Le site des animaux de compagnie
  • Se connecter
  • Devenir membre
  • Wamiz Box
Race de chien :

Le chien animal familier

Le terme d’animal familier indique qu’une relation spéciale existe entre un animal et son propriétaire humain, relation où la qualité des interactions sociales entre l’homme et l’animal est plus importante que la valeur économique ou l’utilité de l’animal. Pour accéder au statut d’intime de l’homme, le chien doit être entièrement disponible pour l’homme, ne servir à rien d’autre qu’à sa compagnie.

Au néolithique, la sédentarisation de l’homme préhistorique, le développement de l’élevage et de l’agriculture font du chien un animal utile pour la défense du village, pour la chasse, pour garder les troupeaux. Certains peuvent bénéficier d’un statut d’animal de compagnie, mais le phénomène reste accessoire et cela démontre que la tendance de l’homme à se rapprocher affectivement de son chien existe déjà.

Dans l’Antiquité, des chiens avaient déjà pour fonction de tenir compagnie à l’homme. Pour exemple, le chien de Malte ou bichon maltais était désigné sous le nom de « chien des dames romaines ». Au Ve siècle av. J.-C., les Latins attribuaient au bichon des vertus curatives en les mettant sur leur estomac pour lutter contre les brûlures.

C’est à partir du Moyen Âge que le statut du chien a commencé véritablement à se modifier. De nombreuses armoiries, tapisseries, tableaux d’époque témoignent du regard d’estime attribué dorénavant au chien. À la Renaissance ont commencé à se développer les races de compagnie. Le chien perd dans ce cas sa fonction d’utilité.

L’appellation « chien de compagnie » daterait de cette époque et aurait été associée principalement aux chiens de petite race. C’est pourquoi en ce temps-là l’effort de sélection se porte sur le développement de race miniature. En Europe, entre le XVIe et le XVIIIe siècle, la passion des Grands pour ces petits chiens a contribué à leur renommée. Ce fut le cas de Charles Ier d’Angleterre, d’Henri III de France qui affectionnaient les Épagneuls nains.

Le phénomène nouveau est l’apparition d’un statut stable de chien de compagnie reconnu par la société pour certains chiens. Ce statut accordé au chien reste véritablement un luxe. La généralisation du statut du chien en tant que compagnon de l’homme ne se fera qu’a la fin du XIXe siècle. À partir de 1850, on assiste aux premières expositions canines. Les cent cinquante dernières années ont produit la majorité des races actuelles de chiens.

La vulgarisation du chien de compagnie est certainement liée en partie à l’exode rural de la fin du XIXe ; les anciens ruraux emmènent leur chien avec eux en ville et leur rôle utilitaire devient alors secondaire au profit de leur simple présence qui maintient un lien avec la nature. Cependant, jusqu’à la période entre les deux guerres, le chien de compagnie est défini en négatif par rapport au chien d’utilité. Peu à peu, les mentalités changent et le nombre de chiens de compagnie commence à augmenter entre les deux guerres.

L’urbanisation massive qui suit la Seconde Guerre mondiale fait du chien un partenaire très apprécié. En effet, on assiste à un changement de mode de vie : habitat urbain, peu de contact avec le voisinage, contacts familiaux souvent réduits à la famille. Cette mutation sociale serait à l’origine de l’ampleur du phénomène « animal de compagnie ».

 
Florence Desachy
  • Docteur vétérinaire comportementaliste, enseignante et directrice d'une collection d'ouvrages animaliers

0 commentaire(s)

Réagissez ! Soyez le premier à donner votre avis !

Pour rédiger votre propre commentaire, vous devez vous connecter ou vous inscrire
Sélectionner une Race de chien :
b Partager sur Facebook
Wamiz est gratuit grâce à la publicité, si vous aimez Wamiz merci de ne pas bloquer les pubs ;-)