Le site des animaux de compagnie
  • Se connecter
  • Devenir membre
  • Wamiz Box
Race de chien :

Effectuer les tests d'aptitude pour chiens de garde et de défense

Déroulement du test

Ce test est l’un des plus complexes et il fournit de nombreuses informations. Il est divisé en trois parties : test de l’inconnu inoffensif, test de l’agresseur inconnu, test de la réaction aux stimulations sensitives.

Première partie : test de l’inconnu inoffensif

Le maître tient le chien en laisse. Le complice, en ignorant complètement le chien, se rapproche et simule une rencontre innocente avec le maître. Il échange quelques mots avec lui, lui serre la main, laisