Le site des animaux de compagnie
  • Se connecter
  • Devenir membre
Race de chien :

L'anxiété de séparation chez le chien

Le chien est un animal sociable, peut-être le plus sociable de tous, qui éprouve donc le désir et le besoin de vivre en compagnie. Le chien qui ne cède pas à l’anxiété, lorsque son maître sort pour aller travailler, possède un grand équilibre intérieur et a été dressé dès son plus jeune âge à attendre sereinement son retour.

Qu'est-ce que l'anxiété de séparation ?

Celui qui, au contraire, s’agite, et se comporte comme nous le verrons par la suite, est incapable d’affronter seul le monde qui l’entoure. L’anxiété de séparation est une pathologie comportementale qui touche, sans distinction de race et de taille, les mâles et les femelles, les vieux chiens et les jeunes, ceux qui vivent dans la maison et ceux qui vivent dans le jardin.

La façon dont le chien est élevé peut constituer une circonstance atténuante. Les chiots qui ont en effet toujours vécu avec leur maître, et dont ils dépendent en tout et pour tout, souffrent le plus de ce trouble. En grandissant, ils ne supportent pas de rompre ce lien et le recherchent sans cesse. Un petit chien qui ne se sépare jamais de son maître et qui le suit comme son ombre en imitant son attitude (il ne mange que lorsque l’homme mange, il ne s’endort que lorsque ce dernier va au lit, et ainsi de suite), représente un cas limite, mais emblématique.

Comment éviter ce trouble ?

Il témoigne combien le lien chien/homme est fort et dangereux pour l’animal, surtout si on ne l’habitue pas à être indépendant et à avoir un endroit bien à lui dans la maison. Il est important d’établir des règles qui tiennent compte des exigences du maître et de celles de son ami à quatre pattes.

Le maître peut très bien laisser dormir son chien sur son lit si cela ne le gêne pas, mais il doit être capable, lorsqu’il le souhaite, de l’éloigner et de le faire dormir dans son panier. Il n’y a rien de mal s’il passe une partie de la journée dans la maison, mais, si un invité qui n’apprécie pas les animaux ou en a peur arrive, il faut qu’il accepte de sortir ou de se laisser enfermer dans un box sans faire d’histoire.

L’homme doit satisfaire les exigences du chien seulement lorsqu’il le veut et s’il pense qu’elles sont justes (attention, cela ne l’autorise pas à le maltraiter, mais l’oblige à faire usage de « bon sens »). Malheureusement, de nombreux propriétaires ne sont pas de cet avis et n’habituent pas leur chiot à rester seul longtemps.

Une fois les premiers mois d’euphorie passés (au cours desquels ils ne se séparent jamais de lui), ils découvrent que leur chien ne peut plus se passer d’eux (anxiété de séparation) et lorsqu’ils rentrent après une brève absence, ils retrouvent leur maison dans un état lamentable. L’ennui, la tension et le stress accumulés durant les heures de solitude (et pas seulement la peur d’être laissé seul) peuvent aussi être de bonnes raisons qui poussent le chien à détruire les objets à sa portée.

Différentes manifestations de l'anxiété de séparation

Les chiens, qui souffrent d’anxiété de séparation, se comportent de façon différente : il y a ceux qui grattent la porte d’entrée dans l’espoir de rejoindre leur maître, d’autres encore qui rongent les meubles et les tapis, qui salissent partout (avec une prédilection particulière pour le lit et les divans) et ceux qui détruisent les chaussures qui traînent dans la maison.

Certains aboient sans cesse, d’autres hurlent ou glapissent, les plus imaginatifs associent les actions destructrices aux vocalises. Il est évident qu’un chien qui se comporte ainsi ne pourra jamais devenir le compagnon idéal d’une personne qui travaille toute la journée : cela est valable tant pour les animaux vivant dans un appartement en ville, que pour ceux vivant dans une maison en pleine campagne.

En effet, si le chien dispose d’une cour ou, encore mieux, d’un jardin, il pourra gambader librement et défouler ses tensions en creusant de profonds trous dans le pré ou sous la grille de la clôture. Il courra comme un fou le long de l’enceinte ou se couchera triste et inconsolable devant la porte d’entrée dans l’attente du retour de son maître et, si l’absence se prolonge, il commencera à gémir ou à aboyer avec insistance.

Le chien peut associer certains faits et gestes que son maître accomplit avant de sortir à son absence, et manifester de l’excitation avant même qu’on le laisse seul. Certains chiens deviennent anxieux lorsque leur maître change de vêtements, lorsqu’il prend les clefs de la maison ou met son manteau.

