Le site des animaux de compagnie
  • Se connecter
  • Devenir membre
  • <p>Cultivez la jeunesse d'esprit de votre chat</p>
  • Wamiz Box
Race de chien :

Et si vous adoptiez un chien de laboratoire ?

Vendredi 30 Juin 2017 | Par Elisa Gorins

Vous souhaitez accueillir un chien tout en faisant une bonne action ? Outre les associations via lesquelles vous pouvez adopter votre futur compagnon à quatre pattes, il existe des laboratoires qui vous permettent d’adopter des chiens ayant servi à la science. Explications.

Peu de personnes le savent, et pourtant, adopter un chien de laboratoire est possible. C’est même une bonne idée puisque, non seulement vous aurez la joie d’accueillir un chien au sein de votre foyer, mais vous ferez en plus un heureux ! Depuis 2001, la célèbre Ecole Nationale Vétérinaire d'Alfort possède son propre chenil de 30 places où des femelles de race Beagle sont utilisées à des fins scientifiques. Mais lorsque leur « mission » s’achève, nombre d’entre elles sont alors adoptables.

A quoi ont servi les Beagles de laboratoire ?

Ces chiennes de race Beagle, issues directement d’élevages spécialisés pour laboratoires, ou ayant participé à des études dans des laboratoires pharmaceutiques vétérinaires ou humains, ont servi à la recherche sur la reproduction afin d’améliorer nos connaissances sur :

  • La physiologie de la reproduction dans l’espèce canine ;
  • l’assistance médicale à la procréation pour le développement de techniques d’élevage (insémination artificielle, congélation des ovules, etc.) et le contrôle du cycle de reproduction (notamment pour pouvoir l’arrêter) ;
  • Ces recherches sont également utilisées pour former les étudiants vétérinaires.

Concrètement, ces chiennes ont simplement été stérilisées au moment de leur ovulation. Elles ne souffrent donc pas de séquelles physiques.

Quel a été leur quotidien ?

Les chiennes Beagle restent au chenil de l’Ecole Vétérinaire entre un mois et trois ans. Elles vivent en groupes de trois chiennes, dans des boxes et ont accès à des courettes extérieures. Des animalières prennent soin d’elles au quotidien, tandis que des étudiants vétérinaires participent à un programme de parrainage qui leur permet notamment de les sortir en laisse.

chiennes beagle laboratoire

Au cours de leur séjour au chenil, elles doivent tout (re)découvrir et apprendre : « elles sont à un stade intermédiaire car elles sont comme des chiots, elles sont nouvelles à la vie, ne connaissent pas la marche en laisse ou la propreté, mais en même temps, elles ne connaissent pas la vie de famille », explique Karine Reynaud, chercheur en Biologie de la Reproduction et responsable des adoptions de femelles Beagle de laboratoire à l’Ecole Nationale Vétérinaire d'Alfort. Il faut donc tout leur apprendre, et surtout, les socialiser.

Dans quel état se trouvent-elles lorsqu’elles sont proposées à l’adoption ?

« Tout dépend du tempérament de la chienne, affirme Karine Reynaud, mais l’élevage d’où elles proviennent compte aussi (toutes les chiennes ne proviennent pas du même élevage, NDLR) : certaines ont été très bien socialisées, mais d’autres sont plus peureuses, ont pu être hypo- stimulées et souffrir d’un syndrome de privation. Avec ces chiennes, on les laisse d’abord tranquilles entre elles, puis on les mélange à d’autres chiennes mieux dans leurs pattes pour qu’elles prennent confiance, on les sort, on leur donne des friandises, et on leur apporte une présence humaine », poursuit-elle. Le renforcement positif est ici la clé : « on utilise beaucoup la nourriture ! »

Pourquoi adopter une chienne Beagle de laboratoire ?

beagle laboratoire

Pour Karine Reynaud, adopter une chienne Beagle de laboratoire, c’est :

  • « adopter sur le même principe qu’une adoption en refuge, notamment parce que c’est donner sa chance à une chienne adulte »
  • c’est également « avoir un soutien de l’Ecole Vétérinaire puisqu’on connaît ces chiennes et leur historique, contrairement aux chiens de refuges dont on ne connaît pas toujours le passé » ;
  • « C’est aussi une façon de remercier ces animaux qui nous aident et sont utiles à la science », ajoute la spécialiste.

