Publicité

education du chiot bases education du chiot bases

Education du chiot : 10 conseils de base pour bien l'éduquer

La rédaction

mis à jour le

Education du chiot : 10 conseils de base pour bien l'éduquer

Afin que la relation avec le chiot que vous avez adopté soit harmonieuse, il est essentiel de permettre à votre chien de trouver sa place dans l’environnement humain. Il doit s’adapter à votre vie afin de ne pas la perturber et comprendre qu’il n’est pas dominant. Pour cela, quelques règles éducatives sont à respecter.

Ce que vous permettez à votre chiot, il le reproduira

Si vous le laissez monter sur la banquette du salon, sur votre lit, sur tous les sièges de la voiture, si vous le laissez sauter sur les jambes des personnes qu’il rencontre, etc., il continuera une fois adulte et il sera trop tard pour l’en empêcher.

Si vous avez choisi un chien de petite race, les conséquences ne seront pas désastreuses. En revanche, si votre chien est de grande taille, vous rencontrerez des difficultés à tous les instants. Imaginez ce que peut donner un Labrador par exemple, accueillant un enfant ou une personne âgée en lui sautant dessus.

Ainsi, lorsqu’il fait ce que vous ne souhaitez pas, dites-lui « non » fermement et sans violence ou détournez son attention à l'aide d'un jouet par exemple.

Ne laissez pas le chiot prendre les décisions

C’est vous qui décidez du moment des caresses, des promenades, de son accès à tel ou tel fauteuil, etc. Mais attention, « décider » n’est pas synonyme d’autorité implacable. Soyez ouvert et observateur : si votre chien refuse de sortir, d’avancer, ne le forcez pas aveuglément.

Mettez-vous à son écoute et recherchez le trouble à l’origine de son comportement. De plus, respectez votre animal : promenez-le et nourrissez-le à heures régulières. Il attend avec impatience ces moments de la journée, et comme il dépend de votre bon vouloir, ne le faites pas languir.

Votre chien doit vous laisser l’examiner et le soigner

Sauf douleur sérieuse, il doit vous faire entièrement confiance. Habituez-le en le manipulant dès son plus jeune âge et n’oubliez pas de le brosser et de le peigner, de lui nettoyer les yeux, les oreilles, les dents, et de lui couper les ongles régulièrement. Demandez à votre vétérinaire de vous expliquer et de vous montrer ces procédures.

Ne le laissez pas dormir dans votre chambre ou franchir le seuil des portes le premier

Là encore, soyez-souple : s’il est malade et que vous devez le surveiller, installez-le sans remords dans votre chambre mais n’en faites pas une habitude, à moins que vous souhaitiez vraiment que votre chien dorme avec vous.

Soyez particulièrement vigilant avec la porte d’entrée. Avant chaque sortie ou entrée, demandez-le d’attendre et passez devant lui.

Ne tolérez pas la moindre provocation

Un « non » ferme est indispensable. Votre chiot n’a, par exemple, absolument pas le droit de grogner à votre encontre, quoi qu’il se passe.

Si votre chien grogne après vous, votre relation est mal engagée, car il va bientôt passer à l’étape suivante : vous mordre. Il vous faut donc condamner fermement cette manifestation d’autorité.

Ne le faites pas manger juste avant vous

Faites-le manger après vous et ne lui donnez jamais quoi que ce soit lorsque vous êtes à table. Si vous prenez cette habitude, dès que vous passerez à table il se tiendra à vos côtés attendant son « dû » et si celui-ci n’arrive pas, il va se mettre à le réclamer en aboyant ! Rien ne vous empêche exceptionnellement de lui faire goûter une miette succulente de votre repas, mais cela doit rester exceptionnel. Et la miette sera déposée dans sa gamelle.

Apprenez-lui à rester seul

Il s’agit bien d’apprendre à rester seul car cela est totalement contre nature pour lui qui a l’instinct de meute. Ne dramatisez pas vos départs ; ne montrez pas d’exubérance à vos retours.

S’il a commis des dégâts pendant votre absence, ne le grondez pas car il associerait votre colère non pas à ses bêtises mais à votre arrivée. Cela renforcerait son mal-être et il commencerait à craindre votre retour, urinerait sous lui, etc.

Revoyez plutôt votre comportement en le laissant moins vous serrer de près sans cesse, en le repoussant de temps à autre.

Conseils élémentaires pour la sécurité

Pour des raisons de sécurité évidentes, votre chien doit comprendre deux ordres essentiels : « viens » et « attends ». Il doit également comprendre que le mot « attention » attention le met en garde contre un éventuel danger. Entraînez-le à répondre à ces mots en le récompensant chaque fois qu’il a bien fait, mais sans le punir s’il fait mal.

Pour féliciter votre chien, il est conseillé de ne pas utiliser le mot « bien » qui est presque un homophone de « viens ». Choisissez plutôt « bravo » ou « bon chien ».

Un bon collier ou harnais et une laisse

Vous devez également lui apprendre à marcher en laisse. Lorsque vous lui attachez pour la première fois un collier autour du cou, ou un harnais ne vous approchez pas de face afin de ne pas l’effrayer. Le dit collier ne doit pas être trop lâche car le chien risquerait de le perdre s’il venait à tirer trop fort en cas de panique. Il ne doit pas non plus être trop serré : vous devez pouvoir passer deux doigts entre l’objet et le cou de l’animal.

Pensez-y bien car votre chiot se souviendra toujours de cette première expérience ; elle doit être positive d’autant qu’elle précède un grand bonheur : les promenades entre amis ! Quant à la laisse, n’exercez jamais de traction importante car vous risquerez de blesser votre chien aux cervicales.

