Le grand départ

Twinklestar
Twinklestar

Bonjour à toutes et à tous,

J'aborde un sujet compliqué pour moi, à savoir le départ de ma chienne, Dolly.

j'ai adopté Dolly, staff de 14 ans et 2 mois, à la SPA il y a 3 ans. C'était un coup de coeur, elle avait une si bonne bouille ! Gentille comme tout, rigolote, tête comme une mule, aussi... Qu'importe son âge, elle allait sur ses 11 ans et j'étais prête à l'aimer plus que tout pour 3 mois, 1 an, 2 ans... voilà plus de 3 ans qu'elle est dans ma vie. Quel bonheur !

Fatiguée, démotivée à son adoption, elle refusait de sortir et dormait beaucoup, ne jouait plus. Juste après son arrivée à la maison, on courrait dans l'immense parc juste à côté de chez moi. Elle est restée dynamique si longtemps, c'était un véritable plaisir de la voir prendre une seconde jeunesse. Sa santé est restée bonne pendant plus de 2 ans. Et puis l'âge la rattrapée.

Aujourd'hui, Dolly a un peu plus de 14 ans, un âge plus qu'honorable pour une staff. Depuis, on a déménagé dans le Sud et on habite en maison, avec une cour et un balcon où elle prend le soleil quand il ne fait pas trop chaud. C'était pile le bon moment, on est partis juste après que sa santé ne commence réellement à décliner.

Ça a commencé avec une crise d'arthrose surprenante : elle se déplaçait toujours bien, grosses balades (bien qu'on tentait toujours d'y aller tranquillement, sans forcer), toujours joyeuse. La vétérinaire nous signale qu'elle prend énormément sur elle et cache très bien sa douleur.

Bon... pendant 2 semaines, Dolly est incapable de bouger, chaque pas est une souffrance, on la nourrit à la main. Et elle se remet.

[suite]

25 réponses
Twinklestar
Twinklestar

C'est la première étape d'une perte d'état plus que triste. Dolly devient malpropre, elle s'oublie parfois en dormant, parfois elle urine simplement dans la maison comme si elle oubliait la propreté. On nettoie, on râle un peu intérieurement quand la journée est déjà longue, un bisou, un peu d'inquiétude et la vie continue.

Et là arrive le moins drôle, bien pire qu'une vague histoire de pipi sur du carrelage. Dolly commence petit à petit à aboyer, elle qui a toujours été silencieuse. Un wouf dans le vent, parfois des pleurs, parfois des aboiements agressifs. Toujours dans le vent, lancés contre rien du tout.

Au-lieu de se coucher et de dormir comme elle semble en avoir tant besoin, elle reste debout, halète même s'il fait bon. Si on l'invite à se coucher, elle ne nous entend pas, ne nous regarde pas... et si par miracle on arrive à l'en convaincre, elle se relève dans la foulée.

Elle tourne sur elle-même, souvent. Parfois durant ces longs moments où elle reste debout, l'air perdue, parfois quand on l'appelle. Un tour sur elle-même et elle arrive.

Pour manger, faire ses besoins, on doit tout lui montrer, répéter. Elle regarde dans le vide et semble ne plus nous entendre.

Sourde ? Non. Elle a des moments de lucidité où elle écoute bien, arrive dès qu'on l'appelle. Le matin, la machine à café la réveille et je tape dans mes mains pour l'inviter à sortir, c'est le son à lequel elle est la plus réactive. Et ensuite ?

La vétérinaire nous donne un traitement contre les troubles neuros, logiques et peu surprenants quand le chien est âgé. Chaque jour, des gouttes pour hydrater ses yeux (elle a fait 2 ulcères il y a 2 ans, depuis elle a des gouttes 3x/jour), médicaments contre l'arthrose, contre l'incontinence, contre les troubles neuros. De quoi ralentir, mais pas empêcher le vieillissement naturel.

[suite]

Twinklestar
Twinklestar

Et jusqu'où ? Est-ce que ma vieille mémère est toujours heureuse ? Rien ne la sort des moments de torpeur de plus en plus récurrent, de plus en plus long et intenses. A l'heure où j'écris, elle est au salon à haleter, debout, elle aboie de temps en temps, tourne sur elle-même toutes les minutes, juste un cercle. Elle n'a pas l'air d'aller bien, avec sa démarche rigide. Pas une friandise, pas une caresse ne l'aidera à sortir de cette espèce de crise curieuse. C'est l'âge et si on peut aider à ralentir, on ne peut pas supprimer la progression de cette "maladie".

J'ai toujours été partisane du départ assisté, pour les animaux et les humains. Opposée à l'acharnement thérapeutique, au fait de maintenir en vie coûte que coûte. Je suis pour un départ digne, que les souffrances d'une fin de vie soient épargnées.

Je n'ai pas envie d'arrêter parce que je l'aime infiniment, parce que c'est mon chien adoré. Mais elle ? Quand dire stop, que ça suffit et qu'elle n'est définitivement plus assez bien pour la garder auprès de nous ?

