Le site des animaux de compagnie
  • Se connecter
  • Devenir membre
Logo wamiz

Livre ''penser son éducation autrement''Eduquer son chien

Créer un nouveau sujet
Posté par il y a 1 mois
J'aurai adoré savoir ce que Dédé aurait répondu mais malheureusement plus de ce monde... RIP.
Il devait être sacrément doué, c'est sûr.
Une approche peut aussi devenir un peu fantôme quand son "penseur" n'est plus.
Je suis convaincue que dans ce domaine là, chacun développe aussi son propre style, comme en musique ou en arts martiaux. On ne peut pas juste lire 3 pages et partir bosser, ça ne marche pas (sinon on deviendrai tous virtuose en trois coups de baguette magique).
Reporter un abus
Posté par il y a 1 mois
"On parle d'une condamnation presque totale de la friandise, des jeux divers et variés, etc." > je ne vois pas cette condamnation totale pour le moment. On en reparle quand on aura fini le bouquin :-)
Reporter un abus
Pub
Posté par il y a 1 mois
"En effet, son principal levier est la capacité du chien à s'auto-réguler. Or, il y a tout simplement des chiens qui, de par leur sélection, ne sont pas fait pour s'auto-réguler de cette façon ^^
C'est aussi mon propos quand je dis qu'on ne peut pas juste "mettre un couvercle sur les instincts du chien et attendre que ça passe".
Non, certains chiens de travail SONT génétiquement programmés pour être obsessionnels, donc on ne va pas éteindre ça en se gardant de lancer une balle, c'est évident."

Voilà :)

C'est très exactement le point qui me pause le plus soucis, et ce contre quoi je mets en garde l'auteur de ce post. Il ne faut pas croire que tous les chiens sont cablés de la même façon. Beaucoup de chiens vont être significativement améliorés par une approche mettant en avant leur capacité d'observation, d'analyse, et de prise d'initiative, pour d'autres, un peu "handicapés mentaux" sur les bords, ça sera largement insuffisant.

Pour l'instant j'ai lu le livre en biais (je lis tjrs les bouquins du début jusqu'à la fin mais en biais au début, j'y reviens de façon exhaustive si ça m'a semblé intéressant, mais vu ton enthousiasme tu m'as convaincu de le lire en entier, j'avoue que j'étais un peu plus sceptique hier), et j'ai vu qu'à un moment A.Escafre parlait de "perte du signal d'arrêt" et attribuait cela au jeu (cordes à noeud, jouets mous, etc).
Alors peut être qu'il reprécise son idée plus loin ?
Le concept de "perte du signal d'arrêt" me parle +++ parce que je pense que c'est bel et bien ce dont souffre Léon, mais d'après mes observations, la cause la plus fréquente de cette perte, la 1ere cause du manque d'auto-contrôle, est avant tout constitutionnelle, la plupart des chiots arrivant chez leur nouveau maître en étant dès le départ câblé comme cela.
Reporter un abus
Posté par il y a 1 mois
Oui, je ne sais pas encore trop quoi en faire de ce concept là... je n'ai lu qu'un tiers à peu près. J'aurai aimé qu'il aille un peu plus à fond dans son analyse, parce que je comprends de quoi il parle mais c'est quand même un peu trop "simple" à mon goût sa définition de la perte du signal par le jeu. Le truc du jouet mou, je suis un peu mi figue mi raisin... il semble dire que le chiot entre ainsi dans un engrenage de destruction, mais ma chienne n' pas eu besoin de jouet pour aimer détruire ^^
Une souche d'arbre elle te l'émiette comme une pro et elle aimait déjà ça quand j'ai été la voir dans sa ferme à ses 2 mois et demi.

