Publicité

À partir de 2023, les gestionnaires de fourrières devront se former au bien-être animal

Chien fourrière Chien fourrière

Cette obligation de formation a été publiée par décret au Journal officiel le 24 août 2022.

Par Elodie Carpentier

Publié le

Petite révolution à venir chez les gestionnaires de fourrières. Ils devront bientôt suivre une formation au bien-être animal.

Un décret publié le 24 août 2022

Comme le révèle un décret du 24 août 2022 publié au Journal officiel, les gestionnaires vont devoir suivre à partir du 1er janvier 2023 « une formation dans un établissement habilité par le ministre chargé de l'agriculture afin d'acquérir les connaissances relatives aux besoins biologiques, physiologiques, comportementaux et à l'entretien des chiens et des chats ».

Par ailleurs, les agents devront également « posséder une certification professionnelle, à condition que la formation suivie pour son obtention comporte un enseignement relatif au bien-être des chiens et des chats d'une durée au moins égale à six heures ».

Une loi qui vise à lutter contre la maltraitance animale

Ce décret est une mesure de la loi du 30 novembre 2021 qui vise à lutter contre la maltraitance animale. Pour éviter les achats impulsifs et les abandons des animaux, plusieurs mesures ont été votées par les élus.

Les actes de cruauté envers les animaux seront plus sévèrement punis. À compter de l’année 2024, il sera interdit de vendre des chiens et des chats en animalerie. Seuls les animaux abandonnés pourront être présentés à l’adoption. Par ailleurs, une personne qui « cède un animal de compagnie à titre onéreux ou gratuit » doit s’assurer que l’acquéreur de l’animal signe « un certificat d’engagement et de connaissance des besoins spécifiques de l’espèce ».

À lire aussi : En pleine balade avec leurs chiens, ils voient quelque chose par terre et poussent un cri

Le refuge lance un message d'alerte concernant un animal : 1 mois plus tard, sa vie change complètement

 

Laisser un commentaire
0 commentaire
Confirmation de la suppression

Êtes-vous sûr de vouloir supprimer le commentaire ?

Connectez-vous pour commenter