Je n'ai pas de question, si ce n'est que peut-être des envies de témoignages, de celles et ceux qui ont refusé de laisser leurs animaux souffrir malgré la crainte du départ à venir.

Merci de m'avoir lue.

Emla
Emla

Coucou twinklestar

Je suis désolée de lire ce post...

J'ai attendu quelques heures de trop pour Fast, j'aurais du réagir la vieille meme si mon veto ne l'avait pas suggéré (et je pense plus pour moi que pour le chien). Fast est donc tombé dans le coma dans la nuit, une nuit sûrement bien trop longue pour lui.

Mais l'espoir que demain sera peut-être mieux qu'aujourd'hui nous fait malheureusement aller trop loin.

Je te souhaite plein de courage et les décisions prises avec amour sont toujours les bonnes même quand il n'existe pas de décision parfaite.

Boxy
Boxy

Bonjour Twinklestar

Quelle triste période pour Dolly et vous ! Il vous faudra encore du courage...

Grâce à vous, elle a pu connaître des jours heureux !

Sur le plan canin, je ne connais pas encore cette grande épreuve mais sur le plan humain, j'ai déjà accompagné...

C'est triste et beau à la fois car cela reste une chance de pouvoir dire au revoir aux êtres qui nous sont chers. Bien entouré, celui qui doit partir... voyage ou se repose en paix.

Mon oncle avait beaucoup attendu pour son caniche. Un petit adorable qu'on aimait tous, il a vécu jusqu'à ses 15 ans. Malheureusement, il est parti seul, quand son maître était au travail. Cela reste comme un douloureux regret. Mais le temps soigne le chagrin et les bons souvenirs demeurent.

Je pense que vous saurez au fond de vous, quand ce sera le moment et vous trouverez la force de laisser partir Dolly. L'amour donne beaucoup de courage.

Offrir un départ paisible à son compagnon, c'est un acte douloureux mais d'amour et de respect.

Docline
Docline

Quels sont les moments où elle reste visiblement heureuse d'être en vie ?

Tania28700
Tania28700

Bonsoir Twinklestar

Je suis triste pour Dolly, et pour toi, sincèrement.

Tu as peut-être lu mon post sur genesys, créé en mars 2021 : on pense toujours que ce n'est pas pour "demain" , que c'est impossible que ça soit pour "bientôt ", que notre vie ne pourra pas continuer sans notre amour, impossible de se projeter sans elle... c'est un sacré travail sur soi, et aussi une cohésion avec le veto, un accompagnement pour elle, pour nous, afin de prendre la décision ultime, une souffrance pour nous mais un soulagement quand notre âme sœur souffre, réclame à partir sereinement... le pas sera très dur à franchir, mais nous ne la laisserons pas souffrir. Des hauts des bas, mais son cancer est là. Il faudra vraiment y songer, le jour où elle dépérira mais on le veut le plus tard possible. Et ne me parlez pas d'égoïsme, non. Parle sans tabou avec le veto ; nous il est extra, et il ne fait pas simplement ouvrir son tiroir caisse, et le remplir. Il est avant tout à "l'écoute" de génésys, des résultats et surtout, il ne tente pas de régler tel souci, par tel médicament ou croquettes spécialisées. Elle ne souffre pas, on le saura, on le verra le jour où. Je préférerais que notre belle ne se réveille pas, tout simplement mais la vie (la mort) n'est pas si facile

Courage, je ne sais si mon comm va te réconforter mais je suis de tout cœur avec toi et Dolly, et je comprends ta douleur, et ton désarroi immense

" "Sois toujours la première version de toi même, et non la deuxième version de quelqu'un d'autre" "
Bangdji
Bangdji

Twinklestar, votre message est poignant d'émotions, si bien écrit, on revit les aventures de dolly, son chemin avec vous...

Et les moments difficiles que vous connaissez aujourd'hui 😥

Je suis navrée de ne pas pouvoir vous conseillé beaucoup, ni vous aider beaucoup, je n'ai jamais eu de trouvés neuro a la maison... Je ne connais donc pas la rapidité d'évolution, la souffrance qui en découle pour le chien, etc...

Mais j'imagine la difficulté à voir son chien perdre son identité par moment, ne plus être lui même, ce bon chien que l'on as tant aimé...

Vous dite que c'est par phase. Pour n'importe quelle maladie, quand viens le moments d'envisager une fin assisté, viens le moment de faire la part des moments de bonheur et de joie qu'il reste a l'animal, et ceux de souffrance.

La rapidité d'évolution, le degré de souffrance.

Et les possibilités de guérison/traitements

Apparemment niveau guérison, il n'y en auras pas ... Les traitements ne semblent pas satisfaisants a ce stade.

