Publicité

Chaleurs chatte

Chatte en chaleurs

© Shutterstock / White_horse

Les chaleurs chez la chatte : comprendre et apaiser votre animal

Par Sandrine Leclerc Vétérinaire

Publié le

Les chaleurs chez la chatte : comprendre et apaiser votre animal

Les chaleurs chez la chatte se manifestent par des périodes de comportement inhabituel. Bien qu’elles puissent être déconcertantes pour les propriétaires, elles sont synonymes du bon fonctionnement du cycle reproducteur chez votre félin. Toutefois, des chaleurs répétées ne sont pas sans risque pour votre chat, vous le découvrirez dans cet article. 

Le déclenchement des premières chaleurs varie en fonction de la race, du mode de vie, ou encore de la corpulence de l’animal. Comment reconnaître une femelle en chaleur ? Est-il possible de soulager naturellement les chaleurs d’une chatte ? Apprenez à reconnaître les modifications comportementales d’un félin en chaleur, afin de l’accompagner au mieux, pour qu’il vive sereinement cette période.

Les chaleurs d’un chat femelle : qu’est-ce que c’est ?

Les chaleurs, également appelées œstrus, représentent la phase du cycle de reproduction d’une chatte pendant laquelle elle devient sexuellement active. Cette période est caractérisée par des changements de comportement, liés à la recherche d’un mâle.

Comment reconnaître les chaleurs chez le chat ?

Dès l’instant où les chattes entrent dans une véritable phase de chaleur, leur comportement se modifie :

  • Excitation et recherche d’attention : elles deviennent particulièrement agitées et ne tiennent plus en place.
  • Posture d’accouplement : elles adoptent une posture spécifique bien reconnaissable, avec la croupe relevée et la queue sur le côté.
  • Léchage excessif de la région génitale.
  • Affection exacerbée : une chatte en chaleur est beaucoup plus câline que d’habitude. Elle a tendance à se frotter aux meubles, au sol, aux personnes, voire aux objets.
  • Miaulements caractéristiques : les sons produits sont rauques, répétitifs, voire plaintifs. Ils sont destinés à attirer les mâles en vue d’un accouplement.
  • Baisse d’appétit : une chatte en chaleur s’alimente moins durant cette période et délaisse sa gamelle.
  • Marquage urinaire : il arrive que les femelles en chaleur marquent les murs et le sol avec une urine très odorante, signalant leur activité sexuelle. Ce comportement, qui s’accompagne parfois de traces de griffes, est particulièrement redouté des propriétaires, puisqu’il favorise la venue de mâles.
Attention, en cas d’accouplement, l’ovulation est déclenchée automatiquement !

Ces agissements sont le résultat de modifications hormonales complexes, destinées à préparer la chatte à l’accouplement. L’intensité du comportement de chaque animal varie en fonction de sa race et de son caractère. Les femelles dont le tempérament est calme seront moins démonstratives que celles qui sont plus extraverties.
N’oubliez pas que les chaleurs chez la chatte font partie de son cycle naturel de reproduction, bien qu’elles puissent être déconcertantes pour les propriétaires. En comprenant le fonctionnement de ce processus et en reconnaissant les signes des chaleurs, vous pourrez anticiper ces désagréments et les tolérer plus aisément.

Quand apparaissent les premières chaleurs d’un félin ?

L’âge auquel une chatte atteint sa maturité sexuelle, marquant l’apparition de ses premières chaleurs, est extrêmement variable d’un individu à l’autre. En moyenne, la puberté survient vers l’âge de 7 mois, mais elle peut s’étendre sur 4 à 12 mois. 
Plusieurs facteurs expliquent cette variation individuelle :

  • La croissance corporelle : les premières chaleurs se déclenchent à condition que le poids de l’animal soit suffisant, c’est-à-dire s’il atteint environ 75 % du poids adulte. Cette étape dépend de la croissance individuelle de la chatte, mais également de son alimentation et de son mode de vie.
  • La photopériode : la durée quotidienne d’ensoleillement joue un rôle crucial dans la survenue des chaleurs au cours de l’année. Dans la nature, l’hiver est marqué par une période pendant laquelle les chaleurs sont temporairement supprimées. Dans un milieu domestique, les chaleurs des chattes peuvent être perturbées. En effet, ces animaux étant particulièrement sensibles à l’intensité lumineuse, qu’elle soit naturelle ou artificielle, un environnement excessivement sombre peut affecter leur cycle reproducteur.
  • L’âge de l’animal : une chatte née au printemps n’atteindra généralement le poids nécessaire à la puberté qu’entre octobre et décembre. Cependant, les journées qui raccourcissent au cours de l’hiver peuvent décaler l’apparition des chaleurs jusqu’au printemps suivant. Ainsi, la chatte atteindra l’âge de 9-12 mois lors de ses premières chaleurs. À l’inverse, une chatte née au début de l’automne pourra entrer en chaleur dès l’âge de 5 mois, lorsque les jours s’allongent.
  • La race : certains félins, comme le persan, ont tendance à avoir des chaleurs tardives. Par ailleurs, d’autres chats, comme le siamois, le burmese ou d’autres races orientales, sont connus pour avoir des chaleurs précoces.
Ainsi, l’âge auquel la maturité sexuelle est atteinte peut varier considérablement d’un individu à l’autre, même au sein d’une même race. 