PS : et justement, ce qui est intéressant, c'est qu'elle ne n'a jamais été destructrice chez nous, donc elle a un peu contredit Escaffre...
Reporter un abus
Posté par il y a 1 mois
Enfin après, j'ai jamais donné de peluches à ma chienne, j'en voyais pas l'utilité. Par contre elle a eu de la corde et du jeu de tire-tire.
Reporter un abus
Posté par il y a 1 mois
Pour les balades organisées, nous on a arrêté Kainate. Selon les profils des chiens présents plus que le nombre (même si cela compte aussi), c'est très souvent difficile à gérer pour nous comme pour lui et pour les autres présentes. Son excitation monte facilement, il peut dans le feu de l'action suivre n'importe quel chien qui prendra de la distance, le notre reviendra rapidement mais il ne lui faut pas beaucoup de temps pour agresser quelqu'un sur son chemin ou dans son champs de vision et si on n'a plus la main sur lui ou sur la longe et s'il a eu le temps de basculer dans ses obsessions, il ira au bout quoi qu'on dise. Ensuite, il y a un certain rythme à tenir, si on commence à s'arrêter un instant pour le faire travailler ou le faire redescendre un peu, en dehors des effets négatifs que ça peut avoir sur lui, le groupe peut ne pas avoir envie de nous attendre, parce qu'il y a s'arrêter et le chien se calme vite et s'arrêter et avoir un chien ultra pénible qui fait sa crise en direct ou une fois qu'il est libéré, trop vite mais on ne peut pas pénaliser le groupe ou attendre cent ans seuls au risque de les perdre et de ne plus profiter. Si on tient la longe, elle embêtera tout le monde avec notre chien qui se slalomera entre les gens parce que contrarié et excité. l ne sait pas prendre sur lui, ce n'est pas faute d'avoir essayé de lui apprendre, en lui laissant du temps.
Plus souvent il se déclenche et plus il va se déclencher, c'est sans fin. Ca ruine à chaque fois le travail fait les jours précédents. Il est susceptible de faire des c********, partout, à tout moment, raison pour laquelle il représente un vrai danger pour autrui, encore plus si on n'est pas derrière lui, qu'on anticipe pas au plus qu'on le peut. On le musèle mais ce n'est pas pour autant qu'on peut tout laisser faire. Il a déjà fait hurler de peur des personnes, on appréhende qu'un jour il reçoive un coup. On est donc confrontés lors de ces balades organisées, au fait d'être plus contrôlant qu'à l'habitude, qu'elle que soit la façon de s'y prendre, et on entre en conflit avec lui qui ne supporte que très difficilement la contrainte. On doit la lui imposer en sachant très bien que ca ne passe pas. Soit les sorties se passent dans ces conditions là à chaque fois, pour qu'il revienne excité, et contrarié, sans que ça ne lui passe avant plusieurs heures ou jours, soit on n'y va pas... on a choisi d'essayer comme cela depuis un petit moment déjà.
Reporter un abus
Posté par il y a 1 mois
Etre sélectifs sur les chiens rencontrés alors même que le notre n'est pas des plus faciles et sélectifs sur l'environnement sur lequel on a rarement la main, nous rend la tache très ardue pour ne pas dire impossible. On a plusieurs parcs à chiens près de chez nous , on pensait se rabattre sur ça. Ils sont tous enclavés dans des parcs et proches de parcours de santé, le grillage qui les sépare ne suffit pas à minimiser ses peurs et freiner ses envies de fliquer tout ce qui bouge et d'agresser, il y a beaucoup de passage donc ca peut arriver souvent. Toujours un problème, toujours des problèmes.
On ne compte alors plus que sur les rencontres imprévues lors de nos balades quotidiennes, pour qu'il puisse voir des congénères mais en cette saison, on ne voit déjà plus personne, depuis un moment. En un mois, on a du croiser 20 chiens mais on n'a pas pu en approcher la moitié, les gens fuient, changent de direction, et il n'a pu jouer qu'avec la moitié de ceux qu'on a pu approcher, mais seulement quelques minutes et encore, ils se sont plus dit bonjour qu'ils n'ont joué. Sur quelques jours, on a pu voir un peu plus de chiens, il a montré des signes d'agressivité comme jamais auparavant, il leur saute dessus parfois sans raison, grogne sévèrement et ne les lache pas. Le plus souvent, l'autre a voulu le monter à peine arrivé mais parfois, il n'y a aucune raison, si ce nest qu'il est contrarié pour trois fois rien et sans rapport avec l'autre chien mais sans attendre, il fait payer ses émotions négatives en se déchargeant sur le premier qui ne fait que s'approcher de lui, sans même l'avoir encore touché.
Reporter un abus
Posté par il y a 1 mois
On en vient à se demander si on devrait utiliser le collier électrique pour le bloquer définitivement dans ses instincts de poursuite, dans l'intention de lui donner plus de liberté à terme. Mais est ce que cela n'aggraverait pas ses peurs et majorerait son agressivité dans certaines circonstances, cela nous fait grandement hésiter. La situation nous échappe et on sent qu'il n'y a pas beaucoup d'options, il semble rester hermétique quand bien même il progresse en longe dans son comportement, il arrive même à reproduire avec la longe qui traine au sol, même s'il est un peu à distance de nous, mais on sent que c'est toujours là, bcp de signes corporels le montrent, quand une occasion d'avoir peur ou de se déclencher se présente. Il envoie des signaux d'apaisements après s'être tendu, après avoir fixé l'objet de ses peurs ou stimulant ses instincts. Il nous regarde, il réfléchit, mais il se contient beaucoup en même temps, à chaque fois ou presque. Il doit sûrement bouillir à l'intérieur. Lui faire travailler sur ses peurs (on se questionne sur cela aussi quand d'autres chiens n'ont pas eu la moitié du quart de sa socia et ne réagissent pas comme lui), cela nous semble possible sur du long terme mais comment lutter contre le reste, contre quelque chose qui est inscrit en lui, ses forts instincts ou des troubles psys. Et pourtant pour vivre en harmonie dans ce monde, il faudrait agir précisement sur ces choses là qui le caractérise.

