Publicité

chaleurs chienne

Chienne en chaleurs

© Shutterstock / Lily Chernysheva

Les chaleurs chez la chienne : symptômes, durée et chaleurs atypiques

Par Sandrine Leclerc Vétérinaire

Publié le

Les chaleurs sont incontournables dans le cycle sexuel de la chienne. Ce processus biologique complexe, étroitement lié à la capacité de reproduction, joue un rôle crucial dans la survie et la pérennité de l’espèce canine. Comment reconnaître les chaleurs chez le chien ? Comment fonctionne le cycle de reproduction de la chienne ? Quelles sont les chaleurs atypiques chez la chienne ? On vous explique tout !

Lorsqu’une chienne entre en chaleur, elle traverse différentes phases qui la rendent apte à la reproduction. Cependant, environ 25 % des chiennes présentent des chaleurs dites « atypiques », caractérisées par des variabilités dans leur cycle sexuel. Au cours de ce processus, de nombreuses manifestations physiologiques et comportementales se produisent. Il est essentiel de comprendre les chaleurs afin de gérer la reproduction de votre animal ou pour veiller à sa santé. Comment se manifestent les chaleurs chez la chienne ? Quelles sont les différentes phases du cycle sexuel chez la femelle ? Dans cet article, découvrez tous les aspects de cette période incontournable dans la vie de votre animal.

Les chaleurs de la chienne : qu’est-ce que c’est ?

Les chaleurs, ou œstrus, constituent une étape fondamentale de la reproduction des chiennes. Ce processus est intimement lié au cycle sexuel canin, et il est essentiel de le comprendre pour garantir le bien-être de votre animal. 

Au cours de ce cycle, son corps subit des changements hormonaux significatifs. Les chaleurs représentent la phase de la vie d’une chienne au cours de laquelle elle est prête à se reproduire. Elle se met en quête de mâles, ce qui se traduit par des signes physiologiques et comportementaux. Il est donc important pour les propriétaires d’animaux de savoir comment gérer cette période, qui se reproduit en moyenne deux fois par an. 

Comment reconnaître les chaleurs chez le chien ?

Il est essentiel de savoir quand votre chienne entre en chaleur, non seulement pour son bien-être, mais aussi pour éviter des gestations non désirées. Les signes des chaleurs sont à la fois physiques et comportementaux.

Modifications physiques de la chienne en chaleur

  • Vulve gonflée : le gonflement de la vulve est parfois impressionnant. L’œdème peut s’accompagner d’une coloration rouge.
  • Pertes vaginales sanguinolentes : dès le début des chaleurs, des pertes sont observables au niveau de la vulve. Souvent décrites comme des saignements peu abondants, elles constituent l’un des signes les plus évidents de cette période.
  • Gonflement des mamelles : à la fin des chaleurs, il n’est pas rare d’observer un gonflement des mamelles. Ce phénomène peut se produire à la suite d’une saillie, alors qu’une gestation débute, ou dans les cas d’une grossesse nerveuse.

 

Modifications comportementales de la chienne en chaleur

  • Acceptation du chevauchement : la chienne recherche activement les chiens en rut et accepte leurs avances.
  • Comportement de rejet ou agressivité : certaines femelles en chaleur adoptent un comportement agressif envers d’autres chiens, qu’ils soient mâles ou femelles. Cette variabilité comportementale est propre à chaque individu.
  • Posture caractéristique : les femelles ont tendance à écarter leurs pattes arrière et à positionner leur queue sur le côté, signe d’acceptation du mâle.

 

Ces modifications physiques et comportementales sont des indicateurs clés du cycle de reproduction de la chienne. Il est primordial pour les propriétaires d’observer attentivement leur animal pendant cette période afin de mieux gérer ses besoins spécifiques.

Bon à savoir : il est important de noter le début des chaleurs dès que vous le repérez. Cela permet d’anticiper le moment où la chienne sera réceptive à l’accouplement. C’est aussi le moment de prendre des mesures pour empêcher une gestation non désirée, comme l’éloignement des mâles ou la stérilisation.

Quand apparaissent les premières chaleurs d’une chienne ?

L’apparition des premières chaleurs marque le début de la maturité sexuelle de l’animal. Le moment précis auquel une chienne entre en chaleur dépend de plusieurs facteurs, notamment de sa race et de sa taille.

En moyenne, les premières chaleurs chez la chienne surviennent généralement entre 6 et 24 mois, avec une moyenne d’âge comprise entre 10 et 14 mois. Cependant, la variabilité est considérable d’une chienne à l’autre. 

Les races plus petites ont tendance à entrer en chaleur précocement. Cela est dû au fait qu’il est essentiel d’acquérir une croissance suffisante avant d’entrer dans cette phase cruciale. Les différences sont frappantes :

  • Les petites races peuvent avoir leurs premières chaleurs dès l’âge de 5-6 mois.
  • Les races de taille moyenne connaissent leur puberté autour de 6-8 mois.
  • Les races de grande taille, quant à elles, atteignent généralement la puberté entre 12 et 15 mois.
  • La puberté se manifeste plus tard chez les races géantes et les molossoïdes, généralement entre 18 et 24 mois.

 

Outre la taille, des facteurs génétiques et environnementaux peuvent également influencer le moment de l’apparition des premières chaleurs. Il peut arriver, aux femelles issues de lignées de races spécifiques, d’entrer en chaleur plus tôt ou plus tard que la moyenne.