Que faut-il savoir avant d’adopter une Beagle de laboratoire ?

« Ce sont des chiens extrêmement proches de l’humain, robustes, qui ont bon caractère et n’ont pas de problèmes physiques », estime Karine Reynaud. Autant de qualités qui ont sans doute contribué à faire du Beagle une race particulièrement utilisée dans les travaux de recherche scientifique. Mais Karine Reynaud avertit : « il faut être conscient que nos Beagles ne sont pas toujours des chiennes parfaites, elles peuvent être anxieuses au début ». Il faut donc « de la patience » pour se faire apprivoiser d’une Beagle !

Toutefois, ces adoptions se passent généralement bien : l’Ecole Vétérinaire enregistre entre 30 et 40 adoptions de femelles Beagle par an. « Et 95% d’entre elles fonctionnent, précise Karine Reynaud.  

Comment faire pour adopter une Beagle de laboratoire ?

Pour la responsable des adoptions, « évaluer correctement les chiens et les familles est primordial ». Pas question pour elle de confier à une personne une chienne qui ne lui correspondrait pas ! Elle effectue donc une sélection drastique et, pour les chiennes timides, favorise les familles où il y a déjà un premier chien.

Pour être candidat à l’adoption, il faut tout d’abord contacter Karine Reynaud puis aller à l’Ecole Nationale Vétérinaire d'Alfort pour rencontrer la ou les chienne(s) adoptable(s). 60 euros de participation aux frais sont demandés lors de l’adoption.

Bon à savoir : Karine Reynaud interviendra à l’événement « L’Animal en marche », le 1er octobre prochain, à l’université de Nanterre, et y expliquera que « faire adopter des chiennes Beagle de laboratoire… ça marche ! »

A lire aussi : Quand 5 chiens de laboratoire découvrent la liberté 

Crédits photo :

DR

28 commentaire(s)
oui mado comme aylis nous pensons que c est une preuve d amour que de ne pas laisser nos bébés souffrir et agoniser c est un acte d amour de courage même si pour nous c est une decision terrible a prendre qui laissera toujours une cicatrice dans notre coeur bien evidement apres avoir pris tous les renseignements necessaire aupres d un voir deux veterinaires
Merci Mado ! Vous avez vraiment fait ce que vous deviez faire en accompagnant vos animaux jusqu'au bout. C'est beaucoup d'amour, de courage et de dignité. Aucune personne intelligente et capable de compassion ne vous critiquera sur ce poste !
Quand on aime son compagnon à quatre pattes, on prend la décision qui s'impose même si ça doit être un crève-coeur.

Là, nous ne parlons pas d'euthanasies de "complaisance" pour quelqu'un qui cherche à se débarrasser de son animal et exécutées par des vétos (bouchers) plus intéressés par le fric que par les animaux, mais bel et bien d'un dernier recours après avoir tout tenté.

L'acharnement thérapeutique jusqu'au boutiste ne sera jamais une solution.

Ce sont les personnes qui refusent l'euthanasie face à la souffrance et l'agonie de leurs compagnons qui sont lâches et égoïstes.

Personnellement, j'ai déjà eu à prendre une telle décision plusieurs fois pour certains de mes chats. Aucune n'a été prise à la légère. Toutes ont été faites après confirmation de ma véto qu'aucun traitement supplémentaire ne sauverait mes bébés.

Je suis toujours restée jusqu'au bout à les câliner et leur parler afin qu'ils n'aient pas l'impression d'être abandonnés.

