Le site des animaux de compagnie
  • Se connecter
  • Devenir membre
Logo wamiz

Safari

Safari
Safari

Le safari est une race très rare, dont nous ne savons aujourd’hui que très peu de choses. Cependant il semblerait que ce chat exotique possède un très bon tempérament !

Les origines du chat Safari

Le Safari est un chat issu d’une hybridation, entre un chat domestique et un félin sauvage, le Leopardus Geoffroy, chat de Geoffroy. Développé aux Etats-Unis dans les années 70 (avant le Bengal), on ne compte que 70 spécimens à peine, enregistrés par la TICA. C’est une race très rare, notamment dû au fait qu’elle est très difficile à développer. En effet, le chat de Geoffroy possède 36 chromosomes, contre 38 pour le chat domestique. Les chatons possèdent alors 37 chromosomes, ce qui a pour effet d’augmenter radicalement leur taille une fois adulte comparé aux parents dont ils sont issus, il s’agit surtout des chats safari issus de la première génération. Les générations suivantes retrouvent ensuite une taille plus normale. Autre complexité : la gestation est plus longue que pour le chat domestique.

Le chat idéal

Aucun standard n’est encore reconnu à ce jour. Il n’en demeure pas moins que le safari est un chat au poil court au motif spotted tabby, d’apparence exotique, et qu’il est de grande taille : les safari F1 (dits, de « première génération ») pèsent environs 15 kilos, tandis que les générations suivantes se situent aux alentours de 11 kilos.

La couleur du poil

Toujours motif spotted tabby, c’est-à-dire des tâches noires pleines.

Le caractère

Il semblerait que dès la première génération les safaris soient des chats au caractère facile, malicieux, intelligent et plutôt dynamique ! Ils seraient aussi affectueux, avec de grandes capacités d’adaptation.

Câlin :
Parfois, les chats issus de l’hybridation avec des espèces sauvages préfèrent dépenser leur énergie sur des activités physiques, plutôt que de se voir offrir des séances de câlins. Cependant, des témoignages anecdotiques présentent des Safaris particulièrement affectueux.

Joueur :
Ce fauve apprécie habituellement les séances de jeu dynamique qui le divertissent et le stimulent. Il est donc primordial de lui proposer quotidiennement des activités ludiques interactives. Sportifs, certains d’entre eux apprécieraient même la nage et la grimpe!

Calme :
Quand ses besoins d’activités physiques sont comblés, il se détend s’il le souhaite auprès de ses humains. Il faut toujours prévoir des postes en hauteur où il pourra se reposer.

Intelligent :
Il est vif, perspicace et démontre une grande capacité d’apprentissage. 

Craintif / méfiant avec les inconnus :
La crainte vis-à-vis des étrangers est variable d’un chat à un autre, mais puisqu’il est typiquement énergique et curieux, il s’adapte généralement bien à la nouveauté.

Indépendant :
Il est toujours important de veiller à ce que son chat bénéficie d’assez d’activité physique et de stimulation, peu importe la race de celui-ci. Dans un contexte où il évolue dans un environnement enrichi présentant des postes d’observations en hauteur, des jeux et de la stimulation alimentaire, il peut supporter la solitude.

Comportement

Bavard :
Globalement, chez le chat domestique, la tendance à vocaliser pour communiquer avec les humains varie beaucoup selon les individus et les contextes. Certaines races hybrides pourraient être un peu plus bavardes que la moyenne des chats. Il est donc possible que le Safari le soit aussi, mais peu d’informations ne sont disponibles à ce sujet. 

Gourmand / glouton :
Puisqu’il a beaucoup d’énergie, il a généralement un bon appétit.

Besoin d’exercice :
Il a un grand besoin d’exercice et d’activités diverses.

Fugueur :
Explorateur et actif, il apprécie les expéditions à l’extérieur. L’utilisation d’une laisse munie d’un harnais facilite les sorties et diminue les risques de fugues. 

Compatibilité

Le Safari et les Chiens :
La compatibilité avec les chiens est variable et dépend de la socialisation en bas âge ainsi que de la façon de les présenter l’un à l’autre. Cela dit, un chien et un Safari pourraient bien s’entendre, mais peu d’information permet de bien documenter ce type de relation. Il est important de prévoir des postes d’observation et de repos en hauteur pour que le chat puisse éviter les contacts non désirés avec le son comparse canin.

