Le site des animaux de compagnie
  • Se connecter
  • Devenir membre
  • Wamiz Box
  • <p>Cultivez la jeunesse d'esprit de votre chat</p>
Race de chat :

Chat féral : quand un matou retourne à l’état sauvage

Samedi 04 Juin 2016 |

Abandonner un animal n’est jamais sans conséquence, nous le savons. Et si la plupart des chiens abandonnés sont récupérés en refuges, la vérité est souvent toute autre pour les chats...

Certains chats préfèrent rester libres et fuir l’humain. Il y a aussi les chats qui se sont échappés et ceux qui se sont perdus. Tous ces petits félins qui ne se laissent pas approcher par peur, ont alors fini par former une nouvelle catégorie de chats : les chats férals*.

Mais, c’est quoi un chat féral exactement ? C’est un chat qui après domestication est revenu à la vie « sauvage » ou du moins sans dépendance à l’humain. Ce chat peut être un chat abandonné, mais cela peut aussi être un chat dont plusieurs générations de ses ancêtres ont vécu de cette façon. On a tous vu un chat, ou un groupe de chats, qui refusaient d’être approchés, et ce malgré le froid, la faim ou la maladie. Il faut les piéger avec des cages/trappes pour les soigner et s’ils se retrouvent entre 4 murs ils deviennent parfois très agressifs. De plus en plus d’associations prennent en compte cette catégorie de chats, pas ou difficilement adoptables. Souvent, après soins et stérilisation, elles les relâchent donc dans une zone où des bénévoles viennent les nourrir et vérifier qu’ils vont bien, sans tenter de les attraper.

Le chat féral, un être marqué par la cruauté

Un très jeune chaton issu de ces communautés peut être re-sociabilisé et vivre une vie paisible au chaud et à l’abri de la faim, mais faut il réussir à l’attraper. Les chats férals préfèrent vivre libres, chasser ou récupérer des restes dans des poubelles voire, dans des points d’alimentation spécifiquement mis en place par des bénévoles ou des amoureux des chats. Ce sont leurs anges gardiens qui prennent soin d’eux sans pour autant tenter de changer leur nature et la liberté retrouvée.

Généralement le 1er chat féral d’une famille a de mauvais souvenirs de l’humain, que ce soit l’abandon, la maltraitance qui a causé sa fuite, ou simplement les gens qui l'ont chassé quand il cherchait refuge auprès de ceux qui étaient une référence de gentillesse. Il transmet alors ses craintes à ses petits qui deviennent aussi méfiants que la mère, et qui reproduiront cette éducation à leurs propres petits, même si aucun humain ne leur a jamais fait de mal. Paradoxalement, ils accorderont leur confiance à un humain qui va les nourrir sans chercher à les toucher, et se laisseront plus facilement approcher s’ils sont malades par cette personne.

Pas nécessairement un problème de socialisation

J’aborde aujourd’hui ce sujet parce que j’ai reçu plusieurs appels à l’aide de personnes ayant adoptées des chats férals, avec tous les problèmes d’agressivité de stress et de destructions que cela implique. On trouve un chat malade, on le fait soigner et on lui offre un toit, mais une fois remis sur pattes il tourne comme un lion en cage et finit par devenir agressif. On récupère un chaton sur un site d’annonces gratuites, et finalement le chaton reste prostré pendant des jours, refuse de s’alimenter, crache feule et griffe les adoptants qui ne comprennent pas. Quand on a eu, ou a encore, des chats domestiques avec lesquels les câlins, les ronrons et l’affection se manifestent au quotidien et qu’on se retrouve face à un tel chat, on se remet en question, alors qu’en fait, cela n’a rien à voir avec votre façon de procéder !  Certaines associations tentent de les placer par défaut d’informations, pensant qu’ils manquent juste un peu de socialisation et que cela passera avec le temps… ce qui n’est pas toujours vrai ! Si vous croisez un chat féral, réfléchissez donc avant de tenter de le recueillir chez vous...

Marie-Hélène Bonnet
Comportementaliste du chat
http://www.comportement-chat.fr

*Le marronnage est l'évolution d'animaux domestiques partiellement ou totalement vers l'état sauvage après avoir été abandonnés ou s'être échappés. On parle alors d'un animal marron ou féral.

A lire sur le même thème : Lipidose hépatique : comment l’abandon d’un chat peut conduire à le tuer ?

