Le site des animaux de compagnie
  • Se connecter
  • Devenir membre
Logo wamiz

Acheter un chiot Staffie : 5 erreurs à ne surtout pas commettre

Mercredi 02 Juin 2021 |

Le Staffordshire Bull Terrier, plus connu sous le nom de “Staffie” ou “Nanny dog”, a clairement conquis le cœur des français ces dernières années. En 2020, il était 4ème avec près de 11 000 chiots enregistrés au LOF, juste derrière le Berger Australien, le Golden Retriever et le Berger Belge !

Cet engouement pour ce petit molosse attachant présente toutefois un sérieux revers de médaille. En effet, tout effet de mode conduit à des dérives. De nombreux chiots naissent chez des particuliers ou des éleveurs peu scrupuleux qui font reproduire leurs chiens, sans grande considération pour leur santé ou leur futur caractère.

Mais en suivant tous nos conseils, vous devriez pouvoir acquérir un chiot en parfaite santé !

> Découvrez 40 éleveurs de Staffie sélectionnés pour leur sérieux afin de trouver le chiot de vos rêves

Erreur 1 : ne pas suffisamment se renseigner sur la race et son caractère

Le Staffordshire Bull Terrier, que l’on surnomme communément “Staffie”, est très souvent confondu avec son cousin, plus grand : l’American Staffordshire Terrier, dit “Staff” ou “Amstaff”. Bien distinguer les deux races vous fera gagner du temps dans vos recherches !

Par ailleurs, la réputation du Staffie d’être particulièrement adapté aux enfants le précède souvent, et peut conduire à une vision idéalisée du “Nanny dog”, son autre surnom. Très affectueux, vif et joueur, il est effectivement un compagnon idéal pour les familles dynamiques. Cependant, les mêmes règles de prudence restent à appliquer en présence d’enfants, quelle que soit la race du chien. Les enfants devront également apprendre à avoir une attitude appropriée et respectueuse de l’animal !

Il faut aussi garder à l’esprit que le Staffie reste un “Terrier” avec un fort caractère. Il est en général peu sociable envers ses congénères et d’autres animaux. Combiné à une grande puissance par rapport à sa petite taille, une bonne socialisation associée à une éducation ferme et cohérente sont impératives pour ne pas se laisser déborder. Et s’il adore les séances de câlins sur le canapé, le Staffie aura au contraire tendance à mal supporter la solitude… et à l’exprimer vocalement ! 

Acheter un chiot Staffie : 5 erreurs à ne surtout pas commettre
Aneta Jungerova / Shutterstock

Erreur 2 : acquérir un staffie non LOF potentiellement de 1ère catégorie

Pourquoi est-il indispensable d'acquérir un Staffie inscrit au LOF ?

Depuis 1999, certaines races de chien ont été listées comme potentiellement plus dangereuses que les autres, et classifiées dans 2 catégories

  • les chiens de 2ème catégorie : leur détention est possible sous certaines conditions très précises ; il s’agit des chiens de race American Staffordshire Terrier, Tosa, Mastif et Rottweiler qui doivent être obligatoirement inscrits au LOF.

  • les chiens de 1ère catégorie : ils ont la même apparence physique que les chiens de 2ème catégorie ou issus de croisements, mais ne sont pas inscrits au LOF ; il est interdit de les faire reproduire, les détenir ou les vendre. Il s’agit d’un délit puni jusqu’à 15 000€ d’amende et 6 mois de prison !

Le Gouvernement a précisé que la race Staffordshire Bull Terrier n’était pas considérée comme appartenant à la liste des chiens de 2ème catégorie. 

Cependant, la loi du 6 janvier 1999 indique que peuvent être considérés comme des chiens de 1ère catégorie tout “ Petit dogue de couleur variable, ayant un périmètre thoracique mesurant environ entre 60 cm (ce qui correspond à un poids d'environ 18 kg) et 80 cm (ce qui correspond à un poids d'environ 40 kg). La hauteur au garrot peut aller de 35 à 50 cm. - Chien musclé à poils courts. - Apparence puissante. - Avant massif avec un arrière comparativement léger. (...) Les mâchoires sont fortes, avec muscles des joues bombés.

Ces caractéristiques pouvant tout à fait correspondre au physique du Staffie, un Staffie non inscrit au LOF présente un grand risque d’être un chien de 1ère catégorie, avec tous les risques et contraintes que cela implique sur le plan juridique et pratique : permis de détention et assurance, laisse et muselière en permanence, stérilisation obligatoire, interdiction dans certains hébergements, etc.

Au contraire, un Staffie inscrit au LOF ne sera jamais considéré comme appartenant à la 1ère ou 2ème catégorie. Pour préserver votre compagnon, et gagner en sérénité, il est donc indispensable de choisir un chien inscrit au LOF !

> Retrouvez nos 40 éleveurs de Staffie sélectionnés pour leur sérieux !

Erreur 3 : faire l’impasse sur les tests de santé et la vaccination

Il est nécessaire de vous assurer que les parents de votre chiot ont bien été testés pour deux maladies génétiques connues chez le Staffie :

  • le L2-hga : une maladie neurologique

  • la Cataracte Héréditaire – dite HC-.

Un test de surdité appelé P.E.A. est aussi indispensable pour les chiens ayant une robe blanche, ou comportant beaucoup de blanc. 

L’identification ADN est de plus en plus pratiquée par les éleveurs, c’est un gage de sérieux supplémentaire qui permet à l’éleveur de justifier que ses chiots ne sont pas importés, et bien issus de ses propres reproducteurs.  

D’autres tests sont conseillés comme la dysplasie des hanches et des coudes. Des examens peuvent être réalisés pour dépister des tares oculaires, mais il ne s’agit pas de tests indispensables.

La vaccination n’est pas obligatoire mais aucun éleveur sérieux n’en fera l’économie : vérifiez dans le carnet de santé de votre chiot que l’injection a bien été réalisée par un vétérinaire. La vermifugation est également facultative mais largement pratiquée par tous les bons éleveurs !

Acheter un chiot Staffie : 5 erreurs à ne surtout pas commettre
Melounix / Shutterstock

Erreur 4 : acquérir un chiot staffie de robe bleue

Les Staffies “bleus” (c’est à dire de robe gris moiré) sont très à la mode et particulièrement demandés ces dernières années. Cependant, ces derniers sont souvent touchés par une maladie de peau : l’Alopécie des Robes Diluées (dite ARD). 

Cette maladie entraîne rapidement une perte des poils sur une grande partie du corps, accompagnée de désagréments cutanés : desquamations, croûtes, etc… Cette pathologie n’est pas mortelle, mais il n’existe aucun remède, et elle va fortement impacter la qualité de vie du chien, en raison de l’inconfort voire des douleurs générées (démangeaisons, infections...). Cette maladie va également nécessiter des soins coûteux et quotidiens à vie : comprimés de cortisone, crèmes apaisantes, shampooings fréquents et alimentation spécifique…

Un staffie bleu ne développera pas automatiquement la maladie, mais le risque sera nettement accentué comparé à un chiot d’une autre robe. De fait, le Club de Race déconseille de faire l’acquisition d’un chiot staffie bleu.

Si en dépit de ces considérations vous envisagez quand même d’acquérir un staffie bleu, nous vous recommandons de vous assurer de le choisir auprès d’un éleveur LOF, en vérifiant que les parents de votre chiot ne soient pas bleus tous les deux. Faire reproduire ensemble deux Staffies bleus (ou porteurs du gène responsable) augmente la probabilité d'apparition de la maladie sur les chiots. Ces pratiques d’élevage ne sont pas conformes aux recommandations des vétérinaires et doivent constituer un signe d’alerte si vous envisagez d’acquérir un chiot staffie bleu. 

Acheter un chiot Staffie : 5 erreurs à ne surtout pas commettre
SJ Duran / Shutterstock

Erreur 5 : négliger les documents obligatoires lors de l’achat de votre chiot

Lorsque vous faites l’acquisition d’un chiot, la loi impose à l’éleveur de vous remettre un certain nombre de documents. Voici lesquels :

  • L’attestation de vente, dûment renseignée et signée par les deux parties

  • La carte d’identification ICAD mentionnant le n° de puce

  • Le certificat vétérinaire de bonne santé (en général établi dans les jours précédant la remise du chiot)

  • Le passeport Européen du chiot, ou son carnet de santé, avec les vignettes correspondant à sa primo-vaccination (souvent effectuée à l’occasion de l’identification et du certificat de bonne santé)

  • Un livret d’information sur la race et les besoins de votre chiot

  • Si votre chiot est LOF : le Certificat de naissance (LOF provisoire) ; à noter qu’en général, au moment du départ des chiots en famille à l’âge de 2 mois, il est tout à fait normal que la Société Centrale Canine n’ait pas encore envoyé les Certificats de naissance des chiots de la portée à l’éleveur. Ce dernier vous les fera suivre par courrier dès qu’il les recevra dans les semaines qui viennent ; en attendant, l’éleveur doit vous remettre le numéro de dossier auquel la portée est enregistrée auprès de la Société Centrale Canine.

  • Le Certificat de filiation, ou les identifications ADN des parents si l’éleveur le fait pratiquer (facultatif)
     

# chiot, élevage
Crédits photo :

Best dog photo / Shutterstock

0 commentaire(s)
Wamiz est gratuit grâce à la publicité, si vous aimez Wamiz merci de ne pas bloquer les pubs ;-)