Publicité

chat colère agressif
 

Chat agressif envers les autres chats

Par Lina Rayan

mis à jour le

L'agressivité entre les chats au sein d'un foyer est un problème fréquemment rencontré par de nombreux propriétaires de félins. Lorsqu'un nouvel arrivant intègre le foyer, il convient de prendre des précautions pour que tout se passe bien. 


L’agressivité à l’égard des autres chats de la maison est le problème le plus répandu ; les cas les plus courants sont liés à l’arrivée d’un nouveau sujet sur lesquels les chats anxieux transfèrent leur agressivité.

L’arrivée d’un nouveau chat

L’arrivée d’un nouveau chat dans une maison où résidaient déjà d’autres félins peut déclencher une bagarre pour tenter d’expulser le rival (qu’il s’agisse du nouvel arrivant ou du résident).

Même le changement physique d’un sujet empêchant les autres chats de le « reconnaître » peut parfois provoquer ce type d’agressivité : un chat par exemple revenant d’une clinique vétérinaire peut être attaqué par les autres, soit parce qu’il est malade, soit parce qu’il dégage une odeur étrange.

Plusieurs chats peuvent parfaitement vivre ensemble, mais uniquement si on arrive à atteindre un équilibre délicat et si la distribution de la nourriture est bien assurée.

Les mâles sont en général particulièrement irritables ; la castration permet alors de faciliter leur relation avec la communauté.

Les chats sont des animaux territoriaux : ils ont une conscience profonde de l’espace et des distances. Tout chat a autour de soi un « espace personnel », accessible uniquement aux individus auxquels il est attaché.

Il y a ensuite un espace social dans lequel les chats amis vivent bien ensemble, mais tous les sujets socialement compatibles ne peuvent pas partager leur espace personnel.

Le chat défend activement son territoire contre les envahisseurs, et même si les territoires peuvent se superposer, les chats n’arrivent pas toujours à se supporter mutuellement.

Des compromis pour une bonne cohabitation

Une bonne répartition des temps d’accès aux endroits préférés par les chats est le meilleur moyen de les faire vivre pacifiquement ensemble. Il s’agit d’un véritable compromis, issu du comportement social des chats qui vivent en liberté.

Une bonne cohabitation à la maison est plus complexe et délicate ; elle dépend souvent de l’abondance de la nourriture et de la présence de chats sexuellement actifs.

Il est certain que le stress augmente en fonction du nombre de chats présents sous le même toit : avec plus de douze chats, les conflits sont garantis. Généralement, le groupe de chats s’organise autour d’un chef dominant et despotique, un groupe de chats grégaires et un « paria », victime toute désignée. Dans l’habitat naturel, le « paria » serait chassé, et son éloignement semble souvent être la meilleure solution, même pour les chats domestiques.

Certains cas d’agressivité entre chats, dans des maisons où vivent deux ou trois chats, peuvent être de type sexuel.

Un chat agit comme un étalon et se montre agressif envers tout autre chat qu’il perçoit comme un rival, qu’il soit mâle ou femelle. Il le saisit alors par la peau du cou, tente de le monter et le frappe.

Ce type de comportement, comme le marquage à l’urine, peut persister même chez les chats castrés. En ce qui concerne le mâle, castré après la puberté, le processus de masculinisation est déjà bien consolidé, même si ses impulsions sexuelles sont amoindries suite à l’ablation de ses testicules, qui sont la principale – mais non l’unique – source de testostérone.

Face à l’agressivité entre deux chats domestiques, il faut, dans un premier temps, les séparer physiquement en les installant dans différentes pièces de la maison.

Habituez vos chats à manger ensemble

Au moment du repas, installez-les dans des boîtes de transport ou dans des cages différentes avec leur repas, et placez-les chacun dans un coin de la pièce. Rapprochez chaque jour un peu plus les « contenants » et leurs « contenus ».

Ainsi, chaque chat apprend qu’il sera récompensé d’un repas, uniquement s’il supporte la présence de l’autre chat. Lorsque les chats sont capables de manger dans leur boîte l’un à côté de l’autre, sans souffler, vous pouvez alors les remettre en liberté dans des pièces communes.

Une autre méthode du même genre consiste à nourrir les chats dans deux pièces différentes et séparées par une porte. Puis on remplace la porte par une barrière en plastique transparente, que l’on modifie ensuite peu à peu afin d’ajouter progressivement des stimuli olfactifs et visuels.

On peut utiliser la barrière d’une autre façon, en attirant les chats pour qu’ils jouent non loin l’un de l’autre. S’ils ont envie de jouer, ils seront moins disposés à se battre : mais il est fondamental que les deux chats aient envie de jouer.

