Le site des animaux de compagnie
  • Se connecter
  • Devenir membre
  • <p>Cultivez la jeunesse d'esprit de votre chat</p>
  • Wamiz Box
Race de chat :

Vacciner son chat : pourquoi, quand et contre quoi le protéger ?

Mercredi 19 Avril 2017 |

Mieux vaut prévenir que guérir. Un adage qui s’applique aussi à votre compagnon à votre chat car en le vaccinant, vous le protégerez ainsi des maladies virales les plus courantes. Des maladies souvent très contagieuses, avec des effets très graves sur la santé, et pouvant même parfois entraîner la mort de l’animal.

Quand faire vacciner son chat ?

Un chat doit être vacciné pour la première fois juste après son sevrage, à partir l’âge 2 mois, car dès moment-là, il n’est plus protégé par les anticorps transmis par la mère pendant la grossesse et l’allaitement. Cette primo-vaccination (typhus, coryza, et éventuellement leucose) est suivie, un mois plus tard, par un rappel et par une vaccination contre la rage. Pour assurer une immunité totale de l’animal tout au long de sa vie, il faudra faire ensuite des rappels annuels. Sachez que plus le chat vieilli, plus est sensible aux maladies donc ne les négligez pas !

Contre quelles maladies vacciner son chat ?

Il est possible de faire vacciner son chat contre les cinq maladies virales les plus répandus chez le chat : typhus, coryza, leucose, chlamydiose, rage. Mais tous les vaccins ne sont pas indispensables. Prenez conseil auprès de votre vétérinaire qui vous indiquera le protocole vaccinal à suivre en fonction de ses origines, de son mode de vie, de ses activités…

- Le typhus : il se traduit par une gastro-entérite provoquant chez le chat une perte d’appétit, de la fièvre, des vomissements, de la diarrhée et une déshydratation sévère. Cette maladie très contagieuse entraîne souvent la mort, en particulier chez le chaton. Le virus ne réagissant pas efficacement aux médicaments, seule la vaccination permet de lutter contre.

- Le coryza : c’est une maladie qui affecte l’ensemble des voies respiratoires du chat. Ses symptômes sont semblables à ceux d’un rhume : fièvre, écoulements nasaux, inflammation de la langue, conjonctivites infectieuses, manque d’appétit... Elle est rarement mortelle, mais elle peut être invalidante pour l’animal. Et si elle n’est pas traitée à temps, elle peut tout de même provoquer le décès.

Le typhus et le coryza sont deux maladies extrêmement résistantes, contagieuses, qui résistent longtemps en milieu extérieur, et qui peuvent être transportées par les humains. Il est donc important de faire vacciner votre chat contre les deux, même s’il vit uniquement en intérieur.

- La leucose : il s’agit d’une maladie virale due à une infection par le virus leucémogène félin, nommé FeLV (à ne pas confondre avec  ce qu’on nomme le « Sida du chat »). Elle se transmet par voies naturelles (sang, voie sexuelle, salive, urines, larmes) et uniquement entre chats (griffures, léchages, morsures, saillies). Elle n’est donc en aucun cas transmissible à l’homme. Les symptômes sont très variés et peuvent se manifester par une perte de poids, de la fièvre, des troubles digestifs ou respiratoires, de l’anémie, l’apparition de ganglions, des tumeurs aux reins... Certains chats peuvent être porteurs du virus pendant des années avant d’en présenter les premiers symptômes.

Le vaccin contre la leucose est préconisé pour les chats ayant un accès à l’extérieur, même si cela est occasionnel.

- La chlamydiose : C’est une conjonctivite chronique, qui ne touche en général qu’un des deux yeux, et qui entraîne un écoulement permanent, des rougeurs et des démangeaisons. S’il est très difficile de traiter définitivement cette infection, elle n'est toutefois pas mortelle. Il faut cependant rester vigilant car, même si la conjonctivite paraît guérie, le chat peut rester contagieux. Elle touche surtout les chats ayant vécus en communauté (élevage, refuges…).

