Le site des animaux de compagnie
  • Se connecter
  • Devenir membre
  • <p>Cultivez la jeunesse d'esprit de votre chien</p>
  • <p>Assurance pour chien et chat</p>

Particularités biologique du chinchilla

Chinchilla
Chinchilla
Poids :
400 à 600 g
Longeur :
25 à 30 cm
Espérance de vie :
10 à 12 ans

Morphologie

Le chinchilla ne ressemble vraiment à aucun autre rongeur. Il associe une allure et des dimensions générales évoquant le cochon d’Inde à des postures rappelant l’écureuil. Ses grandes oreilles s’apparentent plutôt à celles du lapin.

Il a de grands yeux ronds et vifs, de longues vibrisses, des mouvements alertes. Ses pattes postérieures portent trois longs doigts, un quatrième plus petit et quatre d’égale longueur pour les antérieures. Il se sert souvent de ces dernières pour prendre des petits objets, de la nourriture, ou bien pour escalader les parois de sa cage, car c’est un redoutable grimpeur.

Croissance des dents

Comme tout rongeur digne de ce nom, le chinchilla est porteur de dents à croissance continue. Cette croissance est très importante (plusieurs millimètres par mois) et elle est compensée par le fait que l’animal use incisives et molaires en permanence. Cela est rendu possible par le fait que la dentition est dépourvue d’émail sur la face de contact.

Par conséquent, l’animal ronge tout le temps et donne même l’impression qu’il « grince des dents ». Cette particularité des rongeurs peut être source de graves problèmes de santé si une dent vient à disparaître, car la dent qui lui fait face, n’étant plus usée, se met alors à croître de façon incontrôlée. Nous y reviendrons au chapitre concernant la pathologie.

Coprophagie

Nous l’avons vu, le chinchilla est un herbivore de milieu naturel pauvre. Il s’est adapté à cette situation en allongeant son tube digestif et en y associant un grand nombre de micro-organismes. Cette association avec des bactéries est fréquente chez les herbivores : les bactéries disposent en effet d’enzymes susceptibles de dégrader des substances végétales, enzymes que l’appareil digestif n’est pas capable de produire.

Les bactéries sont hébergées dans le tube digestif où elles reçoivent une abondante nourriture et ne sont pas agressées. À leur mort, en revanche, le système digestif de l’herbivore les dégrade et récupère les sucres que ces micro-organismes ont extrait des végétaux. Pour entretenir cette flore intestinale vitale pour lui, le chinchilla mange fréquemment ses déjections (coprophagie), récupérant de cette façon une partie des bactéries qu’il a expulsées.

Le « lâcher de poils »

Une des défenses naturelles du chinchilla, s’il est surpris par un prédateur, consiste à lui abandonner une partie de son poil pour s’enfuir. Un animal d’appartement peut également se comporter ainsi s’il est manipulé d’une façon qui l’inquiète. La chose est sans gravité aucune, le poil repoussant quelque temps après.

 
0 commentaire(s)

Réagissez ! Soyez le premier à donner votre avis !

Pour rédiger votre propre commentaire, vous devez vous connecter ou vous inscrire
Wamiz est gratuit grâce à la publicité, si vous aimez Wamiz merci de ne pas bloquer les pubs ;-)