Publicité

Mon chien respire vite ou fort : pourquoi et que faire ?

chien qui respire © Maxym Dobroshtan / Shutterstock 

Comme les humains, les chiens oxygènent leur sang grâce à la respiration, constituée d’une phase inspiratoire et expiratoire. Ce phénomène est à distinguer du halètement, processus physiologique normal qui a pour but d’abaisser la température corporelle de l’animal.  Un chien respirant vite ou fort (augmentation de la fréquence respiratoire ou halètement anormalement long ou intense) souffre peut-être d’une maladie sous-jacente.

La rédaction

Publié le

Qui ne s’est jamais inquiété en découvrant son toutou avachi et soufflant comme une locomotive après une partie de foot endiablée ? Et cette langue démesurée qui pend ? Pas de panique, un chien qui respire fort est, dans la grande majeure partie des cas, un chien qui a chaud !

Le halètement chez le chien

Le halètement : un processus normal chez le chien

Le halètement chez le chien consiste à respirer bouche ouverte et langue pendante, de façon rapide et en émettant un bruit de souffle assez fort. C’est un phénomène physiologique normal chez les canidés. Cela leur permet de réguler leur température corporelle. Ainsi un chien halète lorsque :

  • Il a chaud
  • Il vient de faire un effort qui a augmenté sa température interne à cause de l’activité des muscles

Contrairement aux humains, le chien possède très peu de glandes sudoripares (produisant la sueur). Lorsqu’il a chaud, il ne peut donc pas suer pour se refroidir ; il fait ça avec sa langue ! Le halètement du chien permet en effet des échanges de température entre l’animal et l’atmosphère, par évaporation de l’humidité de la cavité buccale (comme l’évaporation de la sueur sur notre peau).

Donc si votre chien respire fort et halète alors qu’il fait chaud ou qu’il vient de jouer à la balle ou faire un jogging, c’est normal ! Mettez-le à l’ombre et offrez-lui à boire.

Quand le halètement du chien est anormal

Attention, cependant, si la température externe est très élevée et que votre chien a pratiqué du sport ou est resté enfermé dans une voiture, un halètement intense peut être un signe de coup de chaleur. La température rectale est alors très élevée (supérieure à 40 °). Le chien peut présenter des signes d’agitation ou, a contrario dans les cas les plus graves, une altération de sa conscience. Vous pouvez refroidir votre chien en l’enveloppant dans un linge humide avant de le conduire sans délai aux urgences vétérinaires.

Certains chiens halètent aussi lorsqu’ils sont stressés ou ressentent une douleur. D’autres signes sont alors présents comme le léchage des babines.

Un halètement rauque peut être le symptôme d’une paralysie laryngée. Cette maladie liée à un mauvais fonctionnement du larynx au niveau de la gorge est fréquente chez les Labradors.

Les chiens de races brachycéphales (Bouledogue français, Carlin, Bulldog anglais…) ont tendance à beaucoup haleter, souvent bruyamment. Ce que l’on considère normal pour ces races est en fait le signe d’une insuffisance respiratoire chronique liée au syndrome obstructif respiratoire des races brachycéphales. Si votre animal est dans ce cas, une consultation chez un vétérinaire spécialisé s’impose pour déterminer si votre chien peut bénéficier d’une chirurgie pour l’aider à respirer (résection du voile du palais, élargissement des narines…).

Neal Bryant / Shutterstock

L’insuffisance respiratoire chez le chien

Certains chiens respirent vite sans pour autant haleter. Ce signe, plus discret, peut pourtant traduire une pathologie grave.

La fréquence respiratoire normale chez le chien

La fréquence respiratoire correspond au nombre de cycles respiratoires (inspiration/expiration) par minute. Concrètement, il vous suffit d’observer votre chien et de compter combien de fois son thorax se soulève par minute. Vous pouvez aussi poser votre main sur ses côtes pour faire le décompte (surtout chez les animaux à poils longs où les mouvements respiratoires peuvent être plus difficiles à observer).

La fréquence respiratoire d’un chien au repos est comprise entre 10 et 25 mouvements par minute. Plus le chien est de grande race, plus sa fréquence respiratoire est basse.

Quand la fréquence respiratoire du chien s’emballe

Une fréquence respiratoire augmentée peut être le signe d’une insuffisance respiratoire, elle-même liée à une maladie (infection pulmonaire bactérienne, virale ou parasitaire, œdème, tumeur, pathologie cardiaque, anémie…). Une fréquence élevée peut aussi être due à une fièvre ou une douleur. Dans tous les cas, des examens complémentaires sont indispensables pour déterminer la cause de l’augmentation de la fréquence respiratoire du chien : imagerie (radiographie, échographie, scanner…), analyses de sang, analyse du liquide de lavage broncho-alvéolaire… D’autres symptômes sont souvent associés (toux, perte d’appétit…).

La détresse respiratoire se manifeste quant à elle par un chien qui fait des mouvements respiratoires rapides et très amples, souvent gueule ouverte. Ses muqueuses peuvent bleuir. Dans ce cas, il importe de calmer l’animal et de l’emmener sans délai chez un vétérinaire.

Un chien qui respire vite ou fort n’est pas forcément malade ! La fréquence respiratoire au repos est un bon indicateur de sa santé pulmonaire.

Isabelle Vixège

Dr vétérinaire

Laisser un commentaire
0 commentaire
Confirmation de la suppression

Êtes-vous sûr de vouloir supprimer le commentaire ?

Connectez-vous pour commenter