Les gens qui refusent l'euthanasie et préfèrent laisser agoniser leurs chiens ou chats (ou autre d'ailleurs) sont d'une cruauté inouie et prouvent par la même qu'ils ne les aiment pas autant qu'ils le prétendent voire pas du tout. Pour eux ce ne sont que des substituts (à quoi ? Je ne pretendrais pas le savoir).
Très classe Plume ! Vous dîtes les choses avec tant d'élégance. Il n'y a pas un mot de trop et il n'y a rien a ajouter.
L'intérêt de ce site est d'échanger, quels que soient notre niveau, notre condition sociale ou notre âge. Les ''moi je'' n'intéressent personne ! L'étalement d'une culture ou d'une fortune probablement imaginaires relèvent comme vous le dîtes de la plus grande vulgarité et même de la pathologie.. Ce qui compte c'est l'amour que nous avons tous et toutes pour nos animaux. La frime et le nombrilisme sont une affaire de gens sous-doués qui restent accrochés à un paraître bien matérialiste et petit.
Ok avec Denise ! Avant d'acheter un chien de race je me renseigne toujours (auprès des vetos entre autres). Je rends visite aux éleveurs que l'on m'a conseillés et je réfléchis avant de faire un choix.. Et bien sûr je refuse toute manipulation du style chien miniaturisé pour épater la galerie parce que c'est tendance ! Le comble de la bêtise ces phénomènes de mode ! Un chien n'est pas une peluche ni une porcelaine qu'on colle dans une vitrine. Cette mode est déplorable. À force de les miniaturiser ils finiront par disparaître. Une forme de snobisme imbecile et ce sont les chiens qui trinquent. Parfois la bêtise humaine n'a pas de limites. Après plusieurs générations ils sont complètement dégénéres. Et ça donne quoi ensuite ? De la maltraitance ou des abandons. Ou bien alors on les drogue parce qu'on n'arrive pas à les gérer. Du grand n'importe quoi.! Un vrai massacre. Et pour ne rien gâcher on les stérilise à tout propos et hors de propos.Et leur métabolisme en est complètement perturbé. Si ce n'est pas de la maltraitance ça alors qu'est ce que c'est ?
Ma seule exception a été l'adoption spontanée de mon Shadow. Là je n'y suis pas retournée cinquante fois. Un énorme coup de cœur à la SPA ! Et Dieu sait combien je ne regrette pas. Il est si adorable mon croisé Bouvier Bernois ! Je m'en moque complètement qu'il ne doit pas pure race. Je ne l'aime pas moins que mon bébé cocker anglais pure souche. Ce sont mes chiens et je les adore avec ou sans pedigree. Je pense qu'un jour j'adopterai un vieux pépère dont personne ne veut lui pour lui offrir une fin de vie
Pour en revenir au sujet, je suis en train de découvrir que les écoles vétérinaires ont des chiens de labo et font des expériences sur eux. Là j'étais au pays des Bisounours et je tombe de haut ! C'est intéressant les échanges sur ce site car on découvre . J'étais complètement à côté de la plaque sur ce sujet.
trop tard plume je viens de le faire a la seconde elle le merite bon allez aylis on va se faire radie mais pas grave on a l habitude
Pour continuer à argumenter le commentaire de Aylis ici et sur ce que j'ai pu lire de l'autre côté.

Moi JE...moi JE....
Et le Roi dit: Nous voulons!
Cependant n'ayant pas cette capacité vous ne pouvez donc pas exiger comme le Roi !.

Égocentrique !

Je mets la définition tout même car comme l'indique si bien Aylis sa culture est moindre....
L'égocentrisme : la personne considère ses opinions​ comme les plus importantes et pense être la personne à suivre à admirer . Elle peut se prendre pour le sauveur ou le tyran de ceux qui l'entourent... (Et bien pas avec nous !!!)

Égoïste !

Qui a tendance à privilégier son intérêt propre aux dépens du reste du monde. L'égoïsme et l'égocentrisme se distingue à ramener tout à soi-même à se sentir le centre du monde....Diable ! Vous en êtes bien bien loin d'être le nombril du monde !!! (Vu sur un forum à vouloir rabaisser certains).

Verbeuse !
C'est une personne qui utilisent des paroles superflues pour ne pas dire grand,-chose... Souvent dénuées d'idées et de sens ... (même si bien souvent certains mots manquent dans vos phrases​ qu'il faut bien souvent parfois en détecter le sens...)

Je ne vais pas continuer, la liste risque d'être bien trop longue pour définir une personne qui reste désuète, sans intérêt ! Et sans classe !!!...

Oui Madame, avoir de la classe c'est aussi être respectueuse envers tout le monde y compris envers vous-même ( ce qui est loin d'être le cas). Ce n'est pas avoir le portefeuille et le compte en banque rempli qui vous donnera cette attribution​.
Parlez d'argent ce n'est pas CHIC ! (Je ne compte plus le nombre de forum où vous ne faîtes allusion qu'à cela....)
Vous devriez repenser votre comportement à ce sujet !
Ne prétendez pas tout savoir !... Cela fait parti également des bonnes manières.
Pour finir ayez un minimum de culture (pas besoin d'avoir fait bac +7). C'est une part importante et essentiel pour être capable de tenir une conversation.

