Publicité

Les ulcères de la cornée chez le chat

Chat yeux © @Shutterstock Kuttelvaserova Stuchelova

Un ulcère cornéen du chat est une lésion plus ou moins étendue de la surface de l’œil. Cette pathologie fréquente chez les félins est douloureuse et, sans traitement, peut conduire à la perte de l’œil. Les causes des ulcères de la cornée chez le chat sont variées, du traumatisme à l’infection par un herpès virus. Le traitement peut être médical (instillation de collyre) ou chirurgical.

La rédaction

mis à jour le

Le beau est partout dans la nature, et spécialement dans les yeux des chats. Mais ce petit bijou de beauté et de technicité (il marche même dans l’obscurité !) est aussi fragile. Bagarres, accidents, infections, l’œil de nos amis félins est soumis à rude épreuve… Parmi les nombreuses pathologies oculaires, l’ulcère de la cornée du chat est l’une des plus fréquentes. Mais de quoi parle-t-on exactement ?

Qu’est-ce qu’un ulcère cornéen chez le chat ?

Commençons par un peu d’anatomie… Globalement, l’œil du chat est une sphère. Le fond est tapissé par la rétine, reliée au nerf optique et au cerveau. À l’intérieur, on trouve l’iris qui donne sa jolie couleur à l’œil, et le cristallin qui sert à faire la mise au point. La partie antérieure est recouverte d’une fine couche (0.5 mm) transparente qui laisse passer la lumière ; c’est la cornée.

La cornée est elle-même constituée de 3 strates : l’épithélium (la plus externe), le stroma (la plus épaisse) et l’endothélium. La cornée du chat ne contient pas de vaisseaux sanguins (d’où sa transparence). En revanche elle renferme de nombreux nerfs, ce qui en fait un tissu très sensible.

En temps normal, la cornée, et particulièrement l’épithélium, sert de barrière protectrice à l’œil contre les microbes et petites saletés. 

L’ulcère de la cornée du chat est une lésion en creux de cette « peau » transparente, comme une éraflure ou une piqûre. Il peut être superficiel (ne toucher que l’épithélium) ou plus profond. Lorsqu’il atteint l’endothélium, il y a risque de perforation de l’œil.

Les principales causes d’ulcère cornéen félin sont :

  • Traumatiques : bagarre entre chats, piqûre sur un buisson…

  • Chimiques : projection d’un liquide corrosif sur l’œil

  • Infectieuses : souvent liées à un herpès virus mais des surinfections bactériennes secondaires sont possibles. C’est la première cause d’ulcère chez le chat

@Shutterstock Sergiy Akhundov

Quels sont les symptômes d’un ulcère de la cornée chez le chat ?

Les signes d’ulcère de la cornée chez le chat sont souvent intenses et soudains. L’animal présente brusquement un œil fermé avec un écoulement clair. Sa pupille peut être resserrée. Ces symptômes sont dus à la douleur engendrée par l’érosion de la cornée.

En fonction de l’origine de l’ulcère, d’autres symptômes peuvent être associés, comme des éternuements, une conjonctivite, un nez bouché ou de la fièvre en cas de coryza.

L’ulcère du chat n’est souvent pas visible à l’œil nu, même lorsqu’il est assez étendu. Pour faire le diagnostic, le vétérinaire instille dans les yeux un colorant qui se fixe sur la surface de l’ulcère et le fait ainsi apparaître. Cette manœuvre n’est pas toujours facile en raison de la douleur provoquée par les lésions ulcéreuses.

Comment soigner un ulcère de la cornée du chat ?

Si l’ulcère est superficiel, des collyres à base d’antibiotiques et/ou d’antiviraux et de cicatrisants sont prescrits. Les instillations doivent être très régulières pendant au moins une semaine. 

Certaines gouttes à base d’anti-inflammatoires sont totalement contre-indiquées en cas d’ulcère cornéen chez le chat ; c’est pourquoi il est déconseillé d’utiliser un collyre sans avis médical chez un animal.

Le traitement peut être complété par des anti-douleurs par voie orale et une collerette pour éviter un grattage qui pourrait aggraver l’ulcère cornéen.

Si la lésion est profonde, il faut alors avoir recours à une greffe (de conjonctive ou de biomatériau) pour combler le trou. En cas de perforation de la cornée avérée ou imminente, une intervention par un ophtalmologue vétérinaire est recommandée en urgence sous peine de perte de l’œil.

@Shutterstock santypan

Zoom sur les ulcères à herpès virus du chat

Le virus de l’herpès félin fait partie des microorganismes responsables du coryza chez le chat (avec les réovirus, les calicivirus et les chlamydia). Il est à l’origine de conjonctivites et d’ulcères cornéens de formes souvent caractéristiques (en carte de géographie ou en branche d’arbre). Le virus infecte l’épithélium de la cornée et s’y multiplie pour donner ces lésions typiques. Il peut toucher un œil ou les deux. L’infection à herpès virus chez le chat peut aussi s’accompagner d’une rhinite.

La particularité du virus herpès est de pouvoir « se cacher » dans l’organisme et réapparaître à la faveur d’une baisse d’immunité (stress, fatigue, infection…). De ce fait, un chat pourra présenter plusieurs crises ulcéreuses dans sa vie. L’ulcère peut aussi devenir chronique ; l’œil est alors modifié (cornée trouble, présence de vaisseaux sanguins).

Pour un diagnostic de certitude, le virus peut être mis en évidence par test PCR sur frottis conjonctival.

Le traitement fait appel à des médicaments antiviraux par voie locale et, éventuellement, générale. Comme aucun antiherpétique n’a été développé pour les félins, votre vétérinaire vous prescrira des collyres et comprimés utilisables chez l’humain.

Vous l’aurez compris, mieux vaut prévenir les ulcères cornéens liés à l’herpès virus félin en vaccinant votre chat contre le coryza dès ses 2 mois et en n’oubliant pas les rappels !

Quoiqu’il en soit, en cas d’œil fermé, une prise en charge rapide de l’animal s’impose : ce signe de douleur ophtalmique peut cacher un ulcère de la cornée chez le chat.

Isabelle Vixège

Dr vétérinaire

Laisser un commentaire
0 commentaire
Confirmation de la suppression

Êtes-vous sûr de vouloir supprimer le commentaire ?

Connectez-vous pour commenter