Le site des animaux de compagnie
  • Se connecter
  • Devenir membre
  • <p>Assurance pour chien et chat</p>
Logo wamiz

Faire le deuil de son animal : comment surmonter la mort d'un compagnon

Mercredi 31 Octobre 2018 |

On adopte un chaton, un chiot, ou un animal plus âgé. On passe des années auprès de lui, on le voit grandir et évoluer, puis vieillir et décliner. Et puis il faut faire face à ce moment tant redouté. La mort d'un animal de compagnie, devenu un véritable membre de la famille peut être une épreuve très difficile.

Faire le deuil de son chat ou son chien peut prendre du temps, et l'on peut se sentir perdu, et surtout bien seul face à son chagrin. Pourtant, la mort touche tout le monde, et le deuil fait partie d'une réalité humaine et animale. 

Pourquoi la mort d'un chat ou d'un chien fait-elle si mal ?

Lorsque la mort touche un animal, « c’est beaucoup plus sensible », estime le Dr Anne Sachsé, psychiatre. « Ce qui est spécifique, c’est la relation fusionnelle que l’on a avec l’animal, c’est ce tissu commun physique et émotionnel très dense. Notre vie est rythmée par l’animal : on le nourrit, on le promène… Il fait partie d’un espace affectif très fort, dépourvu de langage », explique-t-elle. Voilà pourquoi, lorsque l'animal s'en va, il laisse un si grand vide... 

Le deuil se fait en plusieurs étapes

  • Le déni ("non, ce n'est pas possible")
  • La colère, le sentiment d'injustice
  • L'angoisse
  • La tristesse et l'évacuation des tensions
  • L'acceptation, qui marque le tournant 

Ce processus peut être long et ce n'est qu'à l'issue de celui-ci que la personne endeuillée pour se relever de cette épreuve. 

Ne pas avoir honte de son chagrin

Certains ont du mal à le concevoir, mais il est tout à fait normal de pleurer la perte de son animal de compagnie, un être cher dont la disparition laisse un immense vide. Il faut accepter sa tristesse, pleurer si besoin est et autant que nécessaire, sans avoir honte de ses larmes. « Le deuil est une étape naturelle de la vie. Il correspond à un processus complexe d’adaptation psychologique, face au choc que la personne vient de subir à l’annonce de la mort », explique le Dr Sachsé. 

Evitez les personnes de votre entourage qui ne comprendront pas votre chagrin, et rapprochez-vous de ceux qui sauront vous écouter avec empathie. 

Le déni, la colère, parfois la culpabilité, la tristesse, l'acceptation : le travail de deuil se fait par étape. Il est plus long pour certains que pour d'autres, mais il ne faut pas chercher à réfréner ses émotions

Dois-je adopter un autre animal ?

Seuls vous et votre famille êtes en mesure de prendre cette décision, pourvue qu'elle ne soit pas précipitée.

L'adoption d'un nouveau compagnon doit être raisonnée, et non motivée par l'espoir de retrouver en lui le souvenir de son animal disparu. Ce chien ou ce chat ne remplacera jamais votre regretté ami à 4 pattes. Il pourra en revanche apporter de la joie, du réconfort  et une distraction à toute la famille si tout le monde est d'accord pour l'adopter et l'aimer pour ce qu'il est et non ce qu'il pourrait rappeler.

Comment rendre hommage à mon animal ?

Faire un dernier adieu à son compagnon, honorer sa mémoire avant de le laisser partir, peut s'avérer vraiment thérapeutique.

Pourquoi ne pas organiser une cérémonie en sa mémoire, ou même un véritable service funéraire ? Il existe des pompes funèbres animalières et différentes démarches qui permettent de dire un dernier au revoir à son animal. On peut également tout simplement allumer une bougie, mettre quelques photos chez soi, ou encore conserver ses cendres... 

Avec les services de crémation pour animaux d'Incinéris, on peut choisir une urne décorative de qualité pour conserver les cendres. Il est également possible, avant une crémation privée, de se recueillir auprès de l'animal, en toute tranquillité et à l'abri des regards. Cela peut être une jolie façon de dire au revoir à l'animal qui a tant donné aux humains autour de lui !

> L'enfant face à la mort de son animal : comment l'aider à faire son deuil ? 

