Publicité

Un chaton dans les bras

Comment savoir si mon chat est malade ?

© Lebedko Inna / Shutterstock

Santé du chaton : les principaux symptômes et comment réagir

Par Isabelle Vixège Vétérinaire

Publié le

Santé du chaton : les principaux symptômes et comment réagir

Une petite boule de poils vient d’arriver à la maison. Si mignonne, mais si fragile… Quelles sont les maladies à redouter ? Comment les reconnaître ? Quand s’inquiéter pour son nouveau compagnon ? Petit tour d’horizon des pathologies du jeune chat. Parce qu’un humain averti en vaut deux.

Mon chaton a la diarrhée et/ou vomit

La diarrhée se manifeste par des selles liquides, elle est souvent accompagnée de vomissements et d’une baisse d’appétit. Ses causes sont variées, de l’entérite infectieuse grave au simple changement de croquettes.

A voir aussi :
  • Le typhus

Le typhus du chat, ou panleucopénie féline, est une maladie due à un parvovirus. Il se traduit par une fièvre, un abattement important et des signes digestifs sévères menant à la déshydratation. Chez le chaton, le pronostic vital est rapidement engagé.

  • La gastro

Elle se manifeste par des vomissements et de la diarrhée. L’atteinte de l’état général est variable en fonction de la cause (infectieuse, alimentaire…).

  • Les parasites

Les vers intestinaux sont responsables de troubles digestifs chez le chaton. On peut parfois les mettre en évidence dans les selles. Les plus fréquents, les ascaris, ressemblent à des courts spaghettis blancs. Les chatons peuvent aussi être contaminés par des Giardia qui entraînent des selles molles et décolorées.

  • Les corps étrangers

Les chatons font des bêtises… et peuvent ingérer divers objets qui vont se coincer dans leurs petits intestins. Les objets linéaires (fil, ficelle) sont particulièrement redoutables. En cas d’occlusion, le chaton présente des vomissements, une anorexie et une absence de selles. Son état se dégrade rapidement.

  • Et si c’était une urgence ?

Des symptômes digestifs ne doivent jamais être pris à la légère chez un chaton de moins de 6 mois. Si votre petit compagnon malade est prostré, ne tardez pas à consulter.

Mon chaton éternue et/ou a les yeux collés

Eternuements et écoulements du nez signent une atteinte respiratoire haute.

  • Le coryza

Ce rhume du chat est particulièrement fréquent chez les chatons. Il se manifeste souvent par de la fièvre, des éternuements et de la toux, un nez qui coule. Les narines peuvent être bouchées, entraînant une perte d’odorat souvent associée à une baisse de l’appétit.

  • La conjonctivite

Une atteinte oculaire est courante dans le coryza. Elle peut se traduire par des yeux qui coulent ou des paupières collées. Des ulcères peuvent se former sur la cornée, et, dans les cas les plus graves, la perte de l’œil est possible.

  • Et si c’était une urgence ?

Un chaton qui présente des difficultés respiratoires doit être vu en urgence. Une consultation rapide s’impose également si les yeux sont collés.

Mon chaton se gratte et/ou perd ses poils

Démangeaisons et problèmes de peau sont courants chez le chaton.

  • La gale des oreilles

Il s’agit d’une infestation par un petit acarien de l’intérieur des oreilles ; on observe un prurit et un cérumen noir et abondant.

  • Les puces et les poux

Les chatons peuvent être contaminés par des puces ou des poux. Les parasites sont parfois visibles dans le pelage. Pour les puces, on peut aussi rechercher des déjections (petits grains noirs) et pour les poux des lentes (œufs blancs accrochés aux poils).

  • La teigne du chaton

Classiquement, la teigne se manifeste par des zones rondes sans poils, souvent au niveau de la tête ou des pattes. Les démangeaisons sont généralement absentes.

  • Et si c’était une urgence ?

Les maladies dermatologiques ne sont pas une urgence. Cependant, il est conseillé de consulter assez vite pour soulager l’animal et éviter la contamination de l’entourage, y compris humain dans le cas de la teigne.

Mon chaton boite

Les boiteries sont plus fréquentes chez les chats qui sortent.

  • Les morsures

Les morsures entre congénères sont une cause fréquente de boiterie chez le jeune chat. Elles peuvent également se manifester par un gonflement et une douleur au niveau du membre touché. Les traces de la morsure ne sont pas toujours visibles dans le pelage. Une fièvre est souvent présente

  • Le calicivirus

Agent du coryza et responsable d’inflammation de la bouche, le calicivirus peut occasionnellement provoquer des boiteries transitoires chez le chaton.

  • Les fractures

La jeunesse est l’âge de tous les dangers… et des accidents. Chute, accident de la voie publique sont susceptibles d’entraîner des fractures diverses chez nos chatons. Celles-ci se traduisent par une suppression d’appui totale de la patte cassée et une douleur vive.

  • Et si c’était une urgence ?

Les fractures ouvertes (os ayant transpercé la peau) sont de véritables urgences.

La liste des symptômes du chaton est longue, mais, heureusement, il est fort possible que votre bébé chat grandisse en toute tranquillité. Surtout si vous avez pris les précautions de le vacciner dès l’âge de 8 semaines, de le traiter contre les parasites, de lui apporter une nourriture de qualité et de sécuriser son environnement (balcon par exemple).

Plus de conseils sur...

Qu'avez-vous pensé de ce conseil ?

Merci pour votre retour !

Merci pour votre retour !

Laisser un commentaire
Connectez-vous pour commenter
Vous voulez partager cet article ?