Le site des animaux de compagnie
  • Se connecter
  • Devenir membre
Race de chat :

Problème de propreté du chat stressé

propreté chat stressé

Il suffit d’un déménagement dans une nouvelle maison, un changement dans les horaires du maître, l’arrivée d’un nouveau chat ou d’une nouvelle personne à la maison pour déclencher le stress chez un chat.

Si le maître ne peut pas toujours changer cet état de fait, il doit toujours mener une enquête sérieuse pour comprendre quels événements ont bien pu déclencher le stress, car identifier la source des ennuis peut aboutir à une solution pour atténuer les méfaits.

Un déménagement ne provoque pas toujours des problèmes d’ordre physiologique chez le chat ; ce dernier se contente parfois de « snober » son maître. Si, par exemple, un animal habitué à vagabonder librement dehors est transféré dans un appartement en ville, il peut ignorer son maître pendant des semaines, aussi affectueux soit-il.

On a également observé que si ce chat est mis en pension pendant deux semaines, il se montre en général très affectueux lorsqu’il rentre à l’appartement, probablement parce que le stress provoqué par le séjour en pension est plus important que celui du déménagement : une solution, certes, un peu draconienne, mais elle peut fonctionner.

Surpopulation, manque d'attention...

Un autre cas typique est celui du maître s’absentant de chez lui pendant deux jours : à son retour, il retrouve la caisse pleine d’excréments mais également des excréments de-ci, de-là dans la maison. Le risque dans ce cas est que le chat, après la première fois, persiste à salir en dehors de sa caisse ; il faut alors nettoyer et désodoriser soigneusement ces endroits pour éviter que ne se crée une nouvelle et mauvaise habitude.

La surpopulation et la présence d’étalons non castrés peuvent provoquer des problèmes désagréables de contrôle et de marquage du territoire. Lorsque de nombreux chats cohabitent dans la même maison, certains peuvent exiger plus d’attention que d’autres, et le maître devra leur consacrer un peu plus de temps lors de la toilette ou en les laissant s’endormir près de lui.

Ces caresses en extra peuvent aider les sujets sensibles à la compétition avec les autres chats de la maison.

Une solution plus radicale consisterait à diminuer la densité de la population en trouvant une nouvelle maison pour un ou plusieurs d’entre eux ou en leur autorisant l’accès à des pièces plus grandes de la maison qui leur étaient auparavant interdites.

Malgré toutes ces mesures, certains sujets peuvent continuer à refuser d’utiliser la caisse. Vous pouvez alors tenter de les enfermer dans une petite pièce, ou dans une cage, avec une caisse.

Les chats détestent faire leurs besoins dans des endroits exigus, car ils ne supportent pas de salir l’endroit où ils dorment. Lorsque le chat recommence à utiliser régulièrement sa caisse, vous pouvez alors l’autoriser à pénétrer dans des pièces de plus en plus grandes de la maison. Vous pouvez également installer la caisse à l’endroit précis où il aime faire ses besoins, puis la déplacer lentement vers un lieu plus adapté.

Une autre approche serait de dresser le chat comme on dresse le chien d’appartement : chaque matin, au réveil, vous portez le chat à la litière et l’encouragez à l’utiliser, pour finalement le récompenser s’il l’utilise convenablement.

Comme nous l’avons dit précédemment, on ne peut remédier à la propension naturelle des étalons et des chattes non stérilisées à marquer leur territoire que par la castration. Si le marquage est dicté par le stress, il faut axer la thérapie sur l’élimination des causes du problème et sur l’amélioration de l’environnement dans lequel vit le chat.

Si cela est trop compliqué à réaliser, vous pouvez recourir à des anxiolytiques ou à la progestérone ; on a obtenu récemment de bons résultats avec le Buspiron, mais il est préférable de consulter votre vétérinaire, car ces médicaments ont de lourds effets secondaires.

En tout dernier recours, et seulement pour les cas les plus désespérés, le vétérinaire peut supprimer l’odorat du chat pour le sauver ainsi de l’euthanasie.

 
N. Magno
  • Psychologue spécialisée dans l'éthologie, éleveuse de Chartreux et auteur d'ouvrages de référence sur le chat

7 commentaire(s)

