Le site des animaux de compagnie
  • Se connecter
  • Devenir membre
Logo wamiz

Highland Straight

Highland Straight
Highland Straight

A mi-chemin entre le Scottish et le British, le chat Highland straight porte en lui les caractéristiques de ses géniteurs, et cela en fait un compagnon de vie idéal, autant pour les adultes que pour les enfants, désireux de porter attention et amour à leur petit félin !

Les origines du chat Highland Straight

L’histoire des Scottish et des Highland commence dans les années 60. Mary et William Ross, bergers, remarquent dans une ferme écossaise une chatte aux oreilles pliées vers l’avant appelée Suzie. En 1963, les Ross font l’acquisition de Snook une femelle blanche, fille de Suzie. Avec elle débute le programme d’élevage des Scottish Fold qui consista à marier les descendants de Susie avec des British Shorthair. Les British étant régulièrement croisés avec des Persans, certains chatons, appelés Highland, naquirent avec le poil long.

Le Highland straight est un Highland Fold aux oreilles droites ! Le Highland Fold est issu d’un croisement entre un Scottish Fold et un Persan. Bien qu’il soit reconnu comme une race à part dans certains clubs, il est considéré comme un British longhair si (et seulement si) il a au moins 18 British dans son pedigree. Si ça n’est pas le cas il sera alors considéré comme un chat de maison. Que vient faire le British ? Eh bien tout simplement car il ne faut pas accoupler deux Scottish Fold ensemble au risque de créer une infirmité. C’est pourquoi le Scottish Fold est généralement croisé avec un British.

Si un chaton né d’un British longhair et d’un Fold a des oreilles droites, alors ce sera un Highland straight (et non un British shorthair).

Le chat idéal

Le corps du Highland straight est robuste, arrondi, musclé et lourd. Sa queue est moyenne et ses pattes bien proportionnées avec des pieds ronds. Il a une tête ronde avec des joues pleines, un nez assez court avec un stop léger. Ses oreilles sont droites bien sûr, et il a deux yeux bien ronds. Son pelage est soyeux, plus court sur les épaules mais avec une collerette plus fourni autour du cou.

La couleur du poil

Toutes les couleurs de robes sont admises, similaires au Scottish fold.

Le caractère

Proche de son maître, le Highland straight est facile à vivre, calme, docile, et très sociable avec humains et les animaux.

Câlin :
Attaché à ses humains, ce gros nounours se montre volontiers câlin aux moments qu’il choisira.

Joueur : 
Comme beaucoup de chats, il sait se montrer calme mais apprécie également des moments de jeux qui lui permettront de se dépenser.

Calme : 
C’est un chat calme et facilement docile, même s’il ne dédaigne pas une séance de jeu quotidienne.

Intelligent :
Ses facultés d’adaptation à différents modes de vie en font un chat intelligent, avec lequel il fait bon vivre.

Craintif / méfiant avec les inconnus : 
Des différences individuelles existent, mais de manière générale, ce félin s’adapte facilement à de nouvelles situations.

Indépendant :
Attaché à ses humains, il a besoin d’une présence bienveillante et régulière tout en sachant ne pas se montrer envahissant.

Comportement 

Bavard : 
Ce n’est vraiment pas un chat bavard, et il ne devrait pas avoir besoin de vous parler pour savoir se faire comprendre : à vous de décrypter son langage corporel !

Gourmand / glouton :
Il n’est pas réputé pour être particulièrement gourmand, ce qui n’empêche pas de proposer à ce matou un régime alimentaire équilibré.

Besoin d’exercice : 
De nature plutôt calme, il aura quand même besoin de dépenser l’énergie récupérée par ses longues siestes. Il est donc approprié de lui proposer un arbre à chat et des séances de jeu quotidiennes pour lui faire faire de l’exercice et encourager ses instincts de félin !

Fugueur : 
Il se montre attaché à ses humains et n’a pas forcément de grands besoins d’exploration. 

Compatibilité

Le Highland et les Chiens :
De nature sociable, il s’adapte assez facilement à la compagnie d’autres animaux, dont les chiens.