Puis pour terminer sachez aussi qu'un excellent Comportementaliste ne prescrira JAMAIS une médication !!!... Recadrez votre chien à l'aide d'un bon Comportementaliste digne de se nom!.
La médication ne règlera en aucun cas son problème !
Le prozac n'amènera votre chien qu'à de gros risques et faire bénéficier votre "vétérinaire" d'une commission sur le médicament prescrit. (Ha j'oublie c'est vrai cela aussi je l'ai lu.....Il le mérite vu le nombre d'années d'études​ qu'il a exécuté. LOL!!!.. )
N'oubliez pas ses étrennes aussi !!! Il le mérite...

J'ai tout de même bien l'envie de contacter l'éleveur cité par vous-même Belouchka et lui faire parvenir un mail avec copie de votre commentaire ... C'est classe ou pas classe ???
le cancer d un chien ne vient pas de l elevage qu il soit bon ou mauvais n y change rien quand a la dysplasie il y a de gros progres fait dans la recherche pour la detecter mais malheureusement certains chiens ont la malchance de l avoir je le sais j en ai eu 2 que j ai du faire operer ce que vous dites sur cet elevage n est pas digne d une personne instruite et bien elevée de toute façon quand on achete un chien on va sur place et si on a un tout petit peu de bon sens on ressent les choses ma belle soeur a achete un ckc dans un elevage qui avait 10 races différentes moi perso je n aurai jamais pris un chien chez eux un eleveur doit se consacrer a 1 voir 2 races pas plus alors si j etais vous je ne dirai pas ça sur eux avant qu il se retourne contre vous pour publicite mensongere
Pour Belouchka : vous rendez vous (au moins!!!!) compte que vous faites de la contre publicité NOMINATIVE à votre éleveur ? C'est illégal et ça pourrait vous coûter une demi-fortune sur le plan pénal si quelqu'un avait l'idée géniale de lui en faire part . En plus vous tapez ça en lettres majuscules (aussi navrant que lamentable !).Vous qui vous prétendez si cultivée et plus intelligente que la moyenne ça fait carrément désordre !!!! Votre culture est des plus limitées finalement et ça ne m'étonne pas que n'importe qui vous paraisse surdiplômé ! Au fait comment va votre chien de race miniaturisé (ah non c'est vrai! celui dont je parle n'est pas un chien de poche, pardon! !!!!) Toujours sous Prozac et sous Androcur votre pauvre loulou ? Pas étonnant qu'il pète les plombs ! Si j'ai bien compris c'est aujourd'hui que Super Vétérinaire lui coupe ses attributs masculins. Vraiment là elle fait très fort !!!!. Comptez vous le museler aussi toute la journée pour éviter qu'il bouffe vos chiens de poche ??? Elle était géniale votre idée. Quel haut niveau Madâââme !!!!!
Petit rectificatif : j'ai voulu dire laisser partir un animal ou un être humain.
L'euthanasie active n'existe pas en France mais l'arrêt des soins est pratiqué. C'est une décision prise en équipe pluridisciplinaire et avec l'accord des proches. On passe alors aux soins dits de confort (palliatifs). La prise en charge de la douleur est prioritaire et quand l'état du patient le permet il y a un accompagnement psychologique. (élargi si besoin à la famille). La mort est toujours naturelle.
Je serais incapable d'euthanasier quelqu'un en tant que soignante. C'est quelque chose de trop compliqué par rapport à mon histoire personnelle ! Mais je comprends les gens qui partent dans des pays limitrophes où cette pratique est légale. Je pense que pour moi-même je pourrais faire cette démarche pour mourir dignement quand la médecine à atteint ses limites. Après c'est une question de choix et de croyances pour chacun et je respecte infiniment ces différents points de vue.
Pour rédiger votre propre commentaire, vous devez vous connecter ou vous inscrire
Sélectionner une Race de chien :
Wamiz est gratuit grâce à la publicité, si vous aimez Wamiz merci de ne pas bloquer les pubs ;-)
b Partager sur Facebook