Le site des animaux de compagnie
  • Se connecter
  • Devenir membre
  • <p>Cultivez la jeunesse d'esprit de votre chien</p>
Race de chien :

Dysplasie du coude chez le chien

La dysplasie du coude est une maladie touchant les jeunes chiens des races de grande taille telles que : le Boerboel, le Golden retriever, le Labrador. Elle est à dépister rapidement pour garantir la réussite d’un traitement adapté.

Qu’est-ce qu’une dysplasie du coude chez le chien ?

La dysplasie du coude est un terme général signifiant qu’il existe un développement anormal de l’articulation du coude.

Cette dénomination regroupe quatre entités principales :

  • l’ostéochondrite disséquante (OCD),
  • la non-union du processus anconé (NUPA),
  • la fragmentation du processus coronoïde (FPCM),
  • l’incongruence du coude.

Quelle est la cause de la dysplasie du coude chez le chien ?

La dysplasie du coude du chien est une maladie  à composante en partie héréditaire. Néanmoins, tous les animaux porteurs de « mauvais gènes » n’expriment pas la maladie.

Des facteurs extérieurs sont également impliqués dans l’apparition de la dysplasie du coude chez le chien comme une croissance trop rapide, une activité physique intense ou une alimentation inutilement riche en énergie.

Comment  puis-je suspecter que mon chien présente une dysplasie du coude ?

La dysplasie du coude du chien est caractérisée par des signes de boiteries d’un ou des deux membres thoraciques, souvent aggravée lors de l’exercice.

La boiterie peut apparaître très tôt dès l’âge de 5 à 8 mois.

On note parfois une modification des aplombs, déportés vers l’extérieur

Les chiens sévèrement atteints de dysplasie du coude seront enclins à refuser l'exercice et à rester couchés la grande majorité du temps.

Comment se diagnostique la dysplasie du coude chez le chien ?

La précocité du diagnostic est importante chez les chiens suspects car la précocité du traitement est associée à un meilleur pronostic.

Le diagnostic repose sur une consultation d’orthopédie qui consiste à faire un examen approfondi de l’appareil locomoteur et au minimum des radiographies des coudes. Certains cas nécessiteront un scanner des coudes.

Les clichés radiographiques du coude doivent être faits dans des positions très particulières. Ils permettent de réaliser le diagnostic de non-union du processus anconé (NUPA) et parfois de l’ostéochondrite disséquante (OCD), de la fragmentation du processus coronoïde médial (FPCM) et de l’incongruence du coude. S’il existe une suspicion de fragmentation du processus coronoïde médial (FPCM) ou d’ostéochondrite disséquante (OCD), l’arthroscopie peut être proposée, celle-ci permet en même temps que le diagnostic, le traitement des éventuelles lésions. Certains éléments de cette évaluation comme des arthroscopies des coudes sont surtout pratiqués par des vétérinaires spécialistes en chirurgie des carnivores domestiques

Comment se soigne la dysplasie du coude chez le chien ?

La chirurgie est dans la majorité des cas bénéfique, d’autant plus que le diagnostic est posé précocement.

L’animal est  anesthésié et le membre à opérer est tondu. La préparation préopératoire dépend du type de chirurgie réalisée. En cas d’arthroscopie, la tonte est minimale car les incisions au nombre de 3 sont très proches et de petites tailles.

Lors de chirurgie de non-union du processus anconé (NUPA), une arthrotomie (ouverture de la capsule articulaire) est réalisée, puis le fragment osseux est soit enlevé, soit refixé par une vis.

Lors de fragmentation du processus coronoïde (FPCM) et de l’ostéochondrite disséquante (OCD), le fragment est ôté sous arthroscopie.

En cas d’incongruence du coude, une ou parfois plusieurs sections osseuses permettent de la corriger.

Pendant les 6 semaines post-opératoires, le repos strict est de rigueur (marches en laisse pour les besoins). Les courses, sauts et jeux sont proscrits. L’activité sera ensuite progressivement augmentée.

Le pronostic

Dans notre expérience, environ 90% des chiens atteints de fragmentation du processus coronoïde médial (FPCM) et 80% des chiens atteints d’ostéochondrite disséquante (OCD) du coude tireront bénéfice de la chirurgie.

La plupart des chiens avec une non-union du processus anconé (NUPA) seront améliorés par l’intervention (environ 60% retrouvent une fonction normale, 30% vont mieux, et 10% n’en tirent pas de bénéfice).

Malheureusement, l’acte chirurgical ne permet pas d’éliminer l’arthrose présente dans l’articulation. En conséquence, certains chiens pourront conserver une raideur ou des boiteries suite à de gros efforts ou lors de changements de temps.

Les chiens qui ont des articulations sévèrement inflammatoires ou avec des cartilages très abîmés présentent un taux de succès moins important.

Le contenu médical de cette fiche a été rédigé avec l'aimable collaboration du Dr Guillaume Ragetly, Spécialiste en chirurgie, Diplômé de l'ECVS et de l'ACVS

Plus d’informations sur la dysplasie du coude sur le CHV de Frégis.

 
0 commentaire(s)

Réagissez ! Soyez le premier à donner votre avis !

Pour rédiger votre propre commentaire, vous devez vous connecter ou vous inscrire
Sélectionner une Race de chien :
Wamiz est gratuit grâce à la publicité, si vous aimez Wamiz merci de ne pas bloquer les pubs ;-)
b Partager sur Facebook