Le site des animaux de compagnie
  • Se connecter
  • Devenir membre
  • <p>Cultivez la jeunesse d'esprit de votre chat</p>
Race de chien :

Boerboel

Boerboel
Boerboel
Autre(s) nom(s) :
Boerbull
Origine :
Section :
Molossoïdes

Caractéristiques physiques du Boerboel

Le Boerbael est un grand chien solide et robuste, aux muscles puissants. Ses aplombs sont solidement ancrés et très musclés.
Sa tête est large, courte et musclée, ses mâchoires sont puissantes. Les mâchoires en tenaille et prognathes sont admises mais celles en ciseaux sont préférables.

La robe du Boerboel peut aller du fauve au bringé. Le blanc est toléré au niveau du collier.
Son poil est court, lisse avec une peau épaisse.

Taille : 64 à 70 cm pour le mâle et 59 à 65 cm pour la femelle
Poids : 70 à 90 kg pour le mâle et 70 à 90 kg pour la femelle

Origines et histoire

Le Boerboel, également orthographié Boerbull, est originaire d’Afrique. Il a été créé par les fermiers boers, c’est-à-dire des colons hollandais installés en Afrique du Sud qui ont emmené avec eux sur les terres africaines un molosse disparu aujourd’hui, le Brabanter Bullenbijter. Le Boerboel est né de croisements entre le Brabanter et plusieurs races de dogues dont le Bulldog anglais.

Le Bullmastiff a également participé à l’émergence de la race, dont il est d’ailleurs resté le plus proche cousin.

La sélection de la race n’a véritablement commencé que dans les années 1960, avec l’apparition d’amoureux de la race et d’élevage sérieux, ce qui lui a permis l’inscription au livre d’origine.  Grâce à quelques passionnés, les chiens présentant les traits les plus typiques de la race ont été sélectionnés et reproduits pour fixer les traits morphologiques et comportementaux qu’on attribue aujourd’hui au Boerbael.

Spécialisé dans la garde des troupeaux, le Boerboel avait la réputation de pouvoir mettre un lion en fuite, c’est dire sa puissance et ses bonnes aptitudes à la garde. Il devient, au fil des décennies, plus un chien de compagnie dont l’utilité première reste tout de même la garde du foyer.

Caractère et aptitudes

De par ses origines comme chien de garde de ferme, le Boerbael fait partie de la catégorie des chiens d'attaque. C’est un chien de garde qui ne laissera quiconque pénétrer sur son territoire sauf si son maître est là pour lui dire que la personne y a été invitée. Il est en effet très réceptif à son maître et s’y référera toujours.

A l’intérieur du foyer, c’est un chien calme et paisible. A l’extérieur, il saura faire preuve d’une belle énergie et appréciera les grandes promenades.

C’est par ailleurs un chien facile à éduquer si l’éducation est cohérente et respectueuse de son caractère. Il est particulièrement tourné vers la vie de famille et s’entend très bien avec les enfants. La femelle est réputée meilleure gardienne que le mâle en raison de meilleures aptitudes à gérer l’imprévu et à sa réactivité.

Le Boerbael est un chien peu aboyeur, qui s’exprimera davantage par les grognements.

Il s´entend très bien avec d´autres animaux mais étant dominant avec ses congénères, l’entente entre mâles n’est pas toujours évidente. Il est cependant joueur et appréciera de jouer avec d'autres chiens, voire même des chats.

Côté éducation, c’est un chien qui apprend vite si le travail lui est présenté comme quelque chose de ludique et qui est très réceptif aux méthodes dites positives. C’est un chien très sensible et intelligent.

Conditions de vie

Ayant longtemps été un chien de ferme le Boerbael a besoin d’espace et de grand air. Il lui sera difficile de s’adapter à la vie en appartement sauf si de longues balades lui sont réservées. Le cas échéant, il pourrait souffrir de troubles du comportement en manifestant de l’agressivité ou de l’anxiété.

Santé

C’est un chien plutôt robuste mais il y a très peu de littérature scientifique concernant les éventuelles prédispositions pathologiques pour cette race étant donné qu’elle est peu répandue en France.

Maladies neurologiques

Le Boerboel peut être sujet aux affections touchant la colonne vertébrale comme le syndrome de wobbler (qui vient de l’anglais « to wobble » qui signifie « vaciller, chanceler »), encore appelé spondylo-myélopathie cervicale caudale. Cette maladie survient généralement au cours des deux premières années de vie du Boerbael.

Ce syndrome se caractérise par des malformations des vertèbres cervicales caudales et des anomalies de leurs articulations entraînant un phénomène dégénératif à l’origine d’une myélopathie compressive dynamique chronique, c’est-à-dire que des troubles de la marche et de l’incontinence peuvent apparaître.

Orthopédie et maladies de l’appareil locomoteur 

Une prédisposition du Boerboel à la dysplasie du coude est rapportée. C’est ainsi qu’en Afrique du Sud, son pays d’origine, cette affection est fréquente avec une incidence supérieure à 38% et une prédisposition des mâles.

La dysplasie du coude est un terme général regroupant plusieurs formes de développement anormal de l’articulation du coude, mais, toutes évoluent vers une arthrose qui peut être responsable de boiteries des pattes avant. Le diagnostic passe par une consultation d’orthopédie et des examens d’imagerie (radiographies, scanner, …)

Le contenu médical de cette fiche a été rédigé avec l'aimable collaboration du CHV Frégis. Plus d’informations sur la santé du Boerbael sur le site du CHV Frégis

Espérance de vie moyenne : environ 10 ans

Remarques et conseils

Le Boerbael est un chien rare qu’il convient de ne pas mettre entre toutes les mains. Eduqué avec fermeté et douceur, il saura révéler toutes ses qualités et entretiendra une belle relation avec un maître qui saura l’aimer et le respecter.

Sélectionner une Race de chien :
Wamiz est gratuit grâce à la publicité, si vous aimez Wamiz merci de ne pas bloquer les pubs ;-)
b Partager sur Facebook