Le site des animaux de compagnie
  • Se connecter
  • Devenir membre
Logo wamiz

Coronavirus Covid-19 : comment font les associations pour nourrir les chats errants pendant le confinement ?

Mardi 24 Mars 2020 | Par Nathalie D'Abbadie

Seules certaines associations animales peuvent légalement nourrir les chats errants. Comment font-elles pendant le confinement du coronavirus ? Est-il encore permis de les aider alors que les sorties permises sont fortement réduites ?

Toutes les habitudes sont déboussolées pendant le confinement Covid-19 ! Et parmi elles, les sorties des bénévoles d’associations animales qui nourrissent et stérilisent les chats errants avec l’accord de leurs municipalités. Comment les chats errants font-ils pour manger alors que les humains sont confinés jusqu’à nouvel ordre ?

Il est interdit aux particuliers de nourrir les chats errants dans l’espace public

Avant toute chose, il faut savoir qu’il est interdit aux particuliers de nourrir les chats errants.

Depuis le début du confinement, des particuliers contournent la réglementation en vigueur pour sortir nourrir les chats, parfois même à travers les grilles fermées des parcs publics. Au-delà du risque d’attraper le coronavirus, de potentiellement contaminer les autres et d’encourir une amende pour non-respect du confinement, ces personnes bien-pensantes risquent une amende supplémentaire en nourrissant les chats errants dans des espaces publics. Car en réalité, c’est une pratique interdite en France !

« Il est interdit de jeter ou de déposer des graines ou nourriture, en tous lieux ou établissements publics, susceptibles d’attirer les animaux errants » (Règlement Sanitaire Départemental)

Coronavirus Covid-19 : comment font les associations pour nourrir les chats errants pendant le confinement ?

Cette mesure vise à assurer la propreté des espaces publics, et non pas à punir les chats errants, bien entendu.

C’est pourquoi il est encore possible de nourrir les chats sans propriétaire dans les communes ayant une « convention de partenariat » avec une association de protection des droits des animaux qui assure leur stérilisation, afin de limiter la population féline errante. Selon 30 Millions d’Amis, ces programmes de stérilisation relèvent de la responsabilité des maires :

« Le maire peut, par arrêté, (…) faire procéder à la capture de chats non identifiés, sans propriétaire ou sans gardien, vivant en groupe dans les lieux publics de la commune, afin de faire procéder à leur stérilisation et à leur identification conformément à l'article L. 214-5, préalablement à leur relâchement dans ces mêmes lieux » (art. L211 du Code rural)

Dans ce cas, et uniquement dans ce cas, les chats nouvellement stérilisés et relâchés dans la nature peuvent être nourris à un lieu précis, s’il est toujours maintenu propre.

Ainsi, en temps normal, seuls les bénévoles qui travaillent avec une association ayant une telle convention de partenariat sont autorisés à nourrir les chats errants dans ces conditions bien précises. Les particuliers n’y sont tout simplement pas autorisés, et risquent une amende s’ils enfreignent le règlement.

Mais qu’en est-il de la situation actuelle ?

Coronavirus Covid-19 : comment font les associations pour nourrir les chats errants pendant le confinement ?

Les associations de bien-être animal sont-elles autorisées à nourrir les chats errants pendant le confinement ?

Alors que les refuges sont sous une pression immense pendant le confinement, puisqu’ils ne peuvent proposer d’animaux à l’adoption et qu’ils continuent d’en recevoir des nouveaux malgré leur impossibilité d’accueillir du public, la question des chats errants s’ajoute à leur liste d’inquiétudes.

Les particuliers qui nourrissent les chats errants malgré l’interdiction sont nombreux à ne plus pouvoir le faire, et les programmes de stérilisation féline habituels sont mis en pause car toute intervention vétérinaire non urgente est désormais déconseillée par l'Ordre des Vétérinaires.

De plus, plusieurs bénévoles ont reçu des mises en garde des forces de l’ordre pour leur signaler qu’ils ne pourraient plus sortir nourrir les chats errants.

Par la force des choses, il est donc probable que la population féline errante augmente pendant le confinement, de surcroît avec l’arrivée du printemps, et que les refuges et associations soient toujours dans l’impossibilité d’agir.

Coronavirus Covid-19 : comment font les associations pour nourrir les chats errants pendant le confinement ?

Heureusement, il semblerait que de courtes sorties soient autorisées aux personnes ayant une carte d’adhérent à la SPA ou autre association officielle, afin de leur permettre de nourrir les chats sans maison.

Dans ce cas, il faudrait sortir uniquement seul, et muni de sa carte d’adhérent en plus d’une attestation datée et avec l’heure précise de la sortie, en cochant la case relative aux besoins des animaux de compagnie. Cela reste toutefois une prise de risque, ne l’oublions pas, et il conviendra de respecter scrupuleusement les mesures de sécurité sanitaire lors de chaque sortie.

"Les bénévoles-nourrisseurs, qui ont une carte d'adhérent, pourront, individuellement, continuer à nourrir les chats une fois par jour", a avancé Nicole Vallauri, la déléguée-présidente du refuge des Alpes-Maritimes de la SPA au Cannet, qui s’est adressée à Nice Matin.

En adéquation avec la convention de partenariat évoquée plus haut, uniquement les chats « libres », c’est-à-dire vaccinés, stérilisés et identifiés, sans pour autant avoir de maison, pourront continuer à recevoir leurs rations de la part des bénévoles au jour le jour.

Pour ce qui est des chats errants, nourris officieusement en dehors des lieux acceptés par les municipalités, il leur faudra chasser davantage par eux-mêmes en attendant que les choses entrent dans l’ordre. Nous pouvons simplement espérer que la situation ne dure pas trop longtemps, et que les chats errants reçoivent l’aide dont ils ont besoin à l’issue du confinement.

Mise à jour du 03/04/2020 :

Suite aux demandes des associations de protection animale, le Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation a donné son accord pour que les bénévoles des associations puissent nourrir des chats errants, s’ils menaient déjà cette activité avant le confinement. Il faudra toujours avoir une attestation à jour avec soi, et y cocher la case relative aux besoins des animaux de compagnie.

A lire aussi : COVID 19 : le comité scientifique vétérinaire recommande le confinement des chiens et chats

# chat errant, coronavirus
Crédits photo :

Shutterstock

0 commentaire(s)
Wamiz est gratuit grâce à la publicité, si vous aimez Wamiz merci de ne pas bloquer les pubs ;-)