wamiz est gratuit grâce à la publicité, si vous aimez Wamiz merci de ne pas bloquer les pubs ;-)