Le site des animaux de compagnie
  • Se connecter
  • Devenir membre
Logo wamiz

Sokoke

Sokoke
Sokoke

Le chat Sokoke est le chat sauvage qui vit dans les forêts du Kenya ; inapprochable depuis toujours, il a été « chassé » pendant des années sans résultat par les naturalistes qui voulaient l’étudier. Son habitat préféré sont les arbres, sur lesquels il vit. Il ne se nourrit pas de petits rongeurs ou d’oiseaux et de leurs nids, comme on pourrait s’y attendre pour n’importe quel félin de sa taille, mais bien de papillons, de grillons, de mouches.

Les insectes constituent donc sa principale source d’alimentation, qu’il assimile en mangeant de l’herbe. Il est appelé Sokoke, même si son nom indigène est Khadzonzo, car les premiers exemplaires furent capturés, ou plutôt trouvés, dans la forêt de Sokoke, qui s’étend sur environ 400 kilomètres carrés entre Kilifi et Malindi (et donc pas très éloignée de la côte et de l’océan) et où vivent de nombreuses espèces d’animaux très particuliers.

On notera que c'est une race rare.

Les origines du chat Sokoke

Ce chat très particulier a été élevé et sélectionné par madame Jeni Slater, qui, vers la fin des années soixante-dix, trouva une chatte qui avait mis bas dans le creux d’un arbre, près de sa maison, à la limite de la forêt de Sokoke. La mère s’enfuit, mais la dame fut très frappée par son allure allongée et élancée et par le dessin de sa robe, très marqué et parfaitement identique chez la mère et les petits, qu’elle recueillit et éleva.

Ce n’est que trois ans après, alors qu’elle avait un bon nombre de sujets, qu’un chercheur, chargé par le gouvernement d’effectuer des recherches sur les animaux de la forêt, vit les chats au cours d’une visite chez cette dame et lui expliqua le caractère exceptionnel de sa découverte et donc de son élevage.

Le chat idéal

La taille du chat Sokoke est moyenne, avec une musculature très bien développée. La tête a la forme d’un triangle tronqué, avec des joues bien évidentes et des pommettes accentuées. Le menton est ferme et en ligne avec la pointe du nez ; le profil est droit, sans interruption sur le chanfrein. Les oreilles sont très grandes et portées haut sur la tête, avec une pointe légèrement arrondie, ouvertes à la base et écartées.

Les yeux sont légèrement en forme d’amande et sont grands, à peine inclinés en haut vers le bord externe de la base de l’oreille ; leur couleur varie de l’or à l’ambre en passant par le vert. Le corps, très musclé et de taille moyenne, est assez tubulaire ; les pattes sont longues et fines, bien musclées, les postérieures ont un angle plus accentué que les antérieures pour donner une plus grande impulsion ; les pieds sont forts, de forme ovale et la queue est longue et fine ; lorsque le Sokoke est aux aguets, il la porte collée aux pattes postérieures et seule la pointe est tournée vers le haut.

La fourrure, de longueur moyenne, est très soyeuse au toucher, dense et douce ; c’est sur le ventre qu’elle est la plus longue et la plus soyeuse. Le poil présente des marques qui vont du brun chocolat au noir, alors que le poil de base est d’une chaude tonalité couleur miel.

La couleur du poil

Les couleurs sont les mêmes pour tous les Sokoke, de même que le dessin de la robe est toujours parfaitement identique. Les rayures sont petites et filiformes sur la tête et sur les côtés des pommettes où elles forment deux arabesques ; sur les épaules, un papillon très net apparaît, d’où partent trois bandes larges et parallèles qui se terminent à la base de la queue.

Les flancs portent un blotched tabby bien contrasté, tandis que le ventre est tacheté de petits pois. La queue est baguée de rayures toujours plus foncées au fur et à mesure que l’on s’approche de la pointe, très foncée.

Le caractère

Bien qu’il soit habitué à la vie domestique, le chat Sokoke conserve un « sens félin » aigu ; il ne dépend pas totalement de l’homme et a besoin de grands espaces et d’arbres sur lesquels grimper pour jouer et chasser. Entreprenant, agile et rapide, ses mouvements et ses attitudes rappellent beaucoup ceux du guépard ; sa voix, qu’il utilise pour communiquer avec son maître et ses congénères, a une tonalité particulière, intense, comme ses ronronnements.

En somme, c’est un chat qui s’est laissé domestiquer mais qui conserve toute son indépendance et une pointe de sauvagerie dans son caractère.

Câlin :
Ce chat, en demande fréquente d’attention, sait se montrer câlin à ses heures.

Joueur :
Très rapide et agile, les parties de jeux indispensables au bon équilibre de ce félin s’annoncent intenses.

Calme :
Curieux de nature et très actif, l’African Shorthair recherche plutôt l’interaction que l’inaction. 

Intelligent :
Vif et intelligent, son sens aigu de la curiosité pourra vous surprendre.

Craintif / méfiant avec les inconnus :
Bien qu’indépendant, sa curiosité et son intelligence font qu’il est parfaitement capable de s’adapter au contact de nouvelles personnes. 

Indépendant :
Indépendant, le Sokoké ne souffre pas de la solitude s’il dispose de suffisamment de stimulation dans son environnement. 

Comportement

Bavard :
Sa voix, particulièrement intense, a une tonalité singulière et riche en modulations.

Gourmand / glouton : 
C’est un chat très actif qui a bon appétit. Il sera indispensable de réguler ses portions en utilisant, par exemple, des bols interactifs pour le nourrir. Il y trouvera son compte : jeu et nourriture combinés !

Besoin d’exercice :
Sa morphologie longiligne et ses longues pattes robustes témoignent de ses aptitudes à sauter, grimper, courir et d’un besoin prononcé de dépenser son énergie.

Fugueur : 
Explorateur dans l’âme, sa curiosité peut facilement l’entraîner à découvrir de nouvelles étendues et à fuguer. 

Compatibilité

Le Sokoké et les Chiens :
Actif et joueur, ce félin est tout à fait capable de bien cohabiter avec un chien s’il a été préalablement bien socialisé à l’espèce. Prévoir néanmoins des espaces en hauteur où il pourra se réfugier en cas de besoin. 

Le Sokoké et les Autres chats :
L’African Shorthair peut apprendre à cohabiter avec un autre chat si l’on prend le temps de faire une introduction graduelle entre les deux chats. 

Le Sokoké et les Enfants :
Actif et curieux, il représente le compagnon de jeu idéal pour un enfant dans la mesure où il respecte ses limites et comprend son langage corporel.

Le Sokoké et les Personnes âgées :
Le Sokoké n’est pas le chat idéal pour une personne calme car il a besoin de beaucoup de stimulation physique pour dépenser son énergie.

Prix 

En moyenne, le prix d’achat d’un Sokoké chaton en élevage se situe entre 1500 € et 1800 €, le prix variant souvent en fonction de la lignée, l’élevage, l’âge ou même le sexe. Pour le budget mensuel, il faudra compter en moyenne 30 €/mois pour subvenir à ses besoins, en lui proposant une alimentation de qualité et en s’assurant de le maintenir en bonne santé.

Entretien 

Toilettage :
Sa fourrure très courte, dépourvue de sous-poil, ne nécessite que très peu d’entretien. Un brossage et lustrage du pelage avec un gant de toilettage une fois par semaine seront suffisants.  

Perte de poils :
La perte de poils est minime, surtout si le pelage est entretenu à fréquence hebdomadaire.  

Alimentation

Une alimentation de qualité et adaptée à ses besoins énergétiques doit être privilégiée.  

La santé

Espérance de vie :
L’espérance de vie moyenne de ce chat est de 12 à 14 ans, mais certains sujets peuvent atteindre 20 ans.

Résistant / robuste :
Ce chat est assez robuste, cependant, malgré sa fourrure dense, l’absence de sous-poil lui confère une certaine sensibilité aux basses températures.

Tendance à grossir :
Parce que ce chat a gros appétit, il est nécessaire de veiller à combler ses besoins en dépense d’énergie pour éviter toute surcharge pondérale.

Maladies fréquentes :
Étant donné que la race est nouvelle et rare, l’identification des pathologies qui lui sont propres est pour l’instant inconnue. Cependant, il peut souffrir des mêmes pathologies que celles qui affectent le chat domestique, dont les pathologies bucco-dentaires.  

Reproduction : 
Seul le mariage intra-racial est autorisé.

Bon à savoir

Malgré son apparence de fauve exotique, des tests ADN, réalisés au cours d’études scientifiques, ont révélé que le Sokoké partage des traits génétiques avec les chats de l’île de Lamu (au large du Kenya) et des côtes kenyanes, n’appartenant pas à une espèce sauvage. 

Le Sokoké est une rare race qui s’est développée naturellement sans l’intervention de l’Homme.

3 commentaire(s)
C'est la race de mon chat !!! ❤ :)
il est très beau ton chat
oui c'est lui que je veut !!!

Wamiz est gratuit grâce à la publicité, si vous aimez Wamiz merci de ne pas bloquer les pubs ;-)