Le site des animaux de compagnie
  • Se connecter
  • Devenir membre
  • <p>Assurance pour chien et chat</p>
Logo wamiz

Faut-il reprendre un animal après le décès de son chien ou de son chat ?

Lundi 30 Janvier 2012 |

Il était âgé, il était malade, il a eu un accident… Il y a autant de façons de quitter cette Terre que d’individus qui la peuplent, mais il y a une seule douleur, celle de la perte d’un être cher.

Et cela vaut aussi pour nos animaux de compagnie.

Votre chien, votre chat vient de décéder et vous pensez déjà à combler ce manque : est-ce une bonne idée d’adopter un nouveau compagnon ?

Comprendre la nature du manque

Quand votre compagnon vous abandonne, le manque vient immédiatement s’ajouter à la peine. Au quotidien, il faisait partie du foyer au même titre qu’un autre membre de la famille.

La sensation douloureuse d’une maison « amputée » est courante et naturelle. Pour remplir ce vide laissé par le compagnon à 4 pattes disparu, certains propriétaires reprennent rapidement un nouveau chien ou chat.

Mais avant d’accueillir un nouvel animal de compagnie dans son foyer, il est important d’identifier la nature du manque que l’on éprouve : il ne faut pas confondre le manque de SON animal décédé avec le manque d’avoir UN animal dans son foyer. Etes-vous alors prêt à accueillir un « étranger » ?

Les risques liés à une adoption trop précoce

En adoptant rapidement un nouvel animal de compagnie, vous serez amené à le comparer avec celui que vous venez de perdre.

Cela est d’autant plus vrai que les propriétaires ont souvent tendance à choisir un animal de la même race que le précédent, parce que c’est une race qui leur plait et qu’ils ont connu des moments de bonheur avec leur animal défunt.

Certes, la comparaison est naturelle, mais elle peut devenir un réel problème si vous n’avez pas fait le deuil de votre animal défunt.

Les risques liés à une adoption trop rapide sont multiples. Le premier est de rejeter le nouvel arrivant parce qu’il n’est pas « à la hauteur » de celui qu’il remplace.

Il y a aussi le risque de contribuer au développement de troubles comportementaux chez le nouvel animal parce que l’on décharge sur lui la tristesse ou le manque d’affection et qu’il ne trouve pas sa place.

Tomber dans la déprime est aussi envisageable après une adoption trop rapide. Le sentiment d’avoir « trahi » son précédent animal prend alors le pas sur l’amour que l’on porte au nouveau.

Prendre le temps de faire son deuil

Il est important de ne jamais adopter un animal sur un coup de tête, et il ne faut pas non plus le faire sur un « coup de blues ».

Le deuil est un sentiment tout à fait naturel qui doit être « consommé ». Aussi, avant d’adopter un nouvel animal de compagnie, il est nécessaire que le travail de deuil soit achevé.

Le nouvel arrivant ne sera donc pas un « remplaçant » mais bel et bien un nouveau membre de la famille avec sa propre personnalité et ses habitudes qui viendra partager votre vie.

Alors chacun aura sa place : l’animal précédent dans la mémoire et dans le cœur, le nouveau dans le quotidien avec une place nouvelle dans le cœur.


Laurence RAIGNEAU
Dignami.com
Pompes Funèbres Animalières

Comment avez-vous réagi à la perte d'un animal ?

  • Je n'ai plus jamais adopté d'animal
  • J'ai adopté juste après
  • J'ai hésité, puis adopté
Crédits photo :

Shutterstock

20 commentaire(s)
J'ai vécu une des deux pires journées de ma vie, lorsque j'ai du faire euthanasier ma chatte Malta, âgée de 18,5 ans, après 18 ans d'amitié indefectibe, le 8/10/2009. Les larmes me viennent encore a présent, au souvenir de cette terrible épreuve, de son dernier regard vers moi, de nos ultimes instants de complicité, si précieuse. L'intensité de la peine m'empecha d'abord de songer a une autre adoption. Je savais que personne ne remplacerait Malta... Irremplaçable Malta certes, mais la présence de cet être subtil et plus qu'attachant qu'est le chat me manquait réellement. J'ai donc cherche une petite chatta qui ne lui ressemblerait pas.J'ai fini par rencontrer Icha , très différente sur tous les plans. C'est un véritable amour qui edulcore la peine de ce deuil. Mais son rôle ne s'arrête pas la! Nous sommes a présent très complices et fusionnelles...
moi quand j avais 4 ans j avais un labrador bandit je ne peux pas vous combien il me manque
mes 3 petites me manqueront toujours . adieu ,lulu lola et niebla , je me souviens de vous
Moi quand mon chien Harley est mort j'ai été triste et après je n’arrêtais pas d'en parler à mes parents et de leur dire que je voulais un autre animal finalement 3 ns après j'ai eu Delko ma boule de poils ma petite merveille t aussi ma fierté

Si personne ne veut vous écouter quand vous voulez parler du décès de votre chien ou de chat n'hésitez pas je suis là
Le décès d'un compagnon est très difficile, car généralement il fait parti entièrement de la famille. Dans ma famille, à chaque décès, on était tous très tristes. Cependant, avant de reprendre un autre compagnon, on laisse du temps, pour faire notre deuil. Mais il ne faut pas attendre trop longtemps non plus, car après on hésite et on ne veut d'autre compagnon. Il faut laisser environ 1 mois pour accepter l'idée de la mort de son animal. Et il ne faut jamais reprendre la même race, car sinon on fait tout le temps des points de comparaison, et ce n'est pas bon, ni pour nous, ni pour notre nouveau compagnon. Malheureusement, pour chaque vie, il y a une mort. Le plus difficile est de l'accepter mais au final, on doit tous continuer à avancer.
Pour rédiger votre propre commentaire, vous devez vous connecter ou vous inscrire
Wamiz est gratuit grâce à la publicité, si vous aimez Wamiz merci de ne pas bloquer les pubs ;-)