Publicité

La pilule pour chat est-elle dangereuse ?

un chat devant des pilules

Un chat devant une boite de pilules 

© Veera / Shutterstock

La pilule pour chat est un médicament à base d’hormone permettant de bloquer les chaleurs de la femelle. Cette pilule contraceptive féline n’est pas dénuée de risques. Les effets secondaires graves comme une infection utérine, des tumeurs mammaires ou le déclenchement d’un diabète sont aujourd’hui bien connus. Dans un récent communiqué, l’ANMV (Agence Nationale du Médicament Vétérinaire) rappelle que la pilule pour chat ne doit être délivrée que sur ordonnance et émet des recommandations visant à prévenir les propriétaires de chattes.

Par Isabelle Vixège

Publié le

Lorsqu’on sait qu’un couple de chats non stérilisés peut engendrer plus de 20 000 chatons en 4 ans, on comprend que la contraception féline est un sujet à ne pas traiter à la légère ! Si la stérilisation (ovariectomie chez la femelle) reste la solution la plus sûre, certains maîtres préfèrent opter pour un moyen moins radical : la pilule pour chat. Mais comment fonctionne ce moyen de contraception félin ?

Comment marche la pilule pour chat ?

Le cycle sexuel de la chatte est constitué d’une alternance de périodes d’activité sexuelle (les chaleurs) et de périodes de repos sexuel. Les chaleurs durent quelques jours ; la chatte est alors fertile et recherche la compagnie des mâles. Elle peut se montrer particulièrement démonstrative (les fameux miaulements). Une chatte a 2 à 10 périodes de chaleurs par an, avec, en général, une pause en hiver. Un accouplement pendant cette période est quasiment gage d’une portée, la saillie déclenchant l’ovulation dans l’espèce féline.

La pilule pour chat contient une hormone (acétate de mégestrol ou acétate de médroxyprogestérone) qui bloque le cycle de la chatte. Elle ne présente alors plus de chaleurs, et plus de risque de portée indésirable.

Cette pilule contraceptive féline doit être administrée pour la première fois en dehors des chaleurs ou d’une gestation, puis à un rythme régulier (une fois/semaine ou par quinzaine selon les produits).

Quels sont les effets secondaires de la pilule pour chat ?

Cette administration répétée d’un médicament hormonal n’est pas dénuée d’effets secondaires pour la chatte. Les plus courants sont :

  • Une prise de poids avec augmentation de l’appétit
  • Des mastoses mammaires (gonflement des mamelles)
  • Des infections utérines (pyomètre ou métrite)
  • Des tumeurs mammaires
  • Un diabète sucré

Ces 3 derniers types d’effets secondaires sont graves et peuvent mener au décès de l’animal. Le pyomètre (infection de l’utérus à col fermé) est une urgence chirurgicale. Les tumeurs mammaires sont cancéreuses à plus de 90 % des cas chez la chatte et des métastases pulmonaires apparaissent rapidement. Le diabète sucré nécessite une prise en charge médicale lourde (injections d’insuline deux fois par jour) et peut engendrer de nombreuses complications.

Ces effets secondaires ont plus de risque d’apparaître après un traitement au long cours, mais même une prise de courte durée peut parfois les déclencher.

Il est aussi important de s’assurer que la chatte n’est pas gestante avant de lui donner une pilule contraceptive ; en effet, ce traitement hormonal peut aboutir sur une femelle enceinte à la mort des chatons et de la mère.

Face à ces risques sérieux, l’ANMV a émis en mai 2022 plusieurs recommandations pour limiter l’apparition d’effets indésirables à la suite de la prise de médicament contraceptif chez le chat.

Quelles sont les recommandations de L’ANMV concernant la pilule contraceptive pour chat ?

Dans un premier temps, cette agence recommande aux propriétaires de chatte de se rapprocher de leur vétérinaire pour discuter du moyen de contraception le plus adapté à l’animal. Rappelons que l’ovariectomie est un procédé sûr et protecteur pour la femelle ; la stérilisation chirurgicale réalisée précocement protège la chatte des infections utérines et des tumeurs mammaires. L’ANMV rappelle d’ailleurs que la pilule pour chat ne peut être délivrée que sur ordonnance, ce qui implique à minima une consultation chez le vétérinaire.

Parmi les autres préconisations de l’ANMV, on retrouve :

  • L’arrêt immédiat de la pilule en cas d’apparition d’effets indésirables (pertes vulvaires, gonflement des mamelles, augmentation de la prise de boisson…)
  • La limitation de la durée de traitement au strict minimum (par exemple, 15 jours en été si la chatte ne sort pas le reste de l’année)
  • Le respect de la posologie en fonction du poids de l’animal pour éviter les surdosages
  • Des contrôles réguliers chez le vétérinaire en cas d’utilisation prolongée (supérieure à 3 mois)

Toutes ces recommandations de l’ANMV devraient bientôt être rajoutées sur les notices des pilules contraceptives pour chat (et chien). Sont concernés pour les félins : Felipil®, Megecat®, Megepil chat® et Controlestril® 5.

Ajoutons au tableau des méfaits de la pilule contraceptive pour chat que son efficacité est loin d’être assurée. L’effet sur la fécondité de la chatte est en effet directement lié à la prise orale régulière du médicament... Que ceux qui n’ont jamais retrouvé un comprimé fraîchement recraché sur le sol de la cuisine ou entre les coussins du canapé lèvent la main !

Laisser un commentaire
0 commentaire
Confirmation de la suppression

Êtes-vous sûr de vouloir supprimer le commentaire ?

Connectez-vous pour commenter