Chien peur des gens - technique ?

Smaugie2022
Smaugie2022

Bonjour,

J’ai une question par rapport à mon bout de chou de 4mois maintenant.

Il a toujours été méfiant des étrangers mais j’ai l’impression que c’est de pire en pire.

Lorsqu’on l’a rencontré pour la première fois l’éleveur m’avait expliqué déjà qu’il était méfiant quand il ne connaissait pas quelqu’un mais qu’une fois qu’il s’était acclimaté c’était une boule d’amour. Et c’est vrai.

Il s’est habitué à 3 de mes meilleurs amis déjà et leur fait la fête comme un dingue quand il les voit.

Mais en promenade il a peur de tout le monde. Il adore jouer avec les chiens mais ne le fait pas en laisse dans la rue parce qu’il est braqué sur le maître en face et les gens qui passent.

Quand il est lâché par contre il ne les calcule pas trop les gens et joue comme un dingue avec les chiens au parc. ( ça lui arrive d’aboyer sur certaines personnes s’ils viennent trop près ou s’il est surpris. Une fois il a couru sur un jogger en aboyant aussi mais il revient toujours et se calme quand je lui demande d’arrêter)

Du coup depuis quelques temps j’essaye cette technique :

Marche au pas à côté de moi et dès qu’il bug sur quelqu’un je fais tout pour capter son attention et lorsqu’il me regarde je lui donne une croquette/ friandise (je les prends de sa ration jour comme ça il mange pas trop).

Est ce que vous pensez que c’est une bonne solution ou est ce qu’au contraire ca peut renforcer sa peur ?

Lorsqu’il fait des écarts de peur je le rappelle toujours au pied et il revient mais il n’est jamais concentré sur moi vraiment il est toujours sur ses gardes.

Je le sors dans la rue depuis son deuxième jour à la maison - le premier mois on faisait quasi tout le temps le même trajet de balade autour de la maison - les rues sont assez calmes mais les seuls balades qu’il appréciait étaient celles du soir quand il y avait vraiment personne dans les rues.

Je ne pense vraiment pas qu’il ait été maltraité - ses éleveurs l’adoraient c’était leur préféré et on va les revoir de temps en temps.

Pour l’histoire, le premier jour où je l’ai vu il s’était caché sous une table alors que tous les autres chiots étaient sur moi.

Il est venu petit à petit et après une dizaine de minute me léchait le visage.

C’est une boule d’amour mais avec un gros caractère. Il aboie beaucoup sur les chiens pour aller jouer et sur les humains quand il « craque ».

J’ai encore du chemin pour lui apprendre à gérer sa frustration mais ca s’améliore. Il y a vraiment que cette peur de l’humain que j’ai du mal à canaliser.

Si quelqu’un peut m’aider sur une technique à adopter dehors ou me dire si celle que j’ai commencé peut fonctionner sur du long terme ?

Est ce que cette peur des gens peut trahir d’un manque de confiance envers moi ?

Il a aussi peur des gens avec mon conjoint en balade.

32 réponses
icon social_medias_rewards_rating/ribbon

Meilleure réponse

Loustick
Loustick

Idealement pour reduire sa peur faut lui montré qu'il y a pas de risque. Pas en le forçant mais en ayant vous meme un attitude positif. Si possible quant vous rencontré quelqu'un dire bonjour d'une voie tout gaie. Utiliser toute les situation pour qu'il comprenne que c'est normal quant on croise du monde.

Prendre l'habitude de beaucoup le regardé dans les yeux en souriant et aussi en parlant.

Si vous essayer de le réconforté il va pensé qu'il y a un danger.

C'est par votre façon de faire avec les gens qu'elle va comprendre qu'il y a pas de problème.

Sarah, ma merveilleuse Irlandaise 🕊
Gentils Geants
Gentils Geants

Pour moi le mieux est de faire simple. Votre chien agit bien, bravo, il agit mal il prend une réprimande, il a peur vous restez naturel et le rassurez.

