Publicité

Virus FIV et FeLV chat

chat malade

© Alex Zotov / Shutterstock.com

FIV et FeLV : tout savoir sur ces virus mortels pour le chat

Vérifié par un professionnel animalier, Provéto Ecole vétérinaire , Vétérinaire
Par Éric Duchêne Rédacteur | Journaliste

mis à jour le

FIV et FeLV : tout savoir sur ces virus mortels pour le chat

Quel propriétaire de chat n’a jamais entendu parler du FeLV et du FIV, ces maladies incurables raccourcissant injustement l’espérance de vie de nos chers matous ?

La leucose féline (FeLV) et le syndrome d’immunodéficience acquise du chat (FIV) touchent une part non négligeable de la population féline, en particulier les chats ayant accès à l’extérieur. Fatales, ces maladies ne connaissent aucun traitement et usent petit à petit les chats atteints. Mais savez-vous concrètement ce que sont ces virus ? Comment ils sont contractés ? Et comment vivre avec un chat malade ? Voici un petit point pour y voir plus clair.

Quelle est la différence entre le virus FIV et le virus FeLV ?

Le FeLV, aussi appelée leucose féline, est une maladie virale contagieuse entre chats. Le virus envahit certaines cellules du système immunitaire (monocyte, lymphocyte B, macrophage) dans l’organisme du chat et les altère, sans les détruire comme la plupart des autres virus. L’infection via le virus FeLV peut prendre trois formes. Soit la réponse immunitaire du chat est suffisante et permet l’élimination complète du virus, dans ce cas on parle de forme abortive. Soit la réponse immunitaire est insuffisante et on parlera d’infection progressive ou régressive. Dans le cas d’une infection régressive, le virus demeure dans le sang et la moelle osseuse mais ne peut se multiplier, il s’agit d’une infection latente. Néanmoins lors d’une baisse du système immunitaire, le chat présentera les signes cliniques et deviendra infecté permanent. L’infection progressive s’explique quant à elle par une réaction du système immunitaire trop faible, le virus persiste, se multiplie, la maladie progresse et l’animal peut alors basculer dans un état d’immunosuppression.

Le FIV, ou immunodéficience féline, est lui aussi un rétrovirus contagieux entre les chats. Il présente de nombreuses similitudes avec le virus HIV chez les humains, c’est pourquoi on l’appelle également le Sida du chat.

Les deux virus se transmettent uniquement dans l’espèce féline via la salive (aucune transmission à l’Homme ou aux autres animaux de compagnie tels que les chiens par exemple). Une transmission transplacentaire et via la lactation sont également possibles.

Quels sont les symptômes d'un chat atteint du FIV ou du FeLV ?

Les symptômes d’un chat atteint du FIV ou du FeLV ne se déclarent pas forcément dès que l’animal est infecté. En effet, cela peut prendre parfois plusieurs mois voire années avant que votre compagnon ne présente des symptômes cliniques de la maladie. Ces signes sont en général une forte fièvre chez le chat, une grande fatigue, des problèmes respiratoires ou encore des infections buccales chroniques. Néanmoins, il est également possible d’observer des signes digestifs (anorexie, vomissement du chat, diarrhées), cardio-vasculaires (souffle, tachycardie et muqueuse pâle). Des troubles ophtalmiques et de la reproduction peuvent être objectivés lors de leucose. 
 

© lobstar28 - Flickr

De plus, des chats infectés du FIV ou du FeLV sont plus à risque de développer des maladies et infections. En effet, le virus cible le système immunitaire et l'affaiblit. 

Si vous suspectez une de ces maladies sur votre animal, il est conseillé de vous rapprocher de votre vétérinaire afin d’effectuer un test de dépistage. 

Comment vivre avec un chat malade du FIV ou du FeLV ? Les traitements et la prévention

S’il n’existe à ce jour aucun traitement pour ces deux virus, il ne faut pas condamner pour autant les chats ayant contracté la maladie. En effet, comme dit précédemment, celle-ci peut mettre un certain temps à se déclarer, laissant au félin l’occasion de passer encore quelques années d’insouciance. De plus, une fois les premiers symptômes apparus, il est possible de traiter ceux-ci de manière ciblée pour régler les problèmes du chat un à un (sa fièvre, sa diarrhée, etc). Cela représente un coût mais prolonge l’espérance de vie du chat malade.

Il y a cependant quelques règles à respecter, la première étant bien sûr de garder son chat à l’intérieur ! Non seulement cela lui évitera de contracter d’autres maladies, auxquelles il est devenu sensible comme cela a été expliqué, mais en plus il y aura beaucoup moins de risques que votre félin transmette le virus à un autre chat. Enfin, dans le cas où vous possédez plusieurs chats et que l’un d’entre eux est atteint du virus FIV, sachez que la cohabitation n’est pas totalement impossible tant qu’il n’y a aucune bagarre et que leurs accessoires sont régulièrement désinfectés. Dans le pire des cas, pour ne prendre aucun risque, il est également possible de séparer entièrement les chats pour qu’ils ne soient jamais en contact.

Quoi qu’il arrive donc, qu’un chat soit atteint du FIV ou du FeLV, tous méritent notre amour et la chaleur d’un foyer. Un chat malade n’est pas une cause perdue, et nous devons faire tout ce qui est en notre pouvoir pour leur offrir la meilleure vie possible. Et si vous êtes amenés à visiter un refuge dans l’optique d’adopter un chat abandonné, ne fermez pas les yeux sur ceux qui sont porteur de l’un de ces virus. Ce sont des animaux aux besoins un peu spéciaux, mais qui ne méritent pas plus que les autres de finir leur vie derrière les barreaux.

Si vous avez des doutes ou des questions sur la santé de votre animal, un seul réflexe :  appelez votre vétérinaire !

Plus de conseils sur...

Qu'avez-vous pensé de ce conseil ?

Merci pour votre retour !

Merci pour votre retour !

2 personnes ont trouvé ce conseil utile.

Laisser un commentaire
Connectez-vous pour commenter

1 commentaire

  • Utilisateur anonyme
    Utilisateur anonyme
    Mon chat mâle "Cookie" a attrapé le FIV (LE SIDA DU CHAT) car on ne l'avait pas castré on c'est finalement à le faire castré car en plus de pouvoir se faire blesser en se bagarrant avec un autre mâle ou en se baladant, il transmettais à ses chatons le FIV !
    Alors réfléchissez au conséquences non seulement pour votre chat mais aussi pour sa progéniture et les autres chats qui l'entourent !!!

    !!! ILS VAUT MIEUX PREVENIR QUE GUERIR !!!
Confirmation de la suppression

Êtes-vous sûr de vouloir supprimer le commentaire ?

1 commentaire sur 1

Vous voulez partager cet article ?