Le livre d'Escafre est passionnant même si pour l'instant je n'ai pas trouvé de choses à mettre en pratique, qu'on ne fait pas déjà. Dédé a réhabilité des profils similaires au notre (agressivité, peur) mais souvent à cause d'une éducation trop sévère, stricte, le chien machine. On lui a appris les assis couché comme beaucoup de monde, on en a à un moment certainement abusé dans l'espoir de le contrôler et à défaut surtout de ne pas savoir quoi faire d'autres, mais il y a eu une longue période avant qu'on en arrive là où on en abusait pas et ses problèmes étaient là. Quand on est tombés la dedans disons à l'excès, ca n'a pas majoré ces troubles de façon fulgurante et quand on a tout arrêté, ca n'a pas non plus changé, si ce n'est peut-être sur deux jours où il était moins tendu mais sans plus. On ne pense pas que notre éducation l'a conduit a développer ces troubles du comportement.
Reporter un abus
Posté par il y a 1 mois
Pour le vétérinaire comportementaliste réputé, il n'a vu notre chien qu'à sa clinique, il a interagit avec lui par le jeu, la contrainte, le contact amical, il nous a dit que cela se voyait qu'on lui avait donné une éducation respectueuse et que c'était un bon point, mais qu'on ne pouvait lutter contre ses désordres psys, il s'est basé sur tout ce qu'on lui a raconté pendant plus de deux heures et sur ce qu'il a vu de lui aussi, sachant qu'il s'est déclenché à peine arrivé. Notre vétérinaire le connait depuis tout petit, et les autres sont des amis d'amis, on n'a même pas payé, on en a longtemps parlé avec eux et tous se rejoignent. Nos amis nous fuit de plus en plus. C'est normal quelque part, il bouffe l'oxygène, il est vraiment très prenant. Quand on a dit à notre véto qu'on voulait lui laisser une chance, on lui a demandé s'il connaissait un comportementaliste, il nous a conseillé un dont les retours sont très positifs à son cabinet. Le type en question nous a longuement écouté au téléphone, posé plein de questions, sans jamais rien nous dire et c'est seulement quand on lui a demandé quand est ce qu'on pourrait venir le voir, qu'il nous a dit que ca n'était vraiment pas la peine. On a insisté, il a dit que ça ne servait vraiment à rien, qu'on allait jamais avoir un chien fiable et qu'on se boufferait la vie. Ce monsieur a 80 ans, plus de 50 ou 60 ans d'expériences. On a aussi été voir un autre éducateur comportementaliste conseillée par une amie qui a été bénévole à la spa, et qui la connait pour sa bonne réputation, on a fait des kilomètres pour aller jusqu'à elle. Elle ne travaille qu'à coup d'intenses exercices (ce qu'on ne savait pas avant d'y aller) et on n'a pas jugé bon de procéder comme ça, le conditionnement opère rapidement chez lui, mais ses problèmes restent en fond, ca se sent, ça se voit. On le sait par expériences. Nous voulions nous aller sur la voie de l'autonomie et non sur le chien à téléguider. C'est ainsi qu'on en est arrivé à Escafre. Quand on voit les chiens d'amis proches qui n'ont eu rien à leur apprendre, ils ont à peine été sociabiliser et pourtant ils savent se tenir naturellement ou presque, on se dit que ce n'est pas avec des exercices qu'on peut façonner la nature du chien. On croit de plus en plus aux capacités naturelles du chien, à ses compétences si on lui laisse la chance de les développer. Il en a, ou pas. On peut travailler dessus, un peu, pour orienter, dans la bienveillance, mais on ne fera pas d'un âne un cheval de course. Comment peut-on porter ce regard là sur notre chien et continuer à chercher, sans doute la volonté de ne pas en rester là avec lui...
Reporter un abus
Posté par il y a 1 mois
Hben a écrit:
« On en vient à se demander si on devrait utiliser le collier électrique pour le bloquer définitivement dans ses instincts de poursuite, dans l'intention de lui donner plus de liberté à terme. Mais est ce que cela n'aggraverait pas ses peurs et majorerait son agressivité dans certaines circonstances, cela nous fait grandement hésiter. »

Je ne crois pas non. Si vous décidez d'aller en ce sens, il faudrait tout de même vous faire épauler par un éducateur à l'aise avec ces méthodes.

Perso, j'ai testé le mode vibration avec ma chienne, et j'ai conclu qu'avec elle, l'outil n'est pas du tout punitif.
Reporter un abus
  • Fermer
    Mes photos
    Cliquez sur la photo pour l'intégrer à votre message
  • Insérer une vidéo YouTube
  • Insérer un smiley
  • Insérer :

:

Je me connecte :

Vous devez vous connecter afin de pouvoir poster votre message
Wamiz est gratuit grâce à la publicité, si vous aimez Wamiz merci de ne pas bloquer les pubs ;-)