Le site des animaux de compagnie
  • Se connecter
  • Devenir membre
Logo wamiz

Les signes de vieillissement chez le chien

Mercredi 19 Septembre 2018 |

Le chien, comme tout animal, subit le passage du temps, et cela se ressent sur ses aptitudes physiques et son comportement. Un bon équilibre de vie permet de limiter les effets du vieillissement, mais il est important de connaître les effets et les risques du vieillissement afin de s’y préparer au mieux.

La médecine vétérinaire a vu la santé de nos animaux de compagnie s’améliorer ces 50 dernières années, de manière impressionnante : aujourd’hui, on traite nos animaux de compagnie avec un niveau médical comparable à la médecine que l’on reçoit nous-même. Il en va de même avec la gériatrie, qui s’intéresse particulièrement aux conséquences du vieillissement.

Les principales modifications vont être d’ordre physique, d’une part, mais aussi comportemental.

Les signes physiques du vieillissement

On distinguera d’abord les signes normaux d’un vieillissement équilibré :

  • apparition de poils blancs
  • possible présence sur le corps de petites masses (la plupart du temps bégnine, attention à d’éventuelles tumeurs cancéreuses)
  • silhouette qui s’affine, amaigrissement progressif
  • mobilité réduite, membres et dos plus raides, dos voûté
  • résistance à l’effort et endurance diminuée
  • diminution des sens (vue, odorat, ouïe)

Votre chien présentera également des risques plus élevés pour ces problèmes :

  • insuffisance métabolique (rénal, hépatique,…)
  • insuffisance cardiaque (attention notamment aux races prédisposées)
  • crise arthrosique, quand la douleur intervient par crise aigüe, et/ou gène le chien pour sa locomotion
  • incontinence urinaire et/ou fécale
  • amaigrissement important, perte d’appétit
  • sensibilité plus élevée aux infections, baisse de l’efficacité du système immunitaire

Il est donc important de procéder à une visite gériatrique annuelle, voir bi-annuelle, suivant l’âge et d’éventuelles maladies à suivre. Votre vétérinaire profitera de cet examen clinique pour inspecter tout le corps de votre chien, et pourra vous proposer des examens complémentaires (imagerie, sanguins) suivant les besoins.

Il est important également de bien continuer la vaccination, car un vieux toutou voit son système immunitaire s’affaiblir, et c’est donc à ce moment qu’elle est potentiellement utile, plus encore que pendant sa vie d’adulte.

Les signes comportementaux du vieillissement

On distinguera également un certain nombre de signes de la vieillesse, au niveau du comportement :

  • le syndrome de dysfonction cognitive (SDC) : c’est un ensemble de symptômes, correspondant à un vieillissement du cerveau, et une diminution des capacités cérébrales du chien. On ne connait pas la cause médicale, et il n’y a aucun traitement, pour l’heure. Cela peut se manifester par différents changements au niveau de son comportement.
  • désorientation : la perte des sens, associée à une diminution des capacités cognitives, entraine souvent des petites crises de désorientation, pouvant se manifester par de l’anxiété et des plaintes.
  • perte des capacités d’apprentissage : vieillissement cérébral plus associé à la mémoire, le chien peut perdre des acquis, comme la propreté. On parle de dépression d’involution, le comportement du chien ressemble à celui d’un chiot.
  • agressivité : c’est un changement de comportement assez rare, mais qui peut se produire, associé aux causes citées précédemment. Il faut beaucoup se méfier des comportements agressifs chez un vieux chien, car ils peuvent aussi cacher un trouble biologique, comme une douleur : il ne faut pas hésiter à consulter un vétérinaire sur des changements de comportement de cet ordre, rapidement.
  • trouble du sommeil : le cycle jour/nuit n’est plus respecté, on observe le chien déambuler la nuit, ou pleurer, et dormir en journée.

Tous ces signes sont à surveiller ensemble : la vitesse d’évolution de l’état général est très significative de la nature du problème sous-jacent. Un animal qui se dégrade en quelques semaines, voire quelques jours, va nécessiter des soins rapidement.

Il faut toujours penser à vérifier qu'un changement de comportement ne soit pas dû à une cause biologique au départ. Il est donc important, si de tels changements se produisent, de consulter un vétérinaire comportementaliste, qui pourra également faire l'examen clinique de votre chien en plus de l'examen du comportement.

Quels sont les examens complémentaires en gériatrie ?

Après un examen clinique minutieux du corps de l’animal, votre vétérinaire pourra vous proposer plusieurs examens, dépendant de ce qu’il faut suivre sur votre chien :

  • Imagerie : de la simple radio à des examens plus onéreux comme le scanner ou l’IRM, en passant par l’échographie, il existe plusieurs outils pour différents besoins. Un contrôle de l’arthrose des membres se fera simplement avec des radios, et à l’opposé, l’exploration d’un trouble neurologique peut vitre conduire à un IRM du crâne.
  • examens sanguins : ils permettent de mesurer des paramètres physiologiques, indicateurs du bon fonctionnement de certains organes. Faire des mesures régulières de ces paramètres permet de détecter les maladies comme une insuffisance rénale parfois très tôt, ce qui facilite grandement la thérapie, et limite les conséquences négatives d’un déséquilibre prolongé.

Il faut donc mesurer son interventionnisme en fonction des risques, pour prévoir le budget nécessaire à ces examens : un vieux toutou en gériatrie demandera nécessairement plus de frais vétérinaire qu’un chien adulte.

Comment prévenir des effets du vieillissement ?

Pour l’heure, nous savons réduire les effets du vieillissement, sans pour autant les stopper. Cela passe par une bonne hygiène de vie, avec des apports nutritionnels de bonne qualité, et équilibrés.

Il s’agit donc d’offrir à votre chien un régime de qualité, correspondant à ses besoins, en tenant compte des différentes étapes de sa vie (croissance, vie adulte, gériatrie). Associé à ce régime, une activité suffisante assure à l’organisme du chien un rythme biologique de qualité. Il ne faut pas non plus trop d’activité, au risque de faire souffrir son squelette. L’équilibre reste le maître mot d’une bonne santé.

A lire aussi : Comment savoir si mon chien souffre en vieillissant ?

# santé
Crédits photo :

shutterstock

0 commentaire(s)

Réagissez ! Soyez le premier à donner votre avis !

Pour rédiger votre propre commentaire, vous devez vous connecter ou vous inscrire
Wamiz est gratuit grâce à la publicité, si vous aimez Wamiz merci de ne pas bloquer les pubs ;-)