Le site des animaux de compagnie
  • Se connecter
  • Devenir membre
  • <p>Assurance pour chien et chat</p>
Logo wamiz

Mon chat remue la queue, qu'est-ce que ça veut dire ?

Jeudi 09 Août 2018 |

« Regarde, il est énervé, il a la queue qui fouette ». Qui n’a pas déjà entendu cette remarque en présence d’un chat ? Ou qui n’a pas été accueilli par son chat venant se frotter contre les jambes, la queue droite et légèrement courbée vers l’avant ? Que signifient tous ces mouvements de queue chez le chat et comment connaître son humeur ?

Le chat n’est pas un animal évident à comprendre. Habitué à vivre seul dans la nature, il a un comportement de solitaire, peu porté sur la communication (si on le compare à des espèces sociales, comme le chien, ou l’homme). Pourtant, depuis 4000 ans qu’il vit près de nous, le chat domestique a développé des comportements de communication qui lui sont propres, comme le ronronnement ou le miaulement, très rare chez le chat sauvage, mais fréquent près de l'homme.

Or, la communication n’est pas que l’affaire des sons. C’est un ensemble qui pour l’animal, englobe la posture, les gestes, les vocalises et les odeurs. Même si le chat utilise un répertoire de plus de 50 vocalises différentes, il ne faut pas négliger tous les signaux envoyés simplement par ses gestes. Et la queue reste un moyen très efficace que le chat utilise pour communiquer.

Nous allons donc décrypter quelques-unes des postures prises par le chat, et leur signification. Il faut toujours garder en tête que ce sont des exemples, et si vous vous demandez ce que votre chat veut vous communiquer, vous devez regarder ces signaux en tenant compte de tous les signaux, de son caractère, et du contexte.

La queue qui fouette : un signe d’excitation, de plaisir ou de colère ?

La queue bouge de manière brutale, saccadée, avec des mouvements amples, généralement pendant une phase d’activité. Ce mouvement est caractéristique, et la plupart des propriétaires savent le reconnaître et le comprendre.

C’est en effet l’un des gestes du chat que les enfants apprennent en premier à identifier. C’est comme un avertissement : le chat prévient de son humeur, et du danger à l’approcher à ce moment. Un ou deux coups de griffes suffisent à comprendre le message et l’apprentissage vient rapidement : quand le chat fouette l’air avec sa queue, il ne faut pas y mettre les mains…

Il faut bien faire attention car plusieurs contextes peuvent faire surgir ce comportement :

  • Le chat est contraint, et commence à s’impatienter. Il suffit de prendre un chat dans les bras et d’attendre pour le voir commencer à manifester son impatience de la sorte. Si l’expérience se prolonge, le chat peut commencer à se débattre, en se servant de ses griffes si nécessaire.
  • Le chat est en pleine phase d’activité, le « quart d’heure folie » : ces phases se déclenchent souvent à l’aube et au crépuscule, moment propice à l’activité du chat. Il chasse des souris imaginaires, ou les jouets que vous lui offrez, peu importe : vous le voyez alterner entre des courses intenses et brèves, et des phases à l’affut, ou la queue peut fouetter l'air, traduisant son excitation.
  • Le chat est stimulé par une odeur : on observe souvent ce type de réaction face à l’herbe à chat, ou d’autres odeurs qui vont attirer le chat. On sent alors aussi l’excitation monter pour des raisons positives. Voici par exemple un chat agréablement surpris par une récente javellisation du sol, et on remarque bien la joie intense et la queue qui bat, alors qu’il profite de son bain d’odeurs.

 

Ces trois exemples illustrent des situations différentes, mais très caractéristiques. On comprend bien alors que le chat n’utilise pas ce mouvement pour une seule raison. En réalité, cela traduit une augmentation intense des émotions, un pic d’activité. Mais les circonstances et les émotions associées peuvent être différentes : de la colère et la frustration quand le chat est contraint, à la joie excessive quand il est dans son « quart d’heure folie »… N’oubliez pas, toujours regarder le contexte !

 

La queue dressée, pointe recourbée vers l’avant : un signe de salut ?

Cette posture est aussi bien connue des propriétaires, mais pour des raisons opposées : elle n’avertit pas d’une humeur négative ou dangereuse, mais au contraire, c’est le signe d’une interaction positive avec le chat.

Cette posture est en effet employée avec nous, mais également avec d’autres animaux, et elle appartient à tout un répertoire de comportements propres à l’interaction positive : les frottements, les miaulements, le dos rond et l’arrière-train relevé, bien tendu sur les postérieurs…

C’est donc un signe de socialisation du chat. Il n’est pas rare de voir les chats dits familiers de l’humain avoir un comportement même très séducteur avec nous, en utilisant cette posture. Qui n’a jamais vu un chat de rue se précipiter contre son mollet, miaulant affectueusement avec la queue bien droite ?

Si j’évoque le terme de séduction pour qualifier le but de l’opération, c’est qu’elle est souvent employée dans un contexte alimentaire. L’activité principale du chat sauvage est la recherche de nourriture. Or un chat domestique remplace la chasse par le quémandage, et ces comportements deviennent alors la principale activité du chat.

Il s’agit d’une association réciproquement profitable (on parle de commensalisme), car si le chat nous séduit pour obtenir de la nourriture, nous en tirons également profit ! La posture « dos et queue dressée » nous invite à le caresser, et c’est souvent le moment où le chat est le plus susceptible de nous laisser faire : les bienfaits de ces interactions pour notre moral et notre santé psychiquene sont plus à démontrer.

Mais le chat nous réserve cette attitude même en dehors des phases de repas, en témoigne les « fêtes de chat » quand on rentre à la maison ! C'est une façon d'affirmer sa joie, dans un contexte de pure communication (il ne le ferait pas s'il était seul).

La queue droite n’est donc pas tant un signe de salut (le respect et l’honneur sont des concepts humains), qu’un simple signal indiquant l’humeur très positive du chat. C’est une invitation à interagir avec lui.

La communication, une histoire de contexte et de tempérament

Pour conclure, il me paraît donc important de revenir sur la notion de communication : nous avons vu deux exemples de communication chez le chat avec la queue, et constaté que la signification de ses mouvements dépend énormément de la situation ! J’en profite donc pour rappeler qu’une posture, ou tout autre élément de communication, ne peut être interprété qu’en tenant compte d’une part du contexte, mais aussi de la personnalité du chat.

Notons que l’on peut opposer ces deux exemples chez le chat : d’un côté, la queue agitée et fouettant l’air invite plutôt à s’éloigner du chat, tandis que la queue droite et immobile invite à s’en rapprocher (au passage, c’est à peu près l’inverse chez le chien…). Voilà ce qu’il faut retenir sur la signification des mouvements de la queue du chat ! Se prononcer sur les intentions ou les émotions qui peuvent y être associées, sans connaître le contexte, c’est prendre le risque de faire des erreurs d’interprétation.

Prenez donc toujours le temps d’observer votre animal avant de se précipiter sur l’interprétation de chacun de ses comportements !

Dr Stéphane Tardif
Docteur vétérinaire et rédacteur pour Wamiz

# relation homme-animal
Crédits photo :

shutterstock

0 commentaire(s)

Réagissez ! Soyez le premier à donner votre avis !

Pour rédiger votre propre commentaire, vous devez vous connecter ou vous inscrire
Wamiz est gratuit grâce à la publicité, si vous aimez Wamiz merci de ne pas bloquer les pubs ;-)