Le site des animaux de compagnie
  • Se connecter
  • Devenir membre
  • Wamiz Box
Race de chien :

Intéractions enfant - chien

communication enfant chien par le jeu

De 2 ans à 5 ans, l’enfant commence à parler mais possède une maîtrise encore imparfaite du langage verbal. Les interactions qu’il a avec le chien se font donc encore à travers des contacts corporels et des signaux gestuels essentiellement, mais aussi par l’intermédiaire de quelques signaux verbaux, forme des mots très courts que le chien comprend plus facilement.

Les enfants semblent plus actifs que les chiens dans l’établissement de la relation enfant-chien : ils se déplacent plus vers les chiens que ces derniers ne viennent vers eux ; ils ont plus d’initiatives de contacts physiques.

Les enfants paraissent prendre un certain nombre de précautions pour aller vers le chien : l’enfant aborde le chien en présence d’un adulte ou d’un enfant plus vieux ; l’enfant marque un temps d’observation du chien avant de l’aborder ; la majorité des enfants va vers le chien en marchant, attitude qui permet, plus que la course, de s’arrêter si l’attitude du chien devenait moins sécurisante, et d’avoir le temps d’observer l’animal en se dirigeant vers lui ; enfin, lorsque le chien est couché, dans la moitié des cas seulement, l’enfant s’agenouille ou s’accroupit près du chien, les autres enfants restant prudemment debout, ou simplement penchés vers le chien.

Certains résultats laissent soupçonner qu’un chien debout est, pour l’enfant, plus sécurisant qu’un chien couché ou assis. L’approche visuelle, l’attention portée à la position du chien sont donc très importantes dans la première relation enfant-chien.

Une certaine corrélation a été mise en évidence entre les comportements de l’enfant et ceux de son compagnon canin. Le comportement adopté par l’enfant semble appeler certaines réponses de la part du chien et, inversement, c’est ainsi que s’établit la communication.

L’âge de l’enfant

Ce facteur joue un rôle important dans la communication enfant-chien. Plus l’enfant est jeune, plus il a tendance à avoir une attitude agressive envers son compagnon. Les enfants de 2-3 ans privilégient les comportements agonistes vis-àvis de leur chien, les 3-4 ans émettent plutôt des comportements d’apaisement, les 4-5 ans sont impliqués dans des interactions médiatisées par des objets (jeux de balle…).

Selon la classe d’âge de l’enfant, notamment selon qu’il a passé ou pas le stade de la puberté, le chien a une attitude plus ou moins tolérante.

Le comportement de l’enfant

Au cours des interactions entre l’enfant et le chien, le comportement de l’enfant va influencer de façon nette les réactions du chien. Par exemple, le comportement de recul ou de fuite d’un chien face à un enfant est à mettre sur le compte d’une action du petit dans 90 % des cas. Il se retirera en cas d’attitude violente du petit ou lorsque ce dernier lui fait mal.

L’âge du chien

Les interactions du petit avec le chien sont plus fréquentes et plus longues lorsque le chien est d’âge moyen.

- Plus le chien est âgé, moins il se déplace vers l’enfant.
- Plus le chien est âgé, moins il établit de contacts physiques avec l’enfant.
- Lorsque l’âge du chien augmente, les comportements d’approche du chien sont de moins en moins fréquents au fur et à mesure que le chien vieillit, et que les comportements d’approche de l’enfant sont d’autant plus nombreux qu’ils s’adressent à un chien plus vieux. 
- Les chiens ayant l’initiative de contacts sont des chiens plutôt jeunes.

Le sexe du chien

Lorsque le chien est une femelle, il semble que l’enfant manifeste plus de comportements de caresse et d’attitudes apaisantes. L’enfant a moins de comportements d’approche vers un mâle que vers une femelle, un chien mâle a en général une activité physique importante, il est peut-être plus vindicatif, plus agressif éventuellement qu’une chienne, dont le comportement est réputé plus calme.

La taille du chien

Le petit semble être plus à l’aise avec un chien de taille moyenne. Il aurait également tendance à avoir une attitude plus agressive et taquine avec les petits chiens qu’avec les chiens de grande taille. 

- Plus le chien est grand, plus les comportements d’approche de l’enfant sont nombreux.
- Plus le chien est grand, plus l’enfant établit de contacts physiques avec celui-ci.
- Les enfants ont moins de recul face à des chiens petits ou moyens que vis-à-vis des grands chiens.

Les comportements d’approche et les contacts physiques de l’enfant sont plus nombreux avec un grand chien. Cependant, les grands chiens sont en général plus calmes, moins agités, moins mobiles que les chiens petits ou moyens ; pour un enfant, l’abord d’un chien se déplaçant peu est plus aisé que celui d’un animal sans cesse en mouvement ; de plus, cela laisse à l’enfant la possibilité et le temps d’observer le chien, d’aller vers lui.

D’autre part, un grand chien calme est sans doute pour l’enfant une image relativement sécurisante : de la même façon qu’un adulte protège l’enfant, le grand chien peut avoir cet aspect pour l’enfant ; et une attitude calme est source de sécurité.

Les chiens sont d’autant moins attirés par les enfants qu’ils sont plus âgés ; les chiens jeunes sont plus démonstratifs vis-à-vis des enfants. Cela s’explique sans doute par le fait qu’en vieillissant le chien a une activité physique de plus en plus modérée, qu’il se déplace donc moins ; par contre, les chiens de moins de 2 ans sont joueurs, actifs, et répondent donc sans doute facilement aux sollicitations des enfants ; ils sont aussi probablement plus démonstratifs.

Il est possible aussi qu’en prenant de l’âge, le chien ait un plus grand besoin de calme et de solitude qu’auparavant. Nous pouvons concevoir également que les enfants se déplacent plus vers des chiens plus vieux lorsqu’on sait que ces chiens-là sont moins mobiles, plus calmes que les chiens jeunes.

Le sexe des enfants

Les garçons sont plus actifs physiquement, plus prompts à se déplacer que les filles. Le chien est, lui aussi, plus prêt à se déplacer vers un enfant calme, ou moyennement actif, et dont les réactions ne l’inquiètent pas par leur vivacité ; il n’est pas exclu non plus que les odeurs jouent un rôle dans les déplacements du chien vers tel ou tel enfant.

L’enfant semble plus s’impliquer dans la relation avec son chien, être plus familiarisé avec celui-ci lorsqu’il y a un ou deux enfants dans la famille, que quand les enfants sont plus nombreux. En particulier il va plus vers le chien et semble plus en confiance avec lui. Lorsque l’enfant n’a pas de frère ou soeur aîné, il a peut-être des relations plus fortes ou plus fréquentes avec le chien qui l’amènent à présenter moins de recul face à lui qu’un enfant ayant un aîné.

 
Florence Desachy
  • Docteur vétérinaire comportementaliste, enseignante et directrice d'une collection d'ouvrages animaliers

0 commentaire(s)

Réagissez ! Soyez le premier à donner votre avis !

Pour rédiger votre propre commentaire, vous devez vous connecter ou vous inscrire
Sélectionner une Race de chien :
b Partager sur Facebook
Wamiz est gratuit grâce à la publicité, si vous aimez Wamiz merci de ne pas bloquer les pubs ;-)