Supastoff a écrit:
il y a 2 ans
Bonjour, j'ai besoin de votre avis. Vous êtes outrées par les propos de cet article, alors donnez-moi une solution : j'ai 2 chats, un mâle et une femelle. Ils sont tous les 2 castrés. Avec le mâle, aucun problème ( à part les poils ). Par contre la femelle me ruine la maison avec son urine. Les meubles, le parquet et j'en passe. J'ai déjà essayé tous les produits genre Feliway ou autre, aucun effet. Le poivre, aucun effet. Le super nettoyage avec vinaigre blanc et bicabornate, aucun effet. De la javel dans le fond la litière, aucun effet. J'ai disposé 3 litières dans différents endroit de la maison, elle n'y va pas. Litière ouverte ou avec couvercle, même combat. Elle va même uriner ou déféquer juste à côté. Les chats ont accès à l'extérieur, mais rien à faire...
Si vous avez une solution ? Faites-vite !
Angelabel a écrit:
il y a 2 ans
Suite au comme ci dessous : Un conseil avant de consulter chez n importe qui : essayer de comprendre la démarche thérapeutique de votre vétérinaire. ma veto est d abord comportementalisme et n aime pas du tout les médicaments, j ai tout de suite apprécié son approche lors de la consultation :elle a laissé lola se balader ds le cabinet et a noté son comportement, ensuite on a bcp discuter (40 min)!
La première veto m avait dit que c était sûrement une systite, donc traitement anti biotique. Puis c était pas ça donc analyse d urine, puis proposition d'anxiolytiques que j ai refusé. Enfin bon...perte de temps, d argent et d énergie donc découragement...! Alors même chez les veto il y a des ignorants, adressez vous à des passionnés, ceux qui courent les congrès et qui prennent le temps de vous poser des questions, de vous écouter et surtout d'observer votre animal au lieu de s en tenir qu aux symptômes décrit par le maitre.
Angelabel a écrit:
il y a 2 ans
Tout simplement scandaleux! Pour avoir vécu cette situation (pipi sur le canapé,perte d entrain,isolement, et le pire elle s arrachait les poils du ventre à sang)pendant 5 mois, voici la méthode employée :Les Fleurs de Bach sous recommandation de ma vétérinaire que je ne remercie jamais assez. Une semaine de traitement et des résultats très rapides pour un coût de 18€.j ai retrouvée un animal heureux et propre .Comment aurait elle pu aller mieux si je l avais mise en cage, ou en pension?! Ce sont des petites bêtes sensibles, elle n avait simplement pas supporter l'arrivée de mon toutou et se sentait délaissée et envahie. Aujourd'hui hui elle a repris confiance en nous, elle se frotte même au chien. Tout s est fait progressivement :Élimination d odeur ds le canapé, un bac nickel matin et soir,des encouragements et quelques gouttes de ce remede dans la pâté sans qu elle ne le voit, il paraît que le chat ne doit pas comprendre le stratagème.
C est comme pour l humain finalement, avec un peu de psychologie et moins de répression (psychologique,médicamenteuse ou chirurgicale) on peut parvenir à guérir l'âme.
Firstkristie a écrit:
il y a 4 ans
bonjour
on ne peut être que choquées (és) à la lecture de cet article .... mettre le chat en état de stress supplémentaire .. en punition dans une pension alors qu'il est perturbé et en quête de ses repéres!! dans un endroit exigu (à votre convenance pour la durée)pour ses besoins ; mais aussi lui donner des anxiolytiques pour vous faciliter l'existence ;mais quelle méthode adopterez vous au final si la suppression de l'odorat ne fonctionne pas en dernier recours? je suis outrée qu'une psy et éleveuse de surcroît puisse donner de tels conseils ... le rassurer ;avoir de la patience;de la compréhension ;lui parler..avoir tout simplement de l'amour'' sans bizness '' tout cela semble banni de votre vocabulaire ..;je suis triste de lire cela pour eux( les chats) car des gens vous feront confiance hélas sans savoir qu'il y'a d'autres moyens que la REPRESSION et tout le reste
Méli Mélo a écrit:
il y a 4 ans
Avez vous bien lu cet article avant de le publier ???? Et cette femme est une éleveuse ?????!!!!!
Pitié retirez cet article plus que choquant et déplacé. En tant qu'éleveuse je ne peux pas supporter de lire une telle abomination.
Celine Niki a écrit:
il y a 4 ans
bonjour,je suis scandalisé par de tels propos!!! mais d ou sortez vous ces methodes absurdes et agressives???c est en effet scandaleux que de vouloir enfermer un chat dans une cage et de plus comme le dis la personne au dessus dans son commentaire que j approuve, vous ne dites meme pas la duree!!! savez vous qu effectivement vos methodes sont considerés comme de la maltraitance????!!!!et puis il est vrai que si la suppression de l odorat ne s avere pas efficace alors vous passez a la pratique la plus radicale: L EUTHANASIE!!!!!!!!!! HONTEUX!!!!
Fanwin a écrit:
il y a 4 ans
Bonjour, je suis très désagréablement surprise par cet article lu au hasard...
D'où proviennent ces méthodes répressives et barbares ?
Probablement de la mode anglo-saxonne !
Il est vraiment totalement absurde de conseiller d'enfermer un chat et de surcroit sans aucune indication de durée... Vous encouragez la maltraitance et le fait de considérer un animal comme un objet !
Dommage de ne pas avoir insisté en tout premier lieu sur la castration indispensable à une époque où la surpopulation entraîne des euthanasies quotidiennes dans les fourrières et refuges !
Mais il est vrai que vous n'écartez pas la solution de l'euthanasie dans le cas où le chat ne fait pas pipi là où il faut et que la "suppression de son odorat" n'a pas fonctionné !
Pour rédiger votre propre commentaire, vous devez vous connecter ou vous inscrire
Sélectionner une Race de chat :
b Partager sur Facebook
Wamiz est gratuit grâce à la publicité, si vous aimez Wamiz merci de ne pas bloquer les pubs ;-)