Reste à voir si ses phases, leur durées, leur intensité, prenne une grosse part de la vie de dolly, ou si elle as encore d'avantage de moments de joies que ses moments d'absence

Après... Comme dit je n'y connais rien en soucis neurologique. Je ne sais pas s'ils peuvent entraîner une mort "naturelle", ou simplement un chien qui perds la tête en quelques sorte, jusqu'à la démence.

Je vous souhaite beaucoup de courage dans cette épreuve

Je le souviens lorsque vous étiez plus active sur le forum, des aventures et photos de dolly que j'ai pu suivre... Une mémère si heureuse dans son nouveau foyer, et si étonnamment pleine de vie pour son âge déjà a l'époque !

Vous l'avez mené bien loin déjà, pour sa race. Vous lui avez tout offert... Sur les photos ont voyait un chien heureux.

Et les récits et anecdotes de sa vie laissait à penser qu'elle l'a (terriblement) été.

Courage a vous encore une fois, c'est un déchirement...

Twinklestar
Twinklestar

Merci à toutes pour vos retours, vos pensées, vos messages emplis de bienveillance. Je suis heureuse de voir des visages connus, vous étiez toutes là quand je participais (légèrement, mais tout de même), au forum. Un peu lassée des conflits qui s'y sont déroulé, j'en suis partie, puis finalement revenue parce que je savais que j'allais y trouver des personnes à l'écoute. Je suis contente de vous y retrouver.

Hier soir Dolly allait très bien, elle se reposait sereinement, a bien marché... ce matin, elle tourne, erre, halète. Au cours d'une journée, son état peut être très fluctuant.

Elle trouve du bonheur dans les balades avec mon compagnon et moi : s'il y a que moi ou mon compagnon, elle aime bien sortir, mais sans plus. Mais quand on y va tous les deux... ! Elle galope (sur 3/4 foulées), est toute excitée... c'est vraiment rigolo à voir, comme si elle oubliait son arthrose. Les oreilles collées au cou, elle nous fait les têtes les plus drôles possibles. La vétérinaire a dit de faire attention, qu'elle fait beaucoup l'impasse sur sa douleur et que l'arthrose est plus avancée qu'elle n'y paraît. Mais durant ces balades-ci, on croirait la voir redevenir "jeune" (comme à ses 11-12 ans quoi) pendant quelques minutes. Elle a l'air tellement fière de sortir avec ses deux humains en même temps !

Elle continue d'aimer les papouilles quand elle est hors torpeur. Roulée sur le dos, à chouiner pour en avoir plus. Elle perd beaucoup de poils donc ça laisse toujours un matelas pas possible sous elle quand elle se relève... mais les longues sessions gratouilles, oui, elle adore définitivement.

C'est vraiment comme si elle avait deux "états", un jour ravie de manger, le lendemain elle ne regarde même pas sa gamelle. Le matin sereine, à se reposer et chercher des caresses, le soir à tourner sur elle-même, à haleter, perdue et sourde à tout... et vice-versa. Rien n'est logique et prévisible, on croyait à la chaleur, que l'heure influençait... mais rien. C'est juste "comme ça". Ma mémère... ça me fait peur parce que je trouve qu'elle perd vite de l'état, après avoir été stable et dynamique pendant des années, malgré quelques bobos.

Ma Dolly quand on est arrivés dans la nouvelle maison, mois de mars 2022. Elle l'a tout de suite adorée, on est passés d'un appartement certes bien situé (avec plein de parcs autours) à une maison en bord de campagne, avec cour, terrasse... et très bien isolé pour éviter les grandes chaleurs. Un été de plus dans la ville où on vivait aurait été insupportable pour elle comme pour nous...

Treasure
Treasure

Bonjour ,

je vais essayer de vous apporter mon soutien car on a beaucoup de points communs avec notre animal dans l'approche de la grande séparation.

j'ai adopté un malinois de travail qui avait 5 ans , trop gentil pour continuer cette voie .Il a maintenant 12 ans un chien incroyable de gentillesse et docilité maïs à l'âge de 10 ans sa santé a commencé à se dégrader :il est devenu aveugle suite à une poussée brutale de tension oculaire puis son foie est atteint sévèrement, et depuis peu la locomotion.

il déambule aussi et aboie sans raison quelque fois, lui toujours si silencieux.

Il nous prend beaucoup de temps et beaucoup de contraintes avec toutes ces pathologies mais on fait avec pour lui et nous, et ceci tant que son regard et son comportement nous dira on continue encore peu.

Votre Dolly a eu de jolies dernières années comme notre papy chien, laissez la continuer même si son cerveau et ses forces déclinent, elle est avec vous encore, cela va si vite ensuite.

Loustick
Loustick

Les deux cas decrivent des chiens qui souffre. Il vaut mieux les laissé partir.

" Sarah, ma merveilleuse Irlandaise 🕊 On nous appelle a faire des économies d'énergie, n'électrisons pas, éduquons 🙂 "
Confirmation de la suppression

Êtes vous sûr de vouloir supprimer ce message ?