L’équilibre par le jeu

Le jeu est une activité nécessaire à l’équilibre de votre animal, et pas uniquement des lorsqu’il est jeune. Certains jeux vont renforcer sa musculature, d’autres vont solliciter son intelligence et sa vivacité. Tous vont révéler son audace, son originalité et son sens de l’humour.

De plus, jouer avec un être d’une autre espèce est enrichissant puisque chacun apprend à connaître les aptitudes et les codes de l’autre.

Avec ces conseils bien avisés, votre chien sera le mieux éduqué !

Les indispensables pour votre chien

De nombreux sites de vente en ligne proposent un vaste espace de son catalogue animalerie dédié aux chiens : c’est l’occasion d’opter pour de la pâtée ou des croquettes adaptées à ses besoins, de lui choisir une niche et une caisse de transport adaptées à sa taille et sa race, de changer son collier pour un harnais neuf ou encore de profiter des bons plans sur les laisses.

Les plateformes de e-commerce proposent également de nombreux produits de toilettage pour votre compagnon canin. Découvrez leur offre.

A lire aussi : Comment éduquer son chiot, la vidéo du vétérinaire

Plus de conseils sur...

Qu'avez-vous pensé de ce conseil ?

Merci pour votre retour !

Merci pour votre retour !

1 personne a trouvé ce conseil utile.

Laisser un commentaire
Connectez-vous pour commenter

8 commentaires

  • Xav Blues
    Xav Blues
    Bonjour, personnellement j'ai eu une chienne malinoise croisée border, et chose surprenante au départ elle ne jouait pas avec un jouet, bout de bois ou autres accessoires... mais elle adorait l'obéissance et le jeu avec les personnes. Il n'y as pas eu grand chose a faire pour éviter les mordillements, car lorsqu'elle se laissait emportée par le jeu et oubliée que je n'étais pas un congénère, je stoppais simplement le jeu, et je ne m'en occupais plus pendant un moment, et plus le chien est attaché a son maître et mieux le fait de ne plus porter d'attention a son chien, lui donne la bonne marche a suivre, en effet une fois ce principe compris par le chien, il adapte trés vite ces choix vers le bon comportement et efface le mauvais... en trois jours aprés son adoption elle était propre, et quelques mois plus tard, elle avait assimilée un maximum d'ordre, et même comprise gauche et droite... Je n'ai jamais eu a monté la voix contre elle, je lui montrais juste que je n'été pas satisfait par son comportement et je l'as laissée de coté pendant un moment, et chose que je pense importante quand vous lui apprenez un ordre pour la première fois, avoir la patience de lui faire reprendre l'exercice, et n'attendez pas que l'ordre soi impeccablement fait par le chien, mais félicité le quand il montre un début de compréhension, et si le chien commence a se montré distrait stoppez l'exercice et laissez le jouer calmement ou se reposer un peut.
  • Utilisateur anonyme
    Utilisateur anonyme
    Grogner n'est jamais une manifestation d'autorité, et c'est justement si on condamne le grognement qu'il y a un risque de morsure ! Car si le chien n'ose plus grogner, il va encaisser jusqu'à craquer, et mordre.

    Ne sous-estimez jamais qu'un chien puisse avoir peur, c'est malheureusement mal identifié. Un chien peut avoir peur de vous même si votre relation est bonne. D'abord, parce que vous pouvez faire des erreurs de bonne foi, et ensuite c'est comme nous, une réaction présente dépend du passé, ,et de ce qui a pu arriver avec d'autres personnes, et les réactions instinctives ne se contrôlent pas. Nous arrivons à les bloquer après coup (après avoir sursauté par exemple), mais un chien n'a pas le même mental que nous.

    Cette partie de l'article est dangereuse.
  • Utilisateur anonyme
    Utilisateur anonyme
    Cet article se base sur d'anciens renseignements obsolètes ! Donc c'est faux ! Il a été enfin prouvé chez les loups que même pour la chasse, ce n'est pas la dominance qui joue, et elle ne joue pas dans l'éducation, juste pour être le plus fort en faisant peur.
    Ne vous basez surtout pas sur cet article, et cherchez ce qui se fait en éducation non basée sur la dominance mais sur le renforcement positif, ce sont les méthodes utilisées pour les dauphins, et tous les animaux de cinéma d'ailleurs, ce sont des animaux qu'on ne peut pas dominer !
    Vous pouvez très bien avoir des résultats avec la dominance, sauf que vous pouvez faire autrement et encore mieux communiquer, et en plus, ce n'est souvent pas ce que vous croyez qui est efficace dans ce que vous faites !

    Pour Ortega, à part qu'il n'a pas inventé mais diffusé une méthode que d'autres utilisaient et utilisent encore (je suis arrivée aux mêmes conclusions que lui en moyenne), la majorité de ce qu'il fait est bien.

    Au niveau résultat, sachez qu'avec ces méthodes on dresse même les chats soi-disant indressables. Je pourrais aussi vous dire ce que j'ai pu obtenir, y compris de chiots. A 2 mois et en agissant dès 1 mois (il faut être avec la portée bien sur), on obtient un rappel parfait en disant "viens" une fois, un chiot qui lâche ce qu'il a dans la gueule en disant à distance "non" une fois, une portée entière qui suit et qui est attentive à l'humain en promenade au lieu de partir dans tous les sens, une marche en laisse sans "rodéo" dès la première fois, pas de crise de colère si on l'empêche de faire quelque chose etc.
Confirmation de la suppression

Êtes-vous sûr de vouloir supprimer le commentaire ?

3 commentaires sur 8

Vous voulez partager cet article ?