Le site des animaux de compagnie
  • Se connecter
  • Devenir membre
  • <p>Assurance pour chien et chat</p>
Race de chat :

Lipidose hépatique : comment l’abandon d’un chat peut conduire à le tuer ?

Mercredi 01 Juin 2016 |

Chaque année, plus de 80000 animaux domestiques sont abandonnés en France, dont 60000 rien qu’en été. La majorité d’entre eux sont des chats et… il est malheureusement rare que ces derniers en ressortent indemnes.

Connaissez-vous l’histoire de Tito, chat abandonné après 3 ans de relation fusionnelle avec sa maîtresse et qui est décédé en décembre dernier, peu après avoir atterri en famille d’accueil ? Nous allons vous la raconter. Mais avant cela, rappelez-vous que si adopter un animal doit être un acte mûrement réfléchi, l’abandonner doit réellement être – elle - la solution extrême, celle de dernier recours. Et pour cause, laisser son chat c’est prendre le risque de le condamner.

Souvent jetés à la rue, les chats domestiques s’en sortent plus difficilement que ceux qui y sont nés pour des raisons évidentes : les automobilistes d’une part, et leur instinct de chasseur réduit au strict minimum par la domestication d’autre part. Mais il arrive aussi que les félins envoyés en refuges ne survivent pas non plus à leur abandon. C’est ce qui est arrivé à Tito, livré à l’un d’eux après que son humaine l’y ait laissé avant d’atterrir dans une famille d’accueil. A l’aube de l’été et des vacances estivales annonçant tristement le retour des records d’abandons d’animaux, il fallait donc que nous vous parlions de la lipidose hépatique, maladie qu’il a contractée suite à un important choc émotionnel et qui a eu raison de lui en l’espace de seulement quelques semaines.

La lipidose hépatique féline, ce mal qui peut être mortel

La lipidose hépatique ? C’est une grave maladie du foie affectant principalement le chat. Si elle peut se déclencher sans raison apparente ou à la suite d’un régime trop vite imposé à un matou trop dodu, cette dernière survient généralement à la suite d’une situation angoissante, d’un stress trop important à gérer pour l’animal qui finira alors par développer une jaunisse provoquée par sa perte d’appétit. Se retrouvant contraint «d’utiliser» ses réserves de graisses comme unique source d’énergie, il entrera dans un cercle vicieux : mal, il ne mangera plus ; sans nourriture, le mal s’aggravera.

Pour que le chat survive à cette maladie, un support nutritif lui sera donc primordial afin que son foie puisse retrouver sa pleine capacité. Par ailleurs, s’il est anorexique ou pris de vomissements, il devra être nourri par des tubes et étroitement surveillé afin d’assurer ses besoins énergétiques quotidiens. Mais le mieux pour qu’il n’ait jamais à connaître le tragique destin de Tito reste de se rappeler qu’un chat est un être très sensible aux changements donc… avant de l’abandonner subitement et de lui briser le cœur, repensez donc à tous vos bons moments et réfléchissez à deux fois…

A lire sur le même thème : Les chats victimes d'une forte hausse des abandons cet été

Avez-vous déjà eu un chat souffrant de lipidose hépatique ?

  • Oui
  • Non
Crédits photo : Shutterstock
0 commentaire(s)

Réagissez ! Soyez le premier à donner votre avis !

Pour rédiger votre propre commentaire, vous devez vous connecter ou vous inscrire
Sélectionner une Race de chat :
Wamiz est gratuit grâce à la publicité, si vous aimez Wamiz merci de ne pas bloquer les pubs ;-)
b Partager sur Facebook