Généralement, il est déconseillé de faire accoupler une chatte lors de ses premières chaleurs. En effet, son corps et son comportement ne sont pas suffisamment matures pour supporter une gestation sans risque. N’hésitez pas à consulter un vétérinaire pour discuter des options de reproduction et de contrôle des naissances, pour garantir le bien-être de votre animal.

Comment fonctionne le cycle de reproduction de la chatte ?

Le cycle sexuel de la chatte comporte plusieurs phases, les chaleurs étant la période la plus visible. Les femelles arrivent à maturité sexuelle à l’âge de 6-10 mois, voire 4 mois chez certaines races dites « précoces ». Cette période correspond également aux premières chaleurs.
En général, ces phases se succèdent de la façon suivante :

  1. Prœstrus : le cycle commence par une période allant de 1 à 3 jours, précédant les chaleurs. La chatte attire les mâles, mais n’est pas encore prête à s’accoupler.
  2. Œstrus : pendant la période des chaleurs, la chatte devient plus réceptive à l’accouplement. La durée de l’œstrus est variable selon les chats (une dizaine de jours en moyenne).
  3. Metœstrus : cette période de transition fait suite aux chaleurs et s’étend sur une semaine. La chatte peut encore accepter un partenaire, mais son intérêt diminue progressivement.
  4. Anœstrus : il s’agit de la période pendant laquelle la chatte retrouve un comportement normal et n’est pas réceptive à l’accouplement. Cette phase d’inactivité ovarienne s’interpose entre les cycles et se prolonge sur plusieurs mois.
     

Bon à savoir : chez la chatte, l’ovulation est déclenchée par l’accouplement. Veillez à limiter la rencontre de votre chatte non stérilisée avec un mâle non castré. En effet, le taux de fécondité chez le chat étant particulièrement élevé, la naissance inattendue de chatons survient trop fréquemment.

Les risques liés aux chaleurs chez la chatte

Les chaleurs chez la chatte ne sont pas seulement une période normale de son cycle sexuel, elles comportent également un danger pour sa santé. Une chatte en chaleur peut devenir anxieuse et agitée, au point de la pousser à s’échapper, pour chercher un partenaire. Ce comportement l’expose à un risque accru de blessures, de maladies (infections sexuellement transmissibles) et de gestation non souhaitée. Par ailleurs, les chaleurs fréquentes et non contrôlées augmentent la survenue de certaines pathologies, telles que les infections de l’utérus.
En outre, le stress chronique dans lequel la chatte se trouve lorsqu’elle est en chaleur est un facteur de risque. L’anxiété peut avoir des effets néfastes sur la santé du félin, notamment sur son système immunitaire et sa qualité de vie. 
Pour réduire ces risques, il est important de prendre des mesures pour calmer votre chatte en chaleur. Si vous ne prévoyez pas de la faire reproduire, évoquez les options de stérilisation du chat avec votre vétérinaire. 
La stérilisation, en particulier, est une méthode efficace pour prévenir les chaleurs et leurs conséquences indésirables tout en contribuant à la santé globale de votre chatte. Elle contribue également à la réduction de la surpopulation féline en évitant la naissance de chatons non désirés (voir encadré).

Comment calmer une chatte en chaleur ?

Si votre chatte est en chaleur et que vous ne prévoyez pas de la faire reproduire, voici quelques moyens naturels pour apaiser son inconfort :

  • Stimulation douce : utilisez un coton-tige humidifié pour stimuler doucement la région génitale de votre chatte. Cela peut réduire son besoin d’accouplement.
  • Lumière et bruit : créez un environnement paisible en réduisant la luminosité et le bruit dans la pièce où se trouve votre chatte. Le diffuseur de phéromones s’avère très efficace !
  • Jeu et distraction : offrez-lui des jouets, brossez-la et passez du temps avec elle pour la distraire.
  • Faire preuve d’indulgence : soyez patient et compréhensif avec votre animal, les chaleurs sont provisoires.

Si les chaleurs de votre chatte sont particulièrement intenses ou fréquentes, prenez rendez-vous avec votre vétérinaire. Ce dernier pourra proposer d’autres options, comme la stérilisation, ou prodiguer quelques conseils pour calmer votre félin.

Stérilisation : une option à considérer

L’unique façon de prévenir une gestation chez la chatte reste la stérilisation, généralement avant les premières chaleurs. Il s’agit d’une méthode sûre, qui consiste en l’ablation des ovaires. Les effets provoqués par les hormones du cycle reproductif disparaissent complètement à la suite d’une hystérectomie.
La stérilisation est une option à considérer pour les propriétaires de chattes qui ne souhaitent pas élever des chatons. Cette intervention chirurgicale, réalisée par un vétérinaire, consiste à retirer les ovaires de la chatte, ce qui met fin à ses cycles de chaleur et prévient la reproduction. 
La stérilisation présente de nombreux avantages, notamment la réduction de transmission de maladies, la prévention de la surpopulation féline et la stabilisation du comportement.
La contraception hormonale (pilule, injections et implants) peut être proposée si vous envisagez de faire reproduire votre chat. Toutefois, les effets secondaires ne sont pas négligeables et doivent être évalués avec votre vétérinaire.
 

Si vous avez des doutes ou des questions sur la santé de votre animal, un seul réflexe :  appelez votre vétérinaire !

Plus de conseils sur...

Qu'avez-vous pensé de ce conseil ?

Merci pour votre retour !

Merci pour votre retour !

2 personnes ont trouvé ce conseil utile.

Laisser un commentaire
Connectez-vous pour commenter
Vous voulez partager cet article ?