Les bouquins, c'est parfois bien mais cela ne fera jamais le poids face à l'expérience.
Docline
Docline

Je suis surprise du rapport aux friandises que vous avez créé avec votre chien.

J'ai eu des chiens gourmands, c'est pratique, en une séance on apprend un truc, mais mon australien est complètement indifférent aux friandises hors de la maison, il n'y a que les compliments qui le touchent. (Ses 2 mots humains préférés sont "c'est bien" et "bon chien", il adore par dessus tout être félicité)

Mon chien, ses humains préférés ce sont les garçons de 11 ans, lol, ça m'arrivait souvent au parc de proposer à un petit spectateur intéressé de lui lancer la balle, je pense qu'à présent il divise les humains de rencontre en 2 grandes catégories = les joueurs potentiels, et les sans intérêt ...

Mais dans la rue ou au marché il sait qu'il n'a pas le droit de se disperser, quoi qu'il se passe.

Smaugie2022
Smaugie2022

Alors pour le coup, lui ne pense qu’à manger jour et nuit.

Au début on s’est trompé dans les rations on lui donnait beaucoup trop à manger (mon copain avait mal compris dose journalière et par repas et je n’ai pas pensé à vérifier derrière pour une fois) je m’en suis rendue compte au bout d’une semaine. Du coup il ne finissait pas ses gamelles et ça nous inquiétait.

Depuis qu’il est à sa dose normale ( 2 mois quand même) il n’en a jamais assez.

J’utilise les flatteries mais c’est vraiment la nourriture son plus gros booster.

Après il adore quand je viens le voir avec une voix aiguë il se roule sur le sol en mode gros bébé la queue qui frétille.

Je ne lui donnais que peu de friandises au début. Et même maintenant je ne les utilise pas toujours.

Histoire qu’il ne s’habitue pas non plus à ne faire les ordres qu’avec ça.

Mais pour les séances d’ordre ça marche bien.

Il passe son temps à chercher à manger par terre aussi.

Pourtant ses croquettes sont de très bonne qualité j’avais trouver sur un comparatif d’éleveur sur les nutriments etc…

C’est un ventre à patte haha.

Smaugie2022
Smaugie2022

Par contre il ne vole pas la nourriture - quand on mange il doit être éloigné de la table et on ne lui donne jamais de nourriture humaine.

Juste du beurre de cacahuète que j’avais mis sur sa corne de cerf au départ car il en avait peur - une flipette bebe chien haha.

Loustick
Loustick

C'est pas une flipette, juste un bébé chien. La corne de cerf peut faire un peu peur parce ça sent le sauvage.

Élevé un chien c'est pas un truc ou il faut se prendre la tete. Beaucoup de naturel requis au contraire. Un chien ou une chienne c'est simple.

Et aussi juste, comme bcp de chose dans la vie, un maître mot : patience.

Je crois que vous voulais aller trop vite.

Sarah, ma merveilleuse Irlandaise 🕊
Smaugie2022
Smaugie2022

C’était juste une blague le coup de la flipette. Je l’adore mon chien et même son caractère ça donne du défi.

Je suis patiente. A la base la question était simplement de savoir si la technique pouvait fonctionner « sur du long terme ». Je sais bien qu’il ne va pas s’arrêter d’avoir peur du jour au lendemain mais je voulais juste des conseils. Smaugie va à son rythme et je respecte ça. Et il apprend très très vite d’ailleurs. Pour un bébé de 4 mois il écoute vachement bien et répond déjà a pas mal d’ordre et certains sont devenus naturels.

Pour ça que je le laisse se défouler à fond au parc aussi pour qu’il fasse retomber la pression. Et je joue très souvent avec lui.

Je cherche juste des conseils avisés pas des jugements. On fait tous des erreurs dans l’éducation d’un chiot au début. Je souhaite juste savoir quand j’en fais pour rectifier le tir.

Ulysse46
Ulysse46

"On voit de tout sur internet mais peu de réponses concrètes. "

Je comprends que vous ayez (à priori) ce sentiment de "rétention volontaire d'informations" mais ça n'est pas le cas.