Le Safari et les Autres chats : 
Cette relation dépend de plusieurs facteurs incluant la façon dont chacun a été socialisé alors qu’ils étaient chatons. Toutefois, la cohabitation entre un chat domestique et un félin hybride n’est pas conseillée surtout pour les premières générations après l’hybridation (F1 à F3). 

Le Safari et les Enfants :
Peu de données permettent bien documenter la relation de ce félin avec des enfants. Ils pourraient probablement devenir de bons compagnons de jeu, mais il faut demeurer vigilant et superviser les interactions. De plus, il est impératif d’enseigner aux enfants de tous âges à bien comprendre le langage corporel du chat et à respecter ses limites.

Le Safari et les Personnes âgées :
Puisque les chats de cette race ont généralement beaucoup d’énergie, certaines personnes plus calmes pourraient les juger trop actifs.

Prix 

Le prix d’achat varie énormément d’un élevage à l’autre. En moyenne, il se situe entre 4 000 € et 6 000 €. Les frais sont élevés en raison de la rareté de la race. La lignée, le sexe et l’âge pourraient aussi avoir une influence sur le coût. Il faut prévoir  pour subvenir à ses besoins, en lui offrant une alimentation de qualité et en s’assurant de le maintenir en bonne santé.

Attention aux éleveurs frauduleux qui cherchent à vendre des chats d’autres races sous l’appellation “Safari”.

Entretien 

Toilettage : 
Il est encore difficile de proposer un protocole d’entretien fiable, mais pour tous les chats domestiques un brossage régulier est recommandé. 

Perte de poils :
La perte de poils semble peu prononcée.

Alimentation

Évidemment, une alimentation de qualité est essentielle. Elle doit convenir à son niveau élevé d’énergie, son âge et ses impératifs médicaux.

Les soins

Pas de soins particuliers spécifiques notés à ce jour, la rare étant encore très rare.

La santé

Espérance de vie :
La longévité moyenne serait d’environ 15 ans, mais les tendances sont basées sur un petit nombre d’individus.

Résistant / robuste :
En absence de données probantes, il est difficile de déterminer la robustesse de cette race. La note de 2 lui a été donnée à titre de note moyenne. 

Tendance à grossir :
Le risque d’obésité féline est influencé par de nombreux facteurs, comme l’âge, l’environnement, l’alimentation et l’activité du chat. Puisque ce chat possède une grande énergie, les risques de développer une surcharge pondérale sont faibles si les besoins en activités physiques sont comblés.

Maladies fréquentes :
Puisque cette race est rare et méconnue, il est difficile de se prononcer sur la santé physiologique de ses individus. Dans tous les cas, un examen médical annuel est recommandé pour assurer son bien-être et sa santé. Qui plus est, il peut souffrir des mêmes maladies que les chats domestiques qui ne sont pas hybrides, notamment des pathologies bucco-dentaires

Reproduction : 
Aucune information n’est disponible quant aux mariages possibles avec d’autres races de chats. Certaines races hybrides, dont le Safari, connaissent des défis au niveau de la reproduction, associés notamment à l’infertilité des individus. 

Le chat de Geoffroy est protégé par différentes réglementations concernant la détention et la reproduction d’espèces exotiques sauvages (notamment l’Annexe 1 de la CITES).

Bon à savoir 

Le degré de similarité entre le génome de plusieurs espèces de félins est élevé, ce qui facilite l’hybridation entre le chat domestique et certains de ses cousins sauvages. Plusieurs d’entre eux possèdent le même nombre de chromosomes, lesquels ont souvent une structure identique. 

Toutefois, le Safari est issu du croisement entre le chat domestique et le chat de Geoffroy, Leopardus geoffroyi. Ces espèces cousines font toutes les deux partie de la famille des Felidae et sont suffisamment similaires d’un point de vue génétique pour s’hybrider. Cependant, le génome du chat de Geoffroy est constitué de 36 chromosomes, contre 38 pour le chat domestique. Les descendants de l’hybridation, les Safaris, possèdent quant à eux 37 chromosomes. Cette variabilité génétique entre les deux espèces complique le croisement. À ce jour, le processus est laborieux et la reproduction demeure compliquée.

Au moment de choisir un chat de cette race, il est important de bien se documenter et d’être en contact avec des éleveurs fiables.

1 commentaire(s)
Il est magnifique

Wamiz est gratuit grâce à la publicité, si vous aimez Wamiz merci de ne pas bloquer les pubs ;-)