Crédits photo : Shutterstock
6 commentaire(s)
Je ne savais pas que sa existait, des chats qui redevient sauvage
j'ai "apprivoisé" une minette qui doit faire partie de ce genre de chat : c'était en 2011, personne ne l'avais jamais vu dans le coin, je l'ai aperçu par hasard un jour quelle avait attrapé un oiseau pour se nourrir dans mon jardin... j'ai mis plusieurs semaines à la convaincre de revenir pour manger, elle restait en retrait au contraire des autres minous qui venaient quémander... je lui jetais de la nourriture là où elle se postais pour observer... puis elle à finit par venir, mais au début, je lui mettais à manger à la périphérie du jardin, et je me cachais sinon elle venait pas ! ça a pris du temps avant que je puisse mettre une main sur elle, des mois ! puis elle a finit par me donner sa confiance, elle a fait deux petits dans des ronces inextriquables, et me les a amené pour que je leur donne à manger, ils avaient un mois, et là j'ai aménagé un coin à l'abri pour eux dans le jardin, car elle refusait de rentrer... par la suite je l'ai faite stériliser, c'est devenue MA minette, je suis seule à pouvoir la manipuler, enfin si elle est d'accord, elle est toujours sur le qui-vive, quand je la prend dans les bras (c'est récent), elle est à l'aise trois seconde, elle refuse toujours de rentrer dans l'habitation sauf si je laisse une porte ouverte ! quand on a déménagé on la prise avec les autres, elle est restée 5 jours dedans, à disparue 6 jours, le temps de découvrir son nouveau lieu de vie, et depuis s'est parfaitement adaptée, mais reste libre ! j'ignore tout de son passé, elle devait avoir environ un an quand je l'ai récupérée, n'avait jamais connu de caresses, n'a jamais été agressive, ni griffé ni mordu, elle est devenue super caline, je l'adore et je vois dans ses yeux de la confiance.
Ah le chat féral je savais pas que l'ont disais cela mais c'est un vraiment bon sujet qui pourrait évoquer des milliers de message car c'est très instructif et aussi important je trouve pour ma part .
pour ma part j ai une minette qui as vécue plusieurs années d abord dans le garage puis petit a petit elle s est rapprochée de la maison elle a vécue 14 ans chez nous mais elle n a jamais voulu rentrer elle vivait sur la fenêtre ou elle avait a manger et a boire on lui avait installé un fauteuil avec couverture elle semblait heureuse on pouvait la caresser la prendre dans les bras mais peu de temps si on avait des invités elle se cachait jusqu a leur départ quelques mois après un chat noir est venu il l a défendait des autres chats mais lui restait absent plusieurs semaines un jour il est venu et est mort dans la nuit il devait aimer la maison pour revenir y mourir Quand a la minette j ai du la faire euthanasier elle avait un caillot de sang dans l artère fémorale et s est paralysé elle souffrait beaucoup elle me manque beaucoup 14 ans c est une belle histoire je me demande ce qu elle avait vécu pour refuser l humain comme ça quand au chat noir lui cela devait être pire car rien que de le regarder il soufflait et se sauvait mais si un autre chat arrive il aura sa place chez nous
Ou comment décourager les gens d'adopter de simples craintifs !!!
J'ai recueilli de nombreux chats inapprochables dehors, du jeune chaton à l'adulte et la plupart étaient socialisables. Mon propre chat, adopté à six mois était intouchable et dort aujourd'hui sous ma couette, dans mes bras; Pas une once d'agressivité chez lui...
Je ne dis pas que c'est le cas de tous, mais je reproche à cet article d’être alarmiste et surtout de ne pas donner les clés justement pour socialiser un chat ayant ce type d 'histoires.
Si j'avais confié les chats que j'ai recueilli avec ce genre d'article, d'abord jamais ils n'auraient trouvé de famille, ensuite jamais ces familles n'auraient sur comment s'y prendre ( vous comprenez, il est redevenu sauvage, faut le laisser dehors !)
Il est certain que la socialisation prend du temps et est un parcours difficile et surtout que les assos sont débordées et ne peuvent entasser des chats de ce type dans leurs locaux... la solution la plus pragmatique étant alors de les laisser vivre sur leur territoire, (une fois stérilisés, ce que l'article ne mentionne pas non plus ! )
Pour un comportementaliste, on aurait pu s'attendre à des propos plus constructifs que "n'adoptez pas ce type de chat !"
le chat est un mini lion ou tigre
Pour rédiger votre propre commentaire, vous devez vous connecter ou vous inscrire
Sélectionner une Race de chat :
Wamiz est gratuit grâce à la publicité, si vous aimez Wamiz merci de ne pas bloquer les pubs ;-)
b Partager sur Facebook