Le site des animaux de compagnie
  • Se connecter
  • Devenir membre
  • <p>Assurance pour chien et chat</p>
Logo wamiz

Les voisins se plaignent des aboiements de leurs chiens, 17 ans après le juge prend une décision révoltante

Jeudi 06 Juin 2019 | Par Elise Petter

Une histoire qui traine depuis des années et à la conclusion malheureuse.

Tout commence en 2002 lorsqu’un couple vivant dans l’Oregon décide de se lancer dans un élevage de Mastiff tibétain.  Régulièrement, le couple laisse les toutous seuls pour partir quelques jours en vacances ou en weekends. Livrés à eux-mêmes, les chiens aboient beaucoup et commencent à agacer le voisinage.

Des chiens qui dérangent

A deux reprises en 2004 et 2005, le couple reçoit des avertissements car ils ne respectent pas les réglementations. Visiblement pas très inquiets, ils payent les amendes demandées, mais ne règlent pas la situation.

La situation n’évoluant absolument pas, une autre plainte est déposée plusieurs années plus tard. Le couple refusant d’essayer de tester des solutions pour empêcher les aboiements de leurs chiens, la justice le condamne à payer une lourde amende de 238.000 dollars de dommages et intérêts pour leurs voisins.

Une décision choquante

C’est en avril 2019, comme la situation n’avait pas du tout changé, que le tribunal de l’Oregon a pris une décision particulièrement choquante : le couple devra faire couper les cordes vocales de ses chiens.

Cette décision est l’aboutissement d’un long chemin juridique débuté en 2002 a souligné le tribunal qui n’a pas trouvé d’autres solutions pour régler une situation vieille de 17 ans.

A lire aussi : Cette chienne errante est aveugle et souffrante, mais un petit détail a impressionné les sauveteurs

# justice, élevage
Crédits photo :

Shutterstock (Photo d'illustration)

3 commentaire(s)
les juges n 'ont pas ce coeür !!! on devrait couper les cordes vocales à toutes ce grandes gueules qui n 'ont rien à faire sur cette terre !!! décision immonde
Comme d'hab c'est le chien qui trinque. Honte à vous monsieur le juge qui ne porte que le nom de sa profession et non son impartialité.
La décision de ce juge est cruelle certes mais les vrais coupables sont les propriétaires de ces chiens. Encore une fois, c'est l'humain qui se fiche pas mal d'une mauvaise situation et c'est l'animal qui paie. Il aurait été plus juste de retirer ces chiens à leurs maîtres d'autant plus que ces derniers les négligeaient en les laissant seuls lors de leurs vacances.
Pour rédiger votre propre commentaire, vous devez vous connecter ou vous inscrire
Wamiz est gratuit grâce à la publicité, si vous aimez Wamiz merci de ne pas bloquer les pubs ;-)