Le site des animaux de compagnie
  • Se connecter
  • Devenir membre
Logo wamiz

Une femme de 34 ans refuse d’abandonner son chien malgré une demande des autorités

Mardi 12 Novembre 2019 | Par Elise Petter
Une femme de 34 ans

Une histoire complexe qui, on l’espère, pourrait bien se finir.

Tout commence au mois de septembre dernier, lorsqu’une Ruthénoise de 34 ans est arrêtée dans la rue alors qu’elle promène son chien de race Rottweiler sans muselière.  Cette race étant de catégorie 2, il est normalement obligatoire de les sortir muselés.

Consciente de son erreur, la jeune femme propose aux agents de police de la suivre à son domicile afin qu’elle leur montre tous les papiers de l’animal qui est, par ailleurs, parfaitement en règle.

Les agents repartent en faisant un simple rappel à la loi, mais l’histoire ne s’arrête pas là…

Un abandon contraint

Peu de temps après, la jeune femme reçoit une amende de 35 euros ainsi qu’une convocation de la police nationale. Les agents de police lui expliquent alors qu’elle n’a pas le droit de posséder un tel chien car elle a un casier judiciaire, ce qu’elle ignorait totalement ! Condamnée dans le passé à de la prison avec sursis pour avoir fait passer des marchandises illégalement à son ancien compagnon incarcéré, la Ruthénoise n’avait jamais reçu sa condamnation.

Elle explique alors que son chien est capital pour elle. C’est lui qui a été d’une aide précieuse pour l’aider à se sortir de son ancienne relation toxique : « Mais mon chien, c’est tout pour moi ! Je suis célibataire, j’ai été dix ans dans une relation toxique où mon conjoint me battait, mais surtout me rabaissait en permanence, me traitait comme une moins que rien, et c’est d’ailleurs pour lui que j’ai volé dans un supermarché. Ça a été très difficile pour moi de me reconstruire après la rupture en 2015 et mon chien m’a aidée à me détacher de mon ex-compagnon qui avait une très grosse emprise sur moi, » explique-t-elle à aveyrondigitalnews.fr

Afin de pouvoir garder son chien, la jeune femme a décidé de faire appel à maître Isabelle Terrin, avocate spécialisée dans le droit des animaux. En attendant que la justice tranche, le chien doit être confié à une autre personne afin qu’il ne soit pas saisi et placé en fourrière. 

A lire aussi : Tout ce qu'il faut savoir sur les chiens de catégorie 1 et 2 : obligations, démarches et témoignage (Vidéo)

# justice, relation homme-animal
Crédits photo :

Shutterstock (Photo d'illustration)

3 commentaire(s)
Quelle bêtise ! Quel rapport entre le fait qu'elle ait volé dans un supermarché, à l'époque où elle était sous l'emprise d'un criminel déséquilibré, et le fait qu'elle ait le droit d'avoir un chien ?... Et pendant ce temps-là, des personnes qui maltraitent des animaux échappent à toute condamnation. En matière d'animaux, je ne comprends décidément pas la justice française...
J'espère également que la justice va ouvrir les yeux...
Et que cette personne garde son chien.
Les chiens catalogués, c'est juste de la bêtise humaine...
Ce n'est JAMAIS la faute du chien, mais TOUJOURS de la faute de l'humain et de son égo sur dimensionné...
J'espère que cette jeune femme pourra garder son chien. Lui retirer serait sans doute la ramener en arrière et la faire plonger dans un état de dépression. Elle a volé certes mais elle a surtout été la victime d'un individu brutal qui lui a fait vivre l'enfer. Pourquoi devrait-elle continuer à payer pour cette relation néfaste ? il est des circonstances particulières où les juges feraient bien de se montrer plus cléments, une femme battue n'a pas à subir une double peine !
Wamiz est gratuit grâce à la publicité, si vous aimez Wamiz merci de ne pas bloquer les pubs ;-)