Dans votre situation, il faut savoir que les décisions devraient se prendre dans l'instant en fonction du chien, de ses réactions (impossible à prédire à l'avance à part dans les grandes lignes), en fonction de l'environnement, des imprévus...

Il est absolument impossible de vous décrire précisément une démarche à suivre, au risque de vous induire en erreur. On peut décrire certaines choses mais vous pourriez croire à tort qu'elles s'appliquent à certaines situations alors que non, ou bien vous pourriez ne pas savoir à quel moment il faut passer un cap et faire évoluer votre chien...etc. C'est compliqué.

Pour imager, c'est un peu comme si vous n'aviez aucune idée de comment "doit" se dérouler une rencontre amoureuse et qu'on voulait vous décrire à l'avance tout du comportement que vous devriez avoir, alors qu'on ne sait rien de comment 'l'autre" va réagir.

Avec le vivant, on ne peut pas tout déterminer à l'avance.

Il faut comprendre les grands principes et réussir ensuite à composer avec, dans différentes situations, faire les bons choix, les plus adaptés pour aider au mieux le chien.

Sinon j'avais bien compris que vous ne suiviez plus les conseils de l'éduc mais juste pour dire que ça a crée un petit passif quand même.

"Au début je faisais beaucoup de promenades courtes mais ça ne lui suffisait pas en terme de dépense."

Qu'est ce qui vous faire dire ça ?

Si j'ai bien compris, d'avoir augmenté le temps de sorties ne le rend pas forcément plus calme.

Le problème est peut-être ailleurs (autre qu'une dépense physique insuffisante).

Ulysse46
Ulysse46

"J’avais lu une technique de lui faire observer les gens de loin et de jouer avec lui pendant ce temps là - c’est ce qu’on fait au parc. Ça ne change pas que dans la rue on ne peut pas éviter les gens et il faut bien qu’il apprenne à marcher dans la rue aussi. "

Quoi répondre, sans voir l'environnement, une rue n'en vaut pas une autre..

Le grand principe : gérer les distances, travailler sur celle de confort au départ, dans laquelle il est capable d'observer à son aise (puisqu'il est à distance confortable) ET vous le récompensez quand il observe calmement (friandise, félicitation, évitez les jouets peut-être). Vous allez ainsi commencer à le conditionner, positivement. Si vous vous dites "mais il sait déjà le faire, ca sert à rien", faites le quand même, pour vous aidez vous déjà à prendre les bons réflexes, et pour l'aider lui à mieux comprendre le sens de vos futures actions.

Faites ça plusieurs jours pour faire redescendre la pression, et que les sorties ne soient plus synonyme de ''un imprévu nous tombe sur le coin de la figure, je ne sais pas quoi faire " non, ne vous faites pas avoir, anticipez au maximum, choisissez les lieux et horaires qui vous permettront de toujours travailler en zone de confort d'abord, et qui vous permettrons à vous d'atteindre un niveau où vous serez suffisamment à l'aise AVANT de passer à un autre niveau (comme réduire un peu la distance par exemple, et par petites touches au début, pour voir comment ca se passe..).

Il faut avancer pas à pas, à votre rythme finalement plus qu'au sien, c'est plus vous qui avez à apprendre que lui. Plus vous serez claire avec lui, et mieux il vous écoutera, plus vous savez où vous allez, mieux il vous suivra...

Pour son positionnement (au pied, ou à distance en longe..), c'est au choix : soit au pied quand les croisements se font en zone serrée (mais si vous m'avez suivie, à ce stade, ces types de croisements sont à éviter selon moi), soit avec du mou de trois à cinq mètres, sans forcer, sans objectif autre que de flaner et prendre la vie du bon côté. Il faut que vous l'inspiriez en ce sens. Emerveillez vous, amusez vous d'un rien, faites lui découvrir des choses sur la route, sentir une fleur sur le chemin (bon, à Paris..) et donnez lui une caresse et une friandise pour le récompenser pour son écoute et sa curiosité, rendez tout son parcours agréable, soyez connectée à lui mais pas sur du vide (un regard forcé pour oublier ce qui lui fait peur), optez plutôt pour tout ce qui pourra nourrir votre relation, son envie de vous écouter, aussi.

