Le site des animaux de compagnie
  • Se connecter
  • Devenir membre
  • <p>Cultivez la jeunesse d'esprit de votre chien</p>
Race de chien :

Pourquoi faut-il parler à son chien ?

Samedi 26 Mars 2016 |

«Ça va toi ? Ça a été ta journée ?» A quoi bon parler à son chien s’il ne comprend pas ce qu’on lui dit ? D’autant qu’en présence d’autres humains, cette attitude est souvent sujette aux moqueries...

Pourtant les animaux sont très intuitifs, ce qui est finalement un grand avantage : l’intuition, universelle, leur permet de comprendre tout type de langage. La preuve par 3 !

Pour faciliter la communication

Alors que le chien utilise tout un langage qui lui est propre et qui passe plutôt par des mimiques faciales et autres attitudes corporelles, l’homme privilégie la parole comme mode de communication pour échanger des informations. Il prête ainsi peu attention aux autres signaux contrairement aux chiens qui s’attachent à décrypter l’Autre dans sa globalité.

Les animaux sont ainsi extrêmement sensibles aux énergies que nous dégageons. Ils les perçoivent instantanément et s’en imprègnent. Les mots sont le prolongement de cette énergie, et viennent en quelque sorte, « valider » l’état émotionnel de celui qui les prononce. C’est en cela que les mots ont une certaine  résonnance chez nos compagnons.

Ainsi, si un maître est fâché contre son chien, il aura une attitude très raide, presque figée, l’expression de son visage sera fermée : ce sont tous ces signaux qui vont parvenir d’abord au chien. Si cette posture est accompagnée d’une voix grave et caverneuse, cela le renforcera dans sa perception de départ.

En parlant à notre chien, nous les habituons donc à notre propre mode de communication et à notre personnalité, ce qui permet de faciliter les échanges. Nos intonations, le ton de notre voix, notre débit de parole, notre chien passe le plus clair de son temps à nous observer, si bien qu’il finit par nous connaître par cœur. Faites le test : dans votre maison, cessez soudainement  vos occupations et regardez votre chien : il y a 1 chance sur 2 pour qu’il vous observe (sauf s’il dort ou s’il mange).

Au plus vous parlerez à votre chien, au plus il vous connaîtra. Au plus il vous connaîtra, au plus il vous comprendra. Mais attention, cela ne signifie pas que vous ne devez faire aucun effort et ne pas tenter de le comprendre à votre tour...

Pour le stimuler et le rendre plus réceptif

Les chiens adorent apprendre et être stimulés. En parlant avec votre chien, vous captez son attention et favorisez ainsi sa concentration. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’il est recommandé de parler à son chien lors des séances d’éducation.

Pour obtenir quelque chose de lui, un « Assis » par exemple, adressez-vous donc d’abord à lui sur un ton enjoué, dynamique, pour établir la connexion : « Tu viens Médor ? On va travailler un peu. Allez ! ». L’intonation doit cependant être bien dosée car un ton trop enjoué peut être perçu comme une invitation au jeu, ce qui n’est pas l’objectif ici. Le but est de centrer l’attention de votre chien sur vous et non pas de l’exciter.

Au plus vous solliciterez votre chien par le biais de la parole, au plus il sera réceptif et comprendra certains mots pour peu que vous les répétiez souvent et les associez toujours aux mêmes actions : prendre la laisse et prononcer le mot « promenade », prendre la gamelle en lui promettant à chaque fois des « croquettes », etc...

Pour renforcer votre complicité

C’est là que réside toute la beauté d’une relation, à l’image du Petit Prince et du Renard : chacun doit s’apprivoiser, apprendre à connaître l’autre et composer avec lui. Si vous parlez régulièrement à votre chien, vous nouerez des liens bien plus forts qu’en restant silencieux. Vous apprendrez à sonder son âme, et lui la vôtre. Même s’il ne comprend pas vos mots, il voit que vous vous adressez à lui, or, les chiens adorent qu’on leur montre de l’intérêt : leur adresser la parole est perçu comme une grande marque de reconnaissance.

De votre côté, ses réactions vous surprendront, vous toucheront et vous amuseront : des oreilles qui remuent dans tous les sens, une tête qui penche à droite puis à  gauche, une patte qui gratte, etc. Vous le connaîtrez par cœur à votre tour, ce qui vous permettra de mieux anticiper ses réactions, les meilleures comme les pires, et d’avoir l’attitude appropriée.

Si vous n’avez pas l’habitude de parler avec votre chien, il est probable que vous vous sentiez un peu ridicule au début. C’est une réaction normale. Ayez confiance et soyez à l’écoute de vous et de votre animal en gardant ceci à l’esprit : on ne parle bien qu’avec le cœur…

Audrey Dulieux
Comportementaliste canin, Eleveur de cockers anglais

A lire sur le même thème : Comment faut-il parler à son chien ?

Parlez-vous avec votre chien ?

  • Oui, tous les jours
  • Seulement quand je suis seul(e)
  • Non, c’est ridicule
Crédits photo : Pixabay– tranmautritam
2 commentaire(s)
hoo merci , je ne savait pas tout sa ! cette article est très intéressant , il devient un de mes préferé en conseil ♥
Eh bien voila un article fort intéressant... merci !
Pour rédiger votre propre commentaire, vous devez vous connecter ou vous inscrire
Sélectionner une Race de chien :
Wamiz est gratuit grâce à la publicité, si vous aimez Wamiz merci de ne pas bloquer les pubs ;-)
b Partager sur Facebook