Il existe des médicaments pour réduire l’agressivité des chats « agresseurs » et la peur des chats « victimes » : les vétérinaires peuvent prescrire du Diazépam, qui donne parfois de bons résultats, en particulier lorsque la peur est à l’origine de l’agressivité. Cependant, on observe aussi que dans certains cas l’agressivité est amplifiée par la prise d’anxiolytiques.

Les progestatifs (hormones reproductrices femelles) peuvent également être utilisés pour modifier les comportements agressifs : le Buspiron atténue la peur de la « victime » et l’Amitriptyline tranquillise l’agresseur. Il est impératif de consulter un vétérinaire avant d’opter pour un médicament.

Le « transfert » d’agressivité

Le « transfert » d’agressivité est un comportement typique des chats anxieux et renfermés à la maison, qui ne peuvent rejoindre les autres chats à l’extérieur mais dont ils perçoivent la présence.

Ce phénomène est assez courant : une petite provocation suffit à déclencher un comportement violent.

Le chat s’arcboute, commence à souffler et à cracher comme une furie, déchargeant ainsi toute sa rage et sa frustration sur quiconque se trouve à sa portée, que ce soit un animal ou une personne.

À la base du problème, il y a une agressivité normale mais impossible à évacuer de manière adéquate : c’est comme une personne qui taperait sur des objets pour évacuer toute sa frustration.

Ce problème se caractérise avant tout par son apparition soudaine : la situation est paradoxale car ce type d’agressivité se manifeste entre des chats proches les uns des autres et qui d’ordinaire s’acceptent mutuellement.

Des sujets qui s’entendent très bien d’habitude vont tout à coup sembler vouloir s’entretuer : ils s’agrippent en soufflant et s’enroulent furieusement.

Si les chats sont séparés aussitôt après l’épisode d’agressivité, le problème sera vite oublié. Pour ce type de problème, la stratégie de l’approche progressive avec interposition d’une barrière donne de bons résultats.

Plus de conseils sur...

Qu'avez-vous pensé de ce conseil ?

Merci pour votre retour !

Merci pour votre retour !

1 personne a trouvé ce conseil utile.

Laisser un commentaire
Connectez-vous pour commenter

12 commentaires

  • mamie
    mamie
    bonjour
    j'ai besoin de vos conseils
    j'ai 4 chats tous stérilisés , une femelle de 14 ans que j'ai adopté dans un refuge , il y a environ 3 ans que j'ai récupéré 2 chatons mâles " à la poubelle" abandonnés , se sont élévés ensembles , tout allait bien entre eux , il y a 2 ans un autre bébé mâle s'est invité chez nous , on l'a adopté , enfin c'est lui qui nous a adopté loll , on les a fait stérélisés cette année tous les 3
    malgré cela un des deux premiers est trés agressif envers les 2 autres encore plus envers celui qui est arrivé en même temps que lui
    au moment des repas tout ce passe bien , sauf que l'agressé semble pétrifié et grogne face à "l'agresseur " qui est un amour , envers les êtres humains mais pas envers ses congénères se montre agressifs et les attaque , et quelqufeois s'en prends aussi à notre vieille minette je précise qu'ils vivent quasi dehors sur notre terrain ,
    j'ai besoin de savoir quelle attitude avoir envers lui , j'ai peur qu'il finisse par en blesser un ,
    d'avance merci pour votre réponse
    cordialement
  • Utilisateur anonyme
    Utilisateur anonyme
    Bonsoir, j'ai besoin de votre aide.
    Nous avons deux chattes, après une hospitalisation de 4 jours de ma personne, je suis de retour dans l'appartement.
    Seulement la plus vieille des chattes depuis que je suis de retour ne peu plus voir la plus jeune.
    Ca fini en bagarre violente aussitôt que la plus jeunes bouge. On a acheté du feliway friend mais ça ne fait rien.
    Est ce arrivé à quelqu'un et si oui qu'avez vous fait? Sachant qu'elles co-habitent depuis 4 ans sans soucis.
  • Utilisateur anonyme
    Utilisateur anonyme
    Bonsoir, j'ai besoin de votre aide.
    Nous avons deux chattes, après une hospitalisation de 4 jours de ma personne, je suis de retour dans l'appartement.
    Seulement la plus vieille des chattes depuis que je suis de retour ne peu plus voir la plus jeune.
    Ca fini en bagarre violente aussitôt que la plus jeunes bouge. On a acheté du feliway friend mais ça ne fait rien.
    Est ce arrivé à quelqu'un et si oui qu'avez vous fait? Sachant qu'elles co-habitent depuis 4 ans sans soucis.
Confirmation de la suppression

Êtes-vous sûr de vouloir supprimer le commentaire ?

3 commentaires sur 12

Vous voulez partager cet article ?