Les premières chaleurs marquent une étape importante dans la vie de votre chienne, mais elles ne signifient pas nécessairement qu’elle est prête à se reproduire. En réalité, il est fortement recommandé d’attendre que la chienne soit plus mature avant d’envisager la reproduction. L’âge idéal pour la reproduction dépend de facteurs individuels, mais il se situe généralement entre 18 mois et 2 ans. Cela permet de garantir la meilleure santé possible pour la mère et les futurs chiots.

En effet, au moment de la puberté, la croissance de la chienne n’est pas encore terminée. Par conséquent, sa fertilité demeure limitée, et il est fortement déconseillé de la mettre en situation de reproduction à ce stade. Un signe qui peut aider à identifier une chienne pubère est l’aspect de sa vulve, qui présente souvent des différences par rapport à une chienne immature.

Comment fonctionne le cycle de reproduction de la chienne ?

Le cycle de reproduction de la chienne est un processus complexe qui peut sembler mystérieux pour de nombreux propriétaires d’animaux. Cependant, comprendre ce cycle est essentiel pour prendre soin de votre amie à quatre pattes et pour éviter des situations indésirables. Ce cycle est divisé en plusieurs phases clés :

  1. Proœstrus : cette phase dure en moyenne 5 à 10 jours. Pendant cette période, la chienne présente des signes extérieurs de chaleurs, notamment des pertes vaginales sanguinolentes. Cependant, elle n’est pas encore prête à se reproduire et peut montrer un comportement de réserve envers les mâles.
  2. Œstrus : phase principale des chaleurs, elle s’étend sur 7 à 13 jours. C’est le moment où la chienne est réceptive à l’accouplement. 
  3. Diœstrus : cette période de transition suit l’œstrus. La chienne est moins réceptive à l’accouplement et son comportement se rapproche de la normale.
  4. Anœstrus : il s’agit d’une période de repos entre chaque cycle de reproduction, au cours de laquelle la chienne n’est pas réceptive à l’accouplement.

 

Ces étapes se répètent environ tous les 6 mois, en fonction de la race et des caractéristiques individuelles de la chienne. Toutefois, le cycle de reproduction de l’animal est centré sur la présence ou l’absence d’une saillie réussie. Si la chienne n’est pas saillie, elle retourne en anœstrus. En revanche, si la reproduction a eu lieu, elle entre dans un état de gestation.

Quels facteurs peuvent impacter la durée des chaleurs des chiennes ?

Comme dit précédemment, la durée des chaleurs chez une chienne varie en fonction de plusieurs facteurs :

  • Race et génétique : certaines races sont connues pour avoir des cycles plus courts, tandis que d’autres peuvent avoir des chaleurs plus longues. Ainsi, le berger allemand a des chaleurs tous les 4-5 mois, alors que le chien nu du Mexique est en chaleur une fois par an.
  • Âge : l’âge de la chienne au moment de ses premières chaleurs peut impacter leur durée. Les jeunes chiennes ont parfois des chaleurs plus courtes, qui s’allongent à mesure qu’elles mûrissent.
  • État de santé : une chienne en bonne forme physique aura des cycles plus réguliers qu’une femelle en mauvaise condition. Des problèmes de santé sous-jacents peuvent perturber le cycle.
  • Facteurs environnementaux : la saisonnalité ou le niveau de stress perturbent la durée des chaleurs. Par exemple, de nombreuses chiennes entrent en chaleur au début du printemps.
  • Poids : les chiennes en surpoids ou dénutries sont susceptibles d’avoir des cycles irréguliers. Une alimentation équilibrée est indispensable pour maintenir un cycle normal.

 

La surveillance attentive de la chienne pendant les chaleurs est également essentielle pour repérer toute anomalie ou complication éventuelle. Si vous avez des doutes, il est préférable de consulter un vétérinaire, qui vous fournira des conseils adaptés.

Quelles sont les chaleurs atypiques chez la chienne ?

Si le cycle sexuel des chiennes suit généralement un schéma bien défini, environ 25 % d’entre elles connaissent des périodes de chaleur qualifiées d’atypiques. Ces situations comprennent :

  • Chaleurs silencieuses : elles passent souvent inaperçues en raison de la discrétion des signes cliniques (vulve peu enflée, peu de pertes vaginales). C’est souvent le cas des premières chaleurs chez les jeunes chiennes.
  • Chaleurs persistantes : certaines pathologies provoquent des chaleurs anormalement longues (4 à 6 semaines). Ce dysfonctionnement se rencontre fréquemment chez les femelles âgées et nécessite une consultation vétérinaire.
  • Chaleurs inhibées ou synchronisées : elles concernent les animaux vivant en collectivité, comme les meutes de chiens de chasse. Les chaleurs d’une chienne peuvent déclencher ou inhiber celles des autres.
  • Chaleurs fractionnées : chez les jeunes chiennes, les premières chaleurs commencent normalement avant de s’interrompre brusquement après 8-10 jours. Les chaleurs reprennent ensuite 2 à 10 semaines plus tard. Il faudra attendre 2 ou 3 cycles avant que tout revienne à la normale.

Vous souhaitez offrir un nouveau départ à une boule de poils ? Si ce projet est bien réfléchi, n'hésitez pas à consulter notre rubrique adoption. Adopter c'est sauver deux vies. 

Plus de conseils sur...

Qu'avez-vous pensé de ce conseil ?

Merci pour votre retour !

Merci pour votre retour !

Laisser un commentaire
Connectez-vous pour commenter
Vous voulez partager cet article ?