# deuil, incinéris
42 commentaire(s)
Nos deux chiens ont été incinérés et leurs cendres sont à la maison; Leurs multiples photos sont sur nos fonds d'écran de nos ordinateurs.Cela fait maintenant 8 ans et 5 ans et la nostalgie est toujours là ; ce n'est plus le chagrin intense des premières années mais rien ne sera jamais plus comme avec eux. Depuis notre vie c'est deux minets et nous mesurons chaque jour notre chance.
Nous comprenons tous vos messages et partageons par la pensée votre chagrin.
A LIRE A LA SUITE DU MAIL QUI SUIT ( j ai du couper le texte car j avais dépassé le quota de caracteres )

D'ailleurs Fifi c'est lui qui nous avait choisi à l'élevage quand on avait été le voir. Il était monté sur tous ses freres et soeurs pour venir à notre rencontre. C'était le roi des calins, le soir devant la télé, calins et bisous à toute la famille et cela pendant une heure. Il était gentil avec tout le monde et n'aboyait jamais, uniquement à bon escient. Il est IRREMPLACABLE. Je ne sais pas si je vais surmonter cette immense peine........il me manque trop !!!!!!
Nous venons de perdre notre berger belge tervueren Ferreo,mais FIFI pour les intimes...
On lui a diagnostiqué un lymphome avec metastases au poumon le 15 mars dernier et il a rendu son dernier souffle lundi 1er avril en fin de matinée au moment ou j ai du m'absenter pour accompagner ma mere chez le médecin. A mon retour je l'ai retrouvé caché derriere le noisetier dans le jardin. Savoir qu il et parti tout seul alors que j avais été présente avec lui toute la matinée...
Notre Fifi c'est 9 ans d'amour de joie de bonheur, un amour fusionnel avec toute la famille, jusqua la fin il voulait jouer,nous faire oublier sa P.... de maladie.
Je n'arrive pa a surmonter mon immense chagrin, je ne travaille pas cette semaine mais je n aurais pas pu et je me demande si je vais arriver a surmonter cette peine. Des que je me léve je pleure, mes larmes coulent toute la journée. il connaissait tout de nous , il venait nous accompagner au lit le soir, le matin venait a la chambre avant que le réveil sonne. Des qu il ne nous voyait pa il nous cherchait, a la salle de bains aux toilettes a la chambre, il passait la tete, il était heureux avec nous. On l'a amené partout avec nous en vacances, camping et plages pour toutous, restos qui acceptaient les toutous, et on l'a meme amené au Portugal il y a 2 ans...D'ailleurs à Porto un monsieur dans la rue nous a arreté pour nous dire que notre chien souriait et qu il avait l'air trés heureux. Mon mari et mon fils l'ont enterre au fond de son jardin, avec ses jouets et on a planté des fleurs sur sa tombe.
Mais tout dans la maison me rappelle mon FIFI, des que je cuisinais il arrivait se mettait à coté de moi pour avoir quelques petits morceaux. Il adorait les crepes d'ailleurs il a son compte facebook et sur sa photo de profil , il est debout à la cuisine devant la préparation des crepes. Des qu'on passait à table et qu il entendait le cliquetis des couverts il arrivait entre mon mari et moi et s'asseyait puis parfois levait la patte pour dire..: Hé je suis là, et ensuite il posait sa tete sur mes genoux et attendait et si rien ne venait il la remuait doucement pour me rappeller qu'il etait là.
Je me demande si je vais arriver à surmonter cette peine. Tout le monde ne comprend pas ma peine et mon immense douleur......Heureusement sur fbk j'ai des "amis" qui ont des chiens et avec qui je peux évoquer tous ces souvenirs. J'ai eu d'autres chiens avant pour qui j'ai eu beaucoup de chagrin lors de leur départ mais, ils avaient des caracteres différents et ce n'était pas une symbiose comme avec Fifi.
nous avons perdu notre petite kaline l'année dernière dans un moment déjà très difficile pour nous, accident pour moi hospitalisation, bref est décédée subitement, elle était jeune 3 ans, nous avons repris une petite chienne quelques mois après, Kaline est enterrée dans le jardin sa petite tombe est fleurie, dans quelques jours nous allons quitter définitivement la martinique, et nous laisserons notre petite kaline dans son ile, c'est bien triste, mais c'est aussi la vie, toujours des moments très difficiles à vivre,
j'ai perdu ma petite chatte de 17 ans d'un cancer mammaire, je l'ai appris le 5 décembre et le lendemain de noël elle est morte à 3 heures du matin dans mes bras, cela a été horrible, elle a poussée 3 cris effrayant et à vomis du sang. C'était foudroyant, le véto m'avait dit "attendez vous courant de l'année prochaine à ce qu'elle parte". En fait elle a attendu que ma fille vienne lui dire au revoir. Aujourd'hui la maison est complètement vide, elle n'est plus la pour me faire des câlins quand je rentre. J'ai déjà perdu mon perroquet et mon chien en 2014 et je ne m'en suis pas encore remise. Ils me manquent tous terriblement.
Pour rédiger votre propre commentaire, vous devez vous connecter ou vous inscrire
Wamiz est gratuit grâce à la publicité, si vous aimez Wamiz merci de ne pas bloquer les pubs ;-)