Le vaccin contre la chlamydiose est en général réservé aux chats d’exposition ou d’élevage.

- La rage : il s’agit certainement de la plus connue des maladies de par sa transmission possible à l’homme et de par sa gravité, car constamment mortelle. Le virus se transmet en général par morsure d'un animal porteur du virus (chiens, chats, furets, renards, chauve-souris…). La période d’incubation peut être de plusieurs semaines selon l’espèce (15 à 30 jours chez le chat). Toute morsure doit donc être prise au sérieux, même si l’animal parait sain. La forme paralytique, la plus répandue chez les chats, se traduit par une paralysie des muscles de la mâchoire qui entraîne des difficultés à ouvrir la gueule et de la salive abondante. La mort survient systématiquement en quelques jours. La forme dit « furieuse » entraîne, en plus de ces symptômes, un changement de comportement (agressivité, excitation, miaulements…). Cette forme est plus fulgurante avec un décès dans les 4 à 5 jours suivant l’apparition des premiers symptômes.  Dans tous les cas, consultez rapidement un vétérinaire qui seul, pourra établir un diagnostique fiable.

La rage est en voie de disparaître du territoire français grâce aux vastes campagnes de vaccination menées ces dernières années, mais elle reste cependant une menace à ne pas négliger. C’est pourquoi, il est vivement conseiller de vacciner votre chat contre cette maladie, même si vous ne vivez pas dans une région exposée.

chat vaccin maladies

A savoir

La vaccination ne peut être pratiquée que sur un animal en bonne santé et déparasité. De même, une surveillance s’impose les quelques heures suivant l’injection (4 à 6 h) car, dans certains cas extrêmement rares, une réaction allergique peut survenir (œdème, vomissements hémorragiques,…).

Les vaccins, une obligation légale ?

Sur le territoire français, seul le vaccin contre la rage peut être obligatoire, et uniquement dans les départements infestés.  Sinon, il n’y a aucune obligation. Mais sachez que, même si votre chat vit en appartement, il y a tout de même des risques de contamination car vous n’êtes pas à l’abri de transporter et ramener à la maison un virus. N’hésitez pas à vous renseigner et à prendre conseil auprès de votre vétérinaire pour savoir quels vaccins il est nécessaire de lui administrer.

Si vous partez en vacances avec votre chat, sachez que la vaccination contre la rage est obligatoire pour les chats se rendant/allant en Corse, dans les DOM et pour tous déplacements à l’étranger. De même, la plupart des campings et centres de vacances le demandent. Enfin, les pensions ou chatteries exigent en général que la totalité des vaccins soit à jour. Renseignez-vous bien avant de partir.

Le passeport européen

Le passeport européen pour animaux domestiques est délivré exclusivement par un vétérinaire. Il fourni la preuve que l’animal a bien été vacciné contre la rage et qu’il est bien identifié par une puce électronique. Il peut également contenir des renseignements concernant d’autres vaccinations, ainsi que des informations relatives aux antécédents médicaux de l’animal. Ce seul document permet de voyager dans tous les Etats membres sans autres justifications, exception faite de l’Irlande, de Malte, de la Suède et du Royaume-Uni pour lesquels un titrage d’anticorps est également requis.

A lire aussi : Les maladies les plus fréquentes chez le chat

> Vous recherchez une assurance pour votre chat ?
Assurez la santé de votre animal avec la mutuelle des vétérinaires

Pour vous, le vaccin, c'est :

  • Indispensable
  • Optionnel
  • Inutile
Crédits photo :

Shutterstock

0 commentaire(s)

Réagissez ! Soyez le premier à donner votre avis !

Pour rédiger votre propre commentaire, vous devez vous connecter ou vous inscrire
Sélectionner une Race de chat :
Wamiz est gratuit grâce à la publicité, si vous aimez Wamiz merci de ne pas bloquer les pubs ;-)
b Partager sur Facebook