Dans ce cas, il faut leur enseigner à rester tranquilles pendant les préparatifs qui précèdent le départ, afin qu’ils n’associent plus ces gestes à l’absence de leur maître. Il suffit habituellement de modifier l’ordre dans lequel sont effectuées certaines opérations comme fermer les fenêtres et les portes, s’habiller, chercher ses clefs, etc.

Un chien qui souffre d’anxiété de séparation met les nerfs de son maître à rude épreuve ; en effet, il n’est pas agréable de rentrer chez soi, après une journée de travail, et de trouver le tapis à moitié rongé. Si ces épisodes se répètent systématiquement, il est probable que le maître pense sérieusement à se séparer de son ami à quatre pattes.

> Un problème d'éducation ?
Découvrez notre méthode exclusive pour éduquer votre chien facilement !

 
Franco Fassola
  • Docteur vétérinaire spécialiste des animaux de petite taille dont les NAC

2 commentaire(s)

Raka a écrit:
il y a 4 ans
Bonjour!! Oui ca se travaille, meme si elle a deja 6 ans!! La difficulté est dans le temps! Il te faudra beaucoup de patience pour que la chienne se rehabilite! Deux trois conseils en plus seraient:
L'ignorer en rentrant, jusqu'a ce qu'elle soit calme, quand elle est couchée presque en train de dormir, tu peux la caresser. Ne pas lui faire la fete !!! Sinon tu lui feras comprendre que c'est anormal le fait de rentrer chez toi, alors qu'elle doit comprendre que c'est tout a fait normal de revenir a la maison, et qu'il n'ya pas de quoi a en faire tout un plat!! Que tu reviendras toujours!!
chaque jour, faire l'exercice de sortir et rerentrer quelques secondes plus tard, fermer et ouvrir la porte, a chaque fois que tu dois vraiment partir, mets la dans son panier, et tranquilise la, comme ca elle associe la tranquilité avec l'absence de son maitre. Quand tu t'approches de la porte, ou que tu l'ouvres, tu dois lui donner l'ordre de rester dans son panier, pour qu'elle comprenne ce que tu veux qu'elle fasse!
Surtout, avant de partir, il faut que tu la sortes, il faut que tu lui fasses faire de l'exercice! Aller au parc, jouer avec la balle, aller se promener, courrir, etc. Si un chien est excité, tu ne peux pas travailler avec.

Surtout, essayes de regarder Cesar Milan, lire son livre, ou autre, c'est l'homme qui parle aux chiens, et je peux t'assurer que si tu comprends le comportement de ton chien, et les vraies raisons,tu pourras travailler avec elle, et avoir une chienne parfaite!!
Cawole77 a écrit:
il y a 4 ans
bonjour, depuis hier, j'ai accueilli une cocker femelle de 6 ans, son passé était : un éleveur aux petits soins avec ses chiennes, la mère et les deux portées de celle ci: 4 mémères. Elles vivaient en permanence toutes ensembles, et leur maître les emmenaient partout où il allait, il avait aménagé un "Jumpy" spécialement pour elles, donc elles n'étaient jamais toutes seules. Mais voilà le maître est décédé, il y'a plus d'un mois, les chiennes se sont retrouvées en pension toujours toues ensembles, le temps que la fille puisse faire toute les démarches, la mère des chiennes est restée dans la famille de la pension pour y faire ses vieux jours,(elle a 12 ans) une autre a été adoptée par une dame qui vit toute seule et retraitée, et les trois autres sont retournées avec la fille du papa décédé, j'ai récupérée Mlle Bambou, cocker noir et feux, mais le hic, n'étant jamais été seule et très fusionnel avec son maître, c'est la catastrophe!! je ne fais pas de grande journée, 1h30 le matin et l'après midi 3h d'absence, et bien en 1heure, elle m'a fait un trou dans la porte d'entrée, je peux y passer le poing!! je n'ais pas fais de tralala au moment du départ, je l'ai ignorée, mais rien n'y fait! si je m'enferme dans mon atelier se trouvant à l'étage, fermant les portes, elle hurle, elle gratte! j'ai pris une de ses soeurs en me disant qu'elle ne serait plus toute seule, et bien rien n'y fait!! donc je ne sais pas comment faire! je sais qu'il faut que je l'ignore, que je réinstalle d'autres rituels et tout et tout, mais je sais pas si cela va vraiment marché vu son passé particulier, si vous avez eu d'autres cas dans ce genre, se serait vachement gentil de m'aiguiller. Je ne voudrais pas encore qu'elle subisse un autre traumatisme émotionnel!
Pour rédiger votre propre commentaire, vous devez vous connecter ou vous inscrire
Sélectionner une Race de chien :
b Partager sur Facebook
Wamiz est gratuit grâce à la publicité, si vous aimez Wamiz merci de ne pas bloquer les pubs ;-)