Le site des animaux de compagnie
  • Se connecter
  • Devenir membre
  • <p>Cultivez la jeunesse d'esprit de votre chat</p>
  • <p>Assurance pour chien et chat</p>
Race de chien :

Au secours, mon chien se mutile !

Jeudi 09 Mars 2017 |

Certains chiens adoptent des comportements d’automutilation : cela peut se manifester par le fait que votre chien s’arrache les poils ou encore qu’il se gratte parfois même jusqu’à l’os. Si c’est le cas de votre chien, il faut absolument réagir avant qu’il ne se blesse de manière irréversible. Clémentine Turgot, éducatrice canin chez Nature de Chien, vous explique comment remédier à ce problème. 

Trouvez la cause

Tout d’abord, vous devez déterminer la cause du comportement adopté par votre chien. Pour vous aider à trouver, voici les principales causes qui peuvent amener votre chien à s’auto-mutiler :

Dans un premier temps, vous devez consulter votre vétérinaire afin d’écarter toutes raisons pathologiques ou physiologiques qui pourraient engendrer des démangeaisons chez votre chien. Vous devez également proposer à votre chien une bonne protection anti-parasitaire. Choisissez un traitement curatif plutôt que préventif si les démangeaisons sont déjà présentes.

Lorsque toutes les raisons physiologiques sont écartées, vous devez donc vous intéresser aux éventuelles raisons comportementales. En voici les principales :

1. Automutilation liée à l’anxiété

Certains chiens gèrent de manière très compliquée leurs émotions et cela peut engendrer des attitudes d’automutilation. Votre chien peut mal vivre votre absence, une situation particulière ou encore un environnement et la seule manière qui l’aide à vaincre ce stress est d’adopter cette attitude. Si votre chien s’auto-mutile lorsque vous êtes absent, c’est qu’il n’arrive pas à gérer la solitude. Il faut donc reprendre cet apprentissage afin que votre chien vive de manière plus sereine ces périodes.

> Comment apprendre à mon chiot à rester seul ? 

L’apprentissage de la solitude se fait de manière progressive et commence dans un premier temps en votre présence à la maison. Pour ce faire, il est nécessaire d’interdire certaines parties de la maison à votre chien, vous ne devez plus l’autoriser à vous suivre partout dans la maison. Il doit pouvoir gérer le fait que vous ne soyez pas forcément dans la même pièce que lui.

Puis, lorsque vous avez instauré cela, vous devez créer chez votre chien le conditionnement suivant : « mon maitre part = plaisir » en lui proposant par exemple un jouet d’occupation ou de la nourriture lorsque vous partez de chez vous afin qu’il associe votre départ à quelque chose de positif.

De plus, lors de vos départs, ignorez votre chien minimum 10 minutes avant de partir afin de ne pas communiquer votre stress à votre chien. Et oui, sachez que si vous appréhendez l’attitude qu’adoptera votre chien lorsque vous serez parti, le fait de « lui dire au revoir » ne fera que lui communiquer votre appréhension.

> Comment apprendre à son chiot à rester seul la nuit ? 

2. Automutilation liée à l’ennui 

Souvent, nos amis canidés ne sont pas suffisamment dépensés et s’ennuis donc terriblement. Ils adoptent donc des activités de substitution et donc d’auto-mutilation afin de combler leur manque de dépense. Ces activités leur servent donc à se défouler et dépenser leur trop plein d’énergie.

> Top 5 des activités que les chiens adorent

Si c’est le cas de votre chien, vous devez donc commencer par le promener et lui proposer une dépense physique, intellectuelle et surtout olfactive. Jouez avec lui, sortez le minimum 30 minutes par jour, proposez lui des rencontres contrôlées avec d’autres chiens, etc. En clair, permettez à votre chien d’être bien dans ses pattes.

En tant que maitre, vous vous devez de répondre aux besoins de votre chien, et les besoins sociaux (rencontrer d’autres chiens et se balader tous les jours en dehors du jardin) et les besoins de dépense (physique, mentale et olfactive) en font partie.

> 3 activités d'intérieur à faire avec son chien quand il fait froid

3. Automutilation liée à une demande d’attention 

Il peut arriver aussi que votre chien ait compris qu’adopter un comportement de mutilation (se gratter ou se lécher de manière excessive par exemple) attire votre attention, tout simplement. Ainsi, si vous observez votre chien adopter cette attitude, essayez de l’ignorer c’est à dire de ne pas le regarder, ni le toucher, ni lui parler. Si à chaque fois que votre chien adopte un comportement d’automutilation, il comprend que vous lui portez une attention, vous risquez ainsi de renforcer ce comportement gênant et surtout de le valider.

Bien entendu, ce conseil est à appliquer en complément des différents conseils vus précédemment. Il ne s’agit bien entendu pas d’ignorer son chien, vous vous devez de répondre à ses besoins (automutilation liée à l’ennui) et de lui permettre de vivre mieux vos absences (automutilation liée à l’anxiété).

Clémentine Turgot
Educatrice canin et rédactrice web chez Nature de Chien
www.naturedechien.fr
nature de chien

A lire aussi : Comment réhabituer mon chien à moins de présence après les vacances ?

Votre chien se mutile-t-il ?

  • Oui
  • Non
  • Il le faisait mais le problème est résolu
Crédits photo :

Shutterstock (image d'illustration)

0 commentaire(s)

Réagissez ! Soyez le premier à donner votre avis !

Pour rédiger votre propre commentaire, vous devez vous connecter ou vous inscrire
Sélectionner une Race de chien :
Wamiz est gratuit grâce à la publicité, si vous aimez Wamiz merci de ne pas bloquer les pubs ;-)
b Partager sur Facebook