Le site des animaux de compagnie
  • Se connecter
  • Devenir membre
  • <p>Assurance pour chien et chat</p>
Logo wamiz

Votre stress peut stresser votre chat

Vendredi 15 Février 2019 | Par Keltoum Ouadah

Nos émotions et nos tempéraments peuvent influer sur nos chats. Par exemple, si nous sommes de nature stressée ou anxieuse, ce comportement pourrait très bien nuire à leur santé. 

Ce n'est pas une grande découverte si l'on vous dit que nos animaux sont souvent conscients de nos émotions. Capable d'éprouver des émotions comparables aux nôtres, le chien peut faire preuve d'empathie, comme par exemple percevoir notre peine et essayer de nous consoler, comme la plupart des espèces sociales.

Mais même une espèce indépendante comme le chat est sensible à nos émotions, mais également à notre tempérament. C'est ce que montre une nouvelle étude scientifique, de l’Université Nottingham Trent : le chat est capable de déterminer notre état mental et si celui-ci n'est pas bon, cela peut être néfaste pour sa santé

Plus de 3 000 chats examinés 

L'étude, publiée dans la revue PLOS One , a examiné la personnalité, le comportement et la santé de 3 331 chats, ainsi que la personnalité de leurs propriétaires.

Côté chats, les chercheurs ont étudié la présence de problème de comportement tel que l'agressivité, la malpropreté, la destruction... les propriétaires ont également renseigné des informations liées à la santé du chat, comme son poids.

Côté humain, la personnalité des propriétaires a été évaluée à l'aide du Big Five Inventory (BFI), un test de personnalité qui évalue 5 critères : l'ouverture à l'expérience (originalité), la conscience (contrôle, contrainte), l'extraversion (énergie, enthousiasme), l'agréabilité (altruisme, affection), et le neuroticisme ou névrotisme (émotions négatives, nervosité).

Les chercheurs ont découvert que le comportement du chat était similaire à celui de son propriétaire dans de nombreux cas.

« Nos personnalités peuvent être un facteur important dans la façon dont nous interagissons avec nos chats et que nous les gérons, et cela peut avoir des conséquences importantes sur leur bien-être », a déclaré Lauren Finka, l'auteur principal de l'étude, à PsyPost.

La notion de tempérament

Aujourd'hui, on évoque souvent le terme de besoins fondamentaux pour établir une liste de conditions à respecter pour être en bien-être. Cependant, ces listes sont souvent établies à partir d'analyses qui portent sur l'espèce entière. Or, de plus en plus de scientifiques s'attachent à l'idée qu'il y a une forte notion d'individualité chez les animaux également.

Et pour cause : les besoins fondamentaux définissent en quelque sorte les besoins vitaux, mais il existe ensuite de nombreuses variations possibles qui dépendent des expériences que l'animal va vivre. Et ces apprentissages vont lui permettre de se forger un caractère qui lui est propre, des comportements spécifiques qui sont liés à son passé, son environnement et son expérience. C'est ce qu'on appelle le tempérament.

Nous savions déjà que tous les chats ne réagissent pas de la même façon face à un même environnement. Par exemple, certains chats vivent très mal la promiscuité de leurs congénères, comme l'avait montré Lauren Finka quelques années plus tôt.

La scientifique insiste sur le fait que les chats ne sont pas toujours heureux dans leur vie, il est donc important de constater à quel point notre comportement peut les atteindre, que ce soit négativement ou même positivement.

Pourquoi mon comportement influence mon chat ?

Pour vous donner une idée un peu plus claire de ce que cela signifie, prenons le cas d'une personne névrosée, caractérisée par un comportement anxieux. Et bien si cette personne est propriétaire d'un chat, ce dernier a plus de risque d'être en surpoids, ou d'autres problèmes de santé récurrents. Mais surtout, le chat manifeste plus de problèmes de comportement, notamment ceux liés au stress : agressivité, malpropreté... 

À l'inverse, l'étude montre qu'une personne se sentant mieux dans sa peau, a la plupart du temps un félin de poids normal, au comportement plus apaisé. Même chose pour les gens sociables et ouverts, leurs chats étaient susceptibles d'avoir le même tempérament. Un propriétaire extraverti a plus de chance de vivre avec un chat qui sort beaucoup.

Cela ne suffit pas à faire du chat un animal empathique comme le chien : il ne réagit pas à nos émotions de la même façon. Mais il y est tout de même sensible, au point qu'un propriétaire manifestant régulièrement de la peur aura tendance à la transmettre, inconsciemment, à son animal.

Attention, ne prenez pas non plus l'étude au pied de la lettre, votre comportement ne définit pas entièrement celui de votre félin et n'explique pas non plus tous ses faits et gestes. Cette recherche prouve uniquement qu'il existe une CORRÉLATION entre votre attitude et celle de votre ami.

La science est encore loin d'expliquer toute la complexité de la personnalité de ces boules de poils. On ne sait jamais, évitez tout de même les idées noires comme une envie de meurtre, cela pourrait se retourner contre vous ! 

Source : Finka LR, Ward J, Farnworth MJ, Mills DS (2019)
Owner personality and the wellbeing of their cats share parallels with the parent-child relationship. PLOS ONE 14(2)

À lire aussi : La couleur de mon chat influence-t-elle son comportement ?

 

# étude, science, chat intelligent, comportement
Crédits photo :

Image d'illustration - Shutterstock 

5 commentaire(s)
Snoopy adore les cajoleries et se frotte à moi tout en ronronnant. Je le caresse jusqu'à ce qu'il me demande d'arrêter. Oui je constate si on élève la voix, il est très perturbé et prend la fuite.
Par contre il n'aime pas que je le prenne dans mes bras. Je respecte son désir! Une chose m'angoisse c'est que nous devons partir pour un mois au Canada. Il n'est pas très attaché à la personne qui travaille chez nous. C'est vrai que mon beau frère et sa femme viendront le visiter tout les jours, ils sont dans le même immeuble. Que me conseillez vous?
a
Merci beaucoup pour vos conseils, KeLtoum!
C'est exactement, ce bon j'avais besoin.
C’est une attitude super ! Bravo. Finalement, l’un influence l’autre et c’est merveilleux. Bonne continuation.
Avec le temps j'ai appris à contrôler mon stress et c'est en partie grâce à une chatte qui est décédée maintenant. J'ai pu apprécier les effets positifs de la ronronthérapie. Quand je l'ai adoptée, elle avait peur de l'orage et elle a compris d'après mon attitude qu'elle ne risquait rien. De mon côté, dans certains cas, j'avais encore du mal pour rester calme et petit à petit cela s'estompa. Mon chat, bien vivant lui, est très proche de moi et il m'observe beaucoup. Lorsque j'ai une raison de stresser, je m'efforce de rester calme car je ne veux pas lui transmettre mon anxiété. J'ai remarqué qu'il était susceptible de réagir comme une éponge, par conséquent je reste zen quoiqu'il arrive et cela m'aide à mieux surmonter les difficultés et mon chat ne s'en porte que mieux, ce qui est essentiel pour moi.
Pour rédiger votre propre commentaire, vous devez vous connecter ou vous inscrire
Wamiz est gratuit grâce à la publicité, si vous aimez Wamiz merci de ne pas bloquer les pubs ;-)