Le site des animaux de compagnie
  • Se connecter
  • Devenir membre
Logo wamiz

Ils étaient inséparables...Général

Créer un nouveau sujet
Posté par il y a 1 an
Je sais que mon post est hors sujet,
mais je suis tellement bouleversée depuis 3 jours que j'ai besoin de partager avec vous ce sentiment d'injustice que je ressens,
d'avance je vous en demande pardon
Reporter un abus
Posté par il y a 1 an
Pascal est mort à 48 ans.
Je l'ai connu dans un des parcs où je promène mes chiens.
Les premières années, je ne lui parlais pas. Une étrange silhouette bancale, des écouteurs pour sa musique, accompagné d'un cocker toujours impeccablement toiletté, parfois on l'apercevait assis par terre dans un coin discret pour jouer avec son chien. Il fuyait les gens. J'ai vu un groupe d'ados se moquer et insulter, lorsque j'ai voulu intervenir il m'a dit de laisser tomber, qu'il avait l'habitude …

J'ai fait sa connaissance lorsque j'ai eu Hiami, car mon australien a de suite eu une véritable adoration pour ce monsieur. J'ai découvert peu à peu que d'autres chiens du parc l'adoraient.
(mais il évitait tous les chiens et les maîtres non agréés par le cocker ). Et que les maîtres des dits chiens l'appréciaient beaucoup : il s'intéressait à des tas de choses, sa conversation était plus intéressante que la moyenne .

Pascal était resté handicapé depuis l'âge de 8 ou 9 ans, une voiture avait percuté le vélo du petit garçon. Son corps avait poussé de travers, il avait mal tous les jours. Pascal était resté orphelin très jeune. Adulte, les seuls stages qu'on lui proposait étaient pour travailler dans le bâtiment, il ne tenait que quelques heures.
Pascal était un homme en colère contre les services sociaux qui accueillaient mal ses demandes d'aides.
C'était quelqu'un de très, très seul - jusqu'à ce qu'il récupère un jour un jeune cocker maltraité.
C'était certainement le chien le plus promené de la ville, et le plus gâté, Pascal partageait tout avec son chien.
En bon natif du signe de la vierge, Pascal aimait bien prévoir, planifier. Il m'avait fait part un jour de sa décision d'en finir avec la vie le 18 octobre 2016, anniversaire des 20 ans de sa première demande de logement décent car il était dans un taudis insalubre. Il avait combiné un truc compliqué avec du gaz, je l'ai engueulé car le dispositif pouvait blesser ses voisins.

Depuis que je passe presque tout mon temps dans le finistère je ne l'avais pas revu.
En octobre 2016 j'ai demandé de ses nouvelles bien sûr. J'appris qu'il était à l'hôpital car on lui avait trouvé un cancer du poumon. Une voisine avait pris le chien en charge.
Un an plus tard quelqu'un me dit qu'il va bien, qu'il est rentré à la maison, que tout se passe bien.
Deux ans plus tard (mardi dernier) quelqu'un me demande si je sais ce qui lui est arrivé...

Ça s'est passé le 6 mai dernier, un dimanche matin : Pascal a pris son vieux chien pour un rendez vous avec la mort. il a attendu le TER au passage à niveau.
Reporter un abus
Posté par il y a 1 an
Oh c'est très dur.

Toutes mes sympathies Docline, même si vous n'étiez pas parents. Cette double tragédie quand on connait l'histoire, donc celle d'un homme qui n'aura pas pu profiter de la beauté de la vie, est très dure.
Reporter un abus
Pub
Posté par il y a 1 an
Je comprends votre tristesse. Pour certains la vie n'a rien à offrir de bon. C'est triste mais c'est la réalité aujourd'hui.

Ayant eu une vie " mouvementée" j'en ai connu des "Pascal" avec leur chien. Certains ont laissé tomber, comme celui que vous connaissiez. D'autres se sont accrochés, mais jusqu'à quand ? Quand on va de galère en galère je comprends qu'on puisse laisser tomber. J'y ai moi-même souvent pensé, à la différence que je voulais attendre que mon chien parte. Je n'aurai pas pu le laisser où le tuer avec moi.
Finalement la vie a fait que je me suis relevée et que j'ai créé ma toute petite entreprise. Mais je m'en sors.

D'un autre côté, ayant connu ça, je respecte le choix de ceux qui ont préféré abandonner. C'est leur choix et souvent mûrement réfléchi.
Ça peut paraître étrange ce que je dis. Mais je comprends ce choix et ça ne me rend pas triste (enfin un peu quand même). De mon point de vue ils se sont délivré de cette vie de m***e qui ne leur apportait que galère les une après les autres. Ils sont enfin tranquille.

Bon c'est un point de vue particulier, je le conçois. C'est comme ça que je le comprends. Pour votre "Pascal" et les autres que j'ai connu.

D'ailleurs beaucoup disent que c'est égoïste de se suicider car ça fait souffrir les autres. Mais n'est-ce pas tout aussi égoïste de vouloir qu'une personne vive quand elle n'en a pas ou plus envie ?
Reporter un abus
Posté par il y a 1 an
Travaillant dans le secteur social, je sais combien il a du galérer.
C'est malheureux mais je n'ai toujours pas compris à quoi servait le "social" en France! Pour ma part, je ne vois que le fait d'entretenir les gens dans leur malheur et je ne vois pas les réussites ou, à des taux si faibles...
Dans mon secteur, l'enfance, je ne vois que des familles être "prises en charge", des enfants placés qui refont des enfants placés qui referont des enfants placés...Des "cas sociaux" de père en fils comme on dit. Un héritage immuable.
On a l'impression que beaucoup se complaisent dans cette "misère" aussi bien financière qu'intellectuelle.
Et puis il y a ceux qui essaient de s'en sortir et là, les portes se ferment. Vous savez, tous ceux qui sont juste au-dessus des minimum sociaux et qui passent à travers tout soutien. Du coup, trop volontaires et/ou responsables, leur récompense est de recevoir pleine face le "il est débrouillard, il va se démerder" et ces gens triment, finissent seuls, désœuvrés.
Ouais, la chance de vivre en France...et de pouvoir avoir toutes les solutions sur "le trottoir d'en face"...
Pauvre Pascal...encore une preuve de ce que je vois et qui me dégoute tous les jours...
Reporter un abus
Posté par il y a 1 an
Cette histoire est vraiment très triste . Pauvre Pascal, pauvre cocker, il faut être tellement désespéré pour en arriver là.....son chien l''aidait à tenir le coup, puis il n' à plus réussi à lutter et ne supportant pas l'idée de laisser derrière lui celui qu'il aimait tant, et pour rester toujours ensemble quoiqu'il arrive, il l'a invité avec lui à ce dernier voyage, extrêmement triste et émouvant....
Reporter un abus
Posté par il y a 1 an
Je comprends ce que tu ressens. Vraiment désolée.
Reporter un abus
Posté par il y a 1 an
trés touchant, vraiment , comment trouver les mots apres avoir lu ce texte ..., courage a vous...
les chiens ne nous abandonne que pour partir rejoindre les anges, certains être humains les abandonnent pour partir en vacances... (a méditer)
Reporter un abus
Posté par il y a 1 an
Bonjour Docline
Je suis désolée pour cette nouvelle que tu as eu, elle est vraiment triste l'histoire de ce monsieur.
Heureusement qu'il avait des personnes, comme toi, qui l'appréciait.
Il est maintenant en paix avec son ami le cocker.
Mes condoléances pour ton ami.
Reporter un abus
Posté par il y a 1 an
Bonjour

Cette histoire est d'une telle tristesse: on se sent impuissant et aussi un peu coupable car il y a certainement beaucoup de personnes comme ton ami
Toutes mes condoléances
Reporter un abus
  • Fermer
    Mes photos
    Cliquez sur la photo pour l'intégrer à votre message
  • Insérer une vidéo YouTube
  • Insérer un smiley
  • Insérer :

:

Je me connecte :

Vous devez vous connecter afin de pouvoir poster votre message
Wamiz est gratuit grâce à la publicité, si vous aimez Wamiz merci de ne pas bloquer les pubs ;-)