Renseignez vous sur l'importance de l'orientation du corps, aussi.

Ulysse46
Ulysse46

"Ma question c’est comment concrètement je peux transformer une situation désagréable pour lui (dans la rue avec les gens) en positive puisqu’il ne veut même pas jouer dans ces moments là"

Je pense vous avoir dit moi-même dans un autre message de transformer les situations désagréables en positives mais cela voulait dire qu'il vous faire un bilan des situations actuelles qui lui sont désagréables afin de réfléchir en amont à comment les rendre plus agréables par anticipation et par étapes.

Il ne s'agit donc pas de foncer dans le tas pour, une fois au milieu, se demander comment résoudre les problèmes et quoi appliquer. C'est trop tard, une fois que le chien est réactif. Ce qu'il faut ,c'est éviter de le laisser basculer dans cet état, que ça arrive jamais ou tout cas, le moins souvent possible.

"Je le félicite toujours quand il ne fait pas d’écart et reste à côté de moi quand on croise quelqu’un et j’explique aux gens qu’il est peureux et de ne pas le caresser. Mais même si quelqu’un marche derrière nous il a peur et veut s’enfuir. Je peux pas bloquer toute les directions."

Pour les félicitations, c'est très bien (bien qu'encore une fois, la proximité avec les autres est pour l'instant à éviter selon moi).

Pour les explications aux gens, c'est trop tôt pour vous à mon avis. Attachez vous à travailler dans sa zone de confort (donc à distance des gens) pour vous faciliter la tache, apprendre à le lire (comprendre ses attitudes..), faire la différence sur ses différents sentiments afin de déterminer lesquels sont à encourager. Ce n'est qu'une fois que vous aurez bien compris tout ça que vous pourrez réduire sa zone de confort.

Pour le fait que quelqu'un marche derrière vous, pareil, déterminez sa zone de confort et respectez là.

En parallèle de tout ça, il est possible (meme si je ne vous le conseille pas tout de suite) de travailler avec vos amis, un ''protocole de proximité" comme dit dans un précedent message puis, une fois à l'aise avec ça, vous pourrez, sous forme de jeu, lui demander un assis/pas bouger avec une personne de confiance qui lui tourne autour, puis plusieurs personnes...

Il ne s'agit donc pas de commencer dès maintenant à lui faire accepter des inconnus dans son dos, dans la rue, dans un lieu où il n'est pas forcément à l'aise. C'est trop.

Si vous ne pouvez pas mettre en place tout ça, il est aussi possible de travailler directement dans vos situations de tous les jours mais là, il faudra selon faire appel à un professionnel.

Soit en rend le truc un peu trop scolaire comme je le fais, on vous fait respecter des étapes...

Soit on travaille en situations réelles et non choisies, et là forcément, on est limité en terme de conseils écrits, tant il faut s'adapter dans l'instant, faire des choix en fonction de l'environnement, etre très réactif, très précis... Impossible à décrire à l'avance.

Ulysse46
Ulysse46

Pour ce qui est de la marche au pied à éviter là tout de suite, l'intérêt selon moi est d'éviter, sur un chien stressé et peureux d'un rien, d'aller lui imposer quelque chose. Il est préférable de faire en sorte que toutes les sorties soient TOUJOURS agréables et de garder l'obéissance, quelle qu'elle soit, uniquement dans les situations où il est à l'aise, pour l'instant.

Les exigences et contraintes ne devraient avoir lieu qu'en terrain où le chien est à l'aise, on évite de rajouter du négatif sur du négatif, il y en a assez comme ça pour l'instant.

Confirmation de la suppression

Êtes vous sûr de vouloir supprimer ce message ?