Le site des animaux de compagnie
  • Se connecter
  • Devenir membre
  • <p>Assurance pour chien et chat</p>

Alimentation sans céréales pour chat : Tout ce qu'il faut savoir sur la tendance "Grain Free"

Lundi 02 Octobre 2017 |

De plus en plus de propriétaires de chat veulent aujourd’hui offrir une nourriture composée de moins de céréales à leur animal mais ces croquettes « grain free » offrent-ils réellement le meilleur pour leur compagnon ?

Délaisser les céréales qui ne sont pas essentielles à leur alimentation au profit d’autres ingrédients respectant plus leur nature et leurs besoins, voilà la promesse de la nourriture « grain free » qui séduit de plus en plus de propriétaires de chat en France. S’il y a quelques années encore, on pouvait considérer ce marché comme une niche, elle représente aujourd’hui une part importante du secteur alimentaire animalier (30% aux Etats-Unis) et ne cesse de croître. Pour les experts américains, ces chiffres prouvent d’ailleurs qu’il ne s’agit plus d’une simple tendance.

Le sans céréales, un marché florissant

Une demande en hausse et une satisfaction au rendez-vous pour les maîtres qui invoquent une meilleure digestion, une meilleure santé et un plus beau poil chez leur compagnon félin, ont convaincu les marques de conquérir chacune à leur tour et à leur manière ce marché prometteur. Toutefois, « sans céréales » ne veut pas nécessairement dire en adéquation avec un régime protéiné répondant aux besoins des chats, carnivores stricts.

Pourquoi tant de haine envers les céréales ?

Utilisées partiellement en substitut des protéines animales qui sont plus coûteuses et pour fournir l’amidon qui permet de former les croquettes, les céréales ont inspiré la méfiance des propriétaires à plusieurs niveaux. Comme nous l’explique Charlotte Devaux, vétérinaire consultante en nutrition, ce sont d’abord les mycotoxines, toxines produites par des champignons microscopiques qui peuvent contaminer les céréales, qui ont attiré l’attention sur l’alimentation animale. Toutefois, « Suite aux actions des associations de consommateurs qui ont fait pression sur les industriels, des contrôles très stricts sont maintenant effectués sur les lots de céréales utilisés et ce problème n’est plus à l’ordre du jour. On le voit d’ailleurs dans les analyses effectuées par les magazines comme Que Choisir ou 60 Millions de Consommateurs, la qualité sanitaire des aliments pour animaux est bonne quelle que soit la marque. »

La seconde vague de défiance est liée au mouvement BARF (Biologically Appropriated Raw Food – Nourriture Crue Biologiquement Appropriée), un courant prônant un retour au « naturel », c’est-à-dire une alimentation calquée sur ce qu’ingèrent les carnivores à l’état sauvage, c’est-à-dire leurs proies, les souris, essentiellement, pour le chat. « Or à l’état sauvage les carnivores ne mangent qu’une infime quantité de céréales contenues dans le tube digestif des proies qu’ils chassent », rappelle notre vétérinaire. En cela, nos félins et les chiens se distinguent. Ces derniers, carnivores non stricts, ont fini par développer au contact de l’humain, dont ils consomment les restes depuis des millénaires, des gènes leur permettant de fabriquer les enzymes pour digérer l’amidon des céréales. Ce n’est pas le cas des chats dont l’aliment de base est toujours resté la souris. Son régime ne doit donc pas trop en contenir.

Enfin, la problématique du gluten, très en vogue dernièrement, a fini par s’étendre au secteur animalier. Or, « pour la grande majorité des animaux le gluten ne représente pas un problème », assure Charlotte Devaux.

Que contiennent vraiment les produits « sans céréales » ?

La présence de céréales concerne majoritairement les croquettes. Celles-ci en complètent non seulement l’apport protéique mais permettent également grâce à leur amidon de former et agréger ces mini biscuits. Les rayer de la liste des ingrédients signifie donc trouver un remplaçant à cette « colle ». « L’amidon contenu dans les croquettes sans céréales est alors issu de pomme de terre, patate douce ou pois, nous explique Charlotte Devaux. Mais cet amidon n’a pas plus d’intérêt que l’amidon des céréales », précise-t-elle.

Chez Acana et Orijen, les substituts n’ont pas été choisis au hasard. « Notre nourriture est produite avec des ingrédients à faible indice glycémique comme des légumes, des pois chiches ou des lentilles. Non seulement ils permettent de former les croquettes mais ils sont également une excellente source de vitamines, de minéraux et de fibres », énumère Michelle Granger, directrice du marketing chez Champion Petfoods.

Quel est l’intérêt d’une alimentation sans céréales pour mon chat ?

L’intérêt de la nourriture sans céréales pour un chat réside donc dans le fait qu’idéalement, l’apport énergétique qu’elles représentaient est remplacé par une plus grande présence de protéines animales convenant davantage au régime carnivore de nos félins ainsi qu’une quantité d’amidon moindre.

« Dans la nourriture pour chat, ce ne sont pas vraiment les céréales en soi qui sont un problème mais plutôt les glucides, poursuit Michelle Granger. Qu’il s’agisse d’une nourriture avec ou sans céréales, il est important de prendre en compte la quantité et le type de glucides présents. » Or, l’amidon est un glucide.

« Ce qui est intéressant dans une croquette ce n’est pas qu’elle soit sans céréales puisqu’on l’a dit, celles-ci ne sont pas un problème pour les animaux, mais qu’elle soit pauvre en amidon pour respecter la nature carnivore », confirme notre vétérinaire.

Tous les produits grain free se valent-ils ?

Aussi séduisante et rassurante cette appellation soit-elle, la réponse à cette question est non. L’amidon étant toujours présent, parfois autant que dans des croquettes avec céréales, cette nourriture reste loin du régime naturel du chat. « La plupart des produits alimentaires pour chat et chien, même sans céréales, contiennent un taux de glucides très élevés ce qui peut conduire à de nombreux problèmes de santé comme le surpoids, le diabète et une résistance à l’insuline », explique la directrice marketing de Champion Petfoods.

« En étudiant de nombreux aliments « sans céréales » je me suis aperçue que 60% n’étaient en fait pas riches en protéines », constate de son côté Charlotte Devaux. C’est pourtant ce qu’un propriétaire de chat doit rechercher s’il veut une alimentation répondant réellement aux besoins de son animal. Autre souci, « la quantité d’amidon n’est pas une donnée légale que le fabricant doit afficher (ce devrait d’ailleurs être une des prochaines batailles des associations de consommateurs parce que ce serait bien utile !) », poursuit la consultante en nutrition.

Comment choisir la bonne alimentation ?

Ce qu’il faut donc regarder avant tout dans la nourriture sans céréales, c’est son taux de protéines animales, en gardant en tête que pour convenir à un carnivore comme le chat, il doit être de 40%. « Attention cependant si le taux de cendres est de 10% ou au-dessus ces protéines sont de mauvaises qualités et ne seront pas digestibles pour l’animal », rappelle Charlotte Devaux, insistant également sur la présence d’acides gras oméga-3, essentiels dans la nutrition de nos fidèles compagnons.

Avant de vérifier la présence de céréales si vous souhaitez les faire complètement disparaître du régime de votre chat, Michelle Granger recommande l’utilisation du MeatMath™ qui répond à trois questions : quelle quantité de viande contient la nourriture, quelle quantité de viande fraîche contient-elle et quels types de viande la composent. « Dans les produits ORIJEN, 98% des protéines sont de source animale et les apports journaliers en protéines correspondent et dépassent même ceux recommandés par les experts », assure-t-elle.

Pour résumer, un aliment dit « sans céréales » ne veut pas dire qu’il conviendra davantage à votre matou si sa teneur en protéines animales reste faible et que son taux d’amidon est élevé. Pour qu’il représente un véritable avantage pour la santé et le bien-être de votre compagnon, il doit donc être riche en protéines animales (40%) provenant de viande de qualité et faible en amidon.

A lire aussi : Alimentation pour chien et chat : quelles différences entre le sans gluten et le sans céréale ?

Donnez-vous de la nourriture sans céréales à votre chat ?

  • Non, et je n'en ai pas l'intention
  • Non mais je compte y passer
  • Oui
Crédits photo :

Shutterstock

7 commentaire(s)
Bonjour,
Ma Minette de 13 mois "Ragdol" poil longs a tendance à s'arracher des touffes de poils lorsque elle fait sa toilette. Bien que vous m'aviez conseillé de ne donner que la nourriture humide Mac's depuis hier elle la boude...je lui ai donné les croquettes zooplus (toutes nourriture sans céréales causes alergie) elle s'ait getėe dessus goulument. Aurait-elle des boules de poil dans le tube digestif ? Du malt lui conviendrait ou des légumes cuits courgettes haricots..dans sa pâtee ?
Merci infiniment pour votre précieuse réponse.

Niederhauser Astrid
Cet article est très bien détaillé. Pour mon chien j'aimerais beaucoup passer au BARF mais pour l'instant, c'est encore ma mère qui paye la nourriture, donc je dois attendre d'avoir mes propres sous.
Ok très bien, merci beaucoup de votre réponse et bonne journée :)
le dosage moyen est 30 à 40 gr de viande et ou de poisson pour la même quantité de légumes verts par jour.
Impossible de vous répondre Minitigre, wamiz ne m'autorise pas à envoyer mon message car je n'adhère pas à Facebook !!!
Bonjour Chapitre, j'ai pensé moi aussi à donner à ma Coquette davantage de viande rouge ou blanche (les deux sont bonnes pour sa santé ou l'une est-elle meilleure que l'autre ?) avec des légumes verts type haricots verts ou courgettes et/ou du poisson.
Mais ce qui me pose problème, ce sont les portions, quand on dit de donner DU poisson, ou DE la viande avec DES légumes, on ne donne jamais les quantités, les proportions, le grammage en général. Et ce que je voudrais, c'est rester sur une quantité journalière qui soit la bonne, d'autant que mon chat doit perdre du poids. Savez-vous combien de grammes de viande ou de légumes ou de poisson on peut donner de manière journalière de telle sorte à ce que cela fasse une portion pour 24h car ce serait alors ensuite plus simple de découper cela en plusieurs petits repas. Le truc, c'est que je ne veux surtout pas qu'elle mange plus que sa ration journalière, ni moins d'ailleurs, mais qu'elle mange juste ce dont elle a besoin. Merci d'avance :)
Je vous remercie de cet article détaillé. Quoi qu'il en soit, mode ou pas, je reste persuadée qu'un carnivore n'a pas besoin de céréales, ni de gluten, ni d'autres rajouts que l'on trouve dans la plupart des croquettes. Pour moi, la bonne alimentation reste de la viande rouge ou blanche (cuite de préférence) cinq fois par semaine. Je remplace la viande par du poisson cuit une fois ou deux fois par semaine, le tout accompagné d'un peu de légumes verts de préférence (également cuits). Ne pas oublier un peu de yaourt ou de fromage. Je réserve les croquettes (les plus naturelles possibles) en friandises.
Pour rédiger votre propre commentaire, vous devez vous connecter ou vous inscrire
Wamiz est gratuit grâce à la publicité, si vous aimez Wamiz merci de ne pas bloquer les pubs ;-)
b Partager sur Facebook