Le site des animaux de compagnie
  • Se connecter
  • Devenir membre
  • <p>Assurance pour chien et chat</p>
Logo wamiz

Faire le deuil de son animal : comment surmonter la mort d'un compagnon

Mercredi 31 Octobre 2018 |

On adopte un chaton, un chiot, ou un animal plus âgé. On passe des années auprès de lui, on le voit grandir et évoluer, puis vieillir et décliner. Et puis il faut faire face à ce moment tant redouté. La mort d'un animal de compagnie, devenu un véritable membre de la famille peut être une épreuve très difficile.

Faire le deuil de son chat ou son chien peut prendre du temps, et l'on peut se sentir perdu, et surtout bien seul face à son chagrin. Pourtant, la mort touche tout le monde, et le deuil fait partie d'une réalité humaine et animale. 

Pourquoi la mort d'un chat ou d'un chien fait-elle si mal ?

Lorsque la mort touche un animal, « c’est beaucoup plus sensible », estime le Dr Anne Sachsé, psychiatre. « Ce qui est spécifique, c’est la relation fusionnelle que l’on a avec l’animal, c’est ce tissu commun physique et émotionnel très dense. Notre vie est rythmée par l’animal : on le nourrit, on le promène… Il fait partie d’un espace affectif très fort, dépourvu de langage », explique-t-elle. Voilà pourquoi, lorsque l'animal s'en va, il laisse un si grand vide... 

Le deuil se fait en plusieurs étapes

  • Le déni ("non, ce n'est pas possible")
  • La colère, le sentiment d'injustice
  • L'angoisse
  • La tristesse et l'évacuation des tensions
  • L'acceptation, qui marque le tournant 

Ce processus peut être long et ce n'est qu'à l'issue de celui-ci que la personne endeuillée pour se relever de cette épreuve. 

Ne pas avoir honte de son chagrin

Certains ont du mal à le concevoir, mais il est tout à fait normal de pleurer la perte de son animal de compagnie, un être cher dont la disparition laisse un immense vide. Il faut accepter sa tristesse, pleurer si besoin est et autant que nécessaire, sans avoir honte de ses larmes. « Le deuil est une étape naturelle de la vie. Il correspond à un processus complexe d’adaptation psychologique, face au choc que la personne vient de subir à l’annonce de la mort », explique le Dr Sachsé. 

Evitez les personnes de votre entourage qui ne comprendront pas votre chagrin, et rapprochez-vous de ceux qui sauront vous écouter avec empathie. 

Le déni, la colère, parfois la culpabilité, la tristesse, l'acceptation : le travail de deuil se fait par étape. Il est plus long pour certains que pour d'autres, mais il ne faut pas chercher à réfréner ses émotions

Dois-je adopter un autre animal ?

Seuls vous et votre famille êtes en mesure de prendre cette décision, pourvue qu'elle ne soit pas précipitée.

L'adoption d'un nouveau compagnon doit être raisonnée, et non motivée par l'espoir de retrouver en lui le souvenir de son animal disparu. Ce chien ou ce chat ne remplacera jamais votre regretté ami à 4 pattes. Il pourra en revanche apporter de la joie, du réconfort  et une distraction à toute la famille si tout le monde est d'accord pour l'adopter et l'aimer pour ce qu'il est et non ce qu'il pourrait rappeler.

Comment rendre hommage à mon animal ?

Faire un dernier adieu à son compagnon, honorer sa mémoire avant de le laisser partir, peut s'avérer vraiment thérapeutique.

Pourquoi ne pas organiser une cérémonie en sa mémoire, ou même un véritable service funéraire ? Il existe des pompes funèbres animalières et différentes démarches qui permettent de dire un dernier au revoir à son animal. On peut également tout simplement allumer une bougie, mettre quelques photos chez soi, ou encore conserver ses cendres... 

Avec les services de crémation pour animaux d'Incinéris, on peut choisir une urne décorative de qualité pour conserver les cendres. Il est également possible, avant une crémation privée, de se recueillir auprès de l'animal, en toute tranquillité et à l'abri des regards. Cela peut être une jolie façon de dire au revoir à l'animal qui a tant donné aux humains autour de lui !

> L'enfant face à la mort de son animal : comment l'aider à faire son deuil ? 

# deuil, incinéris
37 commentaire(s)
oui lauriane tu as raison souvent les gens ne comprennent pas notre chagrin et nous disent ce n est qu un animal mais non pour moi c est plus meme que certains humains j ai moins pleure pour certaines personnes de ma famille que pour mes animaux
Denisemolik, oui dans ma tête aussi c'est comme ça mais bon ça énerve quand même de la part de ta propre famille... Des gens qui devrait t'aider à te relever vont au contraire te marcher dessus...
Lorsqu'un article de faits divers paraît dans Wamiz, vous pouvez en trouver de semblables sur d'autres sites, dans Facebook et Twitter, et c'est normal. Ceux qui traitent de faits divers situés aux US par exemple ont pour origine des articles parus sur des sites américains spécialisés. Il faut les traduire et les adapter, c'est un vrai travail. Lorsqu'il s'agit d'études comme celles-ci, vous en trouverez bien d'autres presque semblables, et c'est normal. La connaissance ne peut et ne doit être dispensée par un seul professeur !
www.facebook.com/notes/hamsterland-tchoupi-and-co/accepter-la-fin-de-vie-de-son-animal-de-compagnie/429307197569793/
C'est bizarre comme il y a des similitudes....
Le 15 juillet 2017 j'ai perdu ma petite chienne patsy qui avait 18 ans. Le plus dure à était l'euthanasie mais je ne pouvais pas la laisser souffrir puisque le vétérinaire m'a dis quel faisait un Avc. Sa fait 16 mois et elle me manque terriblement !!! Mais je la garde auprès de moi
Pour rédiger votre propre commentaire, vous devez vous connecter ou vous inscrire
Wamiz est gratuit grâce à la publicité, si vous aimez Wamiz merci de ne pas bloquer les pubs ;-)