Le Highland et les Autres chats :
Pour autant que chaque individu puisse avoir ses zones de repos, de jeu, d’alimentation et d’élimination, cette race s’adapte facilement à la présence d’autres compagnons félins.

Le Highland et les Enfants :
Facile à vivre, il convient bien à une vie de famille.

Le Highland et les Personnes âgées :
Sa nature calme en fait également un bon compagnon pour une personne seule et/ou plus calme.

Prix

En moyenne, le prix d’achat d’un chaton Highland en élevage se situe entre 600 € et 1500 €, le prix variant souvent en fonction de la lignée, l’élevage, l’âge ou même le sexe. Pour le budget mensuel, il faudra compter en moyenne 30 €/mois pour subvenir à ses besoins, en lui proposant une alimentation de qualité et en s’assurant de le maintenir en bonne santé.

Entretien 

Toilettage : 
Une séance de brossage hebdomadaire suffit, sauf en période de mue, où il vaut mieux le brosser quotidiennement.

Perte de poils :
Sauf au printemps, période durant laquelle il peut se débarrasser d’une partie de son sous-poil, il n’a vraiment pas tendance à perdre son poil.

Alimentation

Réputé pour son calme, il convient d’être vigilant sur la qualité nutritionnelle et la quantité de nourriture accordée afin de ne pas favoriser une prise de poids.

Les soins

Rien de particulier si ce n’est plus d’attention au brossage en période de mue.

La santé

Espérance de vie : 
Il a une espérance de vie normale pour un chat, soit entre 13 et 15 ans, avec de fortes différences individuelles, principalement selon le mode de vie.

Résistant / robuste :
Son sous-poil assez dense le rend plus tolérant au froid ou à l’humidité qu’à la chaleur.

Tendance à grossir :
Lui proposer des séances de jeu quotidiennes est un bon moyen d’éviter qu’il ne prenne trop de poids.

Maladies fréquentes :
Généralement de santé robuste, il peut quand même présenter les mêmes pathologies que tous les autres chats. S’il peut avoir un accès à l’extérieur, il vaut mieux qu’il soit vacciné contre les maladies infectieuses telles que Coryza, Leucose, Rage et Typhus, selon avis vétérinaire. La variété « Straight » ne souffre d’aucune maladie héréditaire. 

Reproduction : 
Le nombre moyen de chatons par portée est de 3,36. 

En France, les premières naissances de Highland Straight datent de 2009, avec 20 chatons (180 en 2016). Pour la variété Fold, les premières naissances datent de 2003, avec 18 chatons (295 en 2016).

Comme le gène « Fold » peut entraîner les conséquences indésirables décrites ci-dessus, il est interdit de faire reproduire deux individus « Fold ». Un des deux parents doit obligatoirement être à oreilles droites (« Straight »), sachant que le gène « Fold » est un gène dominant, bien que cette combinaison « Straight » et « Fold » ne garantisse pas que les individus ne seront pas affectés par l’Ostéochondrodyplasie. 

L’amélioration du cheptel est au centre des préoccupations pour faire en sorte d’éviter le plus possible les maladies liées au gène « Fold », grâce à un contrôle rigoureux des individus mis à la reproduction.

De 2002 à 2008, le LOOF n’autorisait le croisement d’un individu « Fold » qu’avec le British Shorthair. Depuis 2008, de nouvelles lignées sont apparues, grâce à l’utilisation de sujets américains, canadiens et russes. Depuis 2015, les croisements avec l’American Shorthair sont également autorisés.

Les seuls mariages autorisés pour le Highland sont: Scottish/Highland Fold & Scottish/Highland Straight; Scottish/Highland & British (Shorthair/Longhair) et Scottish/Highland & American Shorthair (depuis 2015).

Bon à savoir 

On a longtemps cru que les individus « Fold » de couleur blanche avaient une propension à la surdité, mais cette déficience est à mettre en lien avec la couleur de la robe et non à la forme des oreilles. On a également pensé, à tort, que la forme « Fold » des oreilles les rendaient sujettes à des parasites.

0 commentaire(s)

Wamiz est gratuit grâce à la publicité, si vous aimez Wamiz merci de ne pas bloquer les pubs ;-)