Le site des animaux de compagnie
  • Se connecter
  • Devenir membre
Logo wamiz

Le vétérinaire fait passer des radios à un chat : quand il voit les clichés il sait que la police doit s’en mêler

Dimanche 07 Juillet 2019 | Par Elise Petter

Il était plus que temps de venir en aide à cette magnifique chatte.

 

C’est dans la ville de Chippendale que s’est joué ce drame conjugal. Tout commence lorsqu’une femme ramène à son domicile une adorable chatte prénommée Hibala. Rapidement, son compagnon devient jaloux du matou et ne se prive pas pour le montrer. Mais l’équilibre semble néanmoins préservé.

Un chat jeté du 7e étage dans un vide-ordures

Tout se complique lorsque la maîtresse d’Hibala doit s’absenter.  Pour une raison inconnue, son compagnon décide alors de balancer la chatte dans le vide-ordures depuis le septième étage.

Blessée, la petite chatte doit se faire opérer et perd une partie de sa queue. Elle restera hospitalisée durant quatre jours avant de pouvoir rentrer chez elle.

Mais les choses ne s’arrêtent pas. Lorsque la propriétaire d’Hibala doit s’absenter pendant plusieurs jours pour un voyage, rien ne se passe bien. Elle demande alors à un ami à elle de récupérer la boule de poils et de l’emmener chez le vétérinaire car elle est blessée au nez.

Sur place, le vétérinaire fait passer des radios à la chatte qui souffre aussi différentes blessures, de plaies ainsi que de fractures. Le vétérinaire comprend rapidement le drame qui se joue devant lui et une plainte est déposée.

Une condamnation nécessaire

Face à la justice, l’accusé n’a pas su se défendre, ni réellement expliquer son geste. Il a néanmoins reconnu sa culpabilité afin de ne pas aller en prison. Il a donc été condamné à une interdiction de posséder un animal durant dix ans, 6000 dollars d’amende (pour les deux infractions) ainsi que deux années de prison avec sursis.

 

A lire aussi : Elle va chercher sa fille à l’école et entend des cris : elle s'approche d'une voiture et appelle les secours

Crédits photo :

Facebook @

1 commentaire(s)
Il y a une grosse erreur dans cette condamnation : le mot sursis est de trop ! J'espère que l'horrible jaloux a été mis à la porte par la maîtresse d'Hibala. Car, à choisir, il vaut mieux se débarrasser de l'homme plutôt que du chat !
Pour rédiger votre propre commentaire, vous devez vous connecter ou vous inscrire
Wamiz est gratuit grâce à la publicité, si vous aimez Wamiz merci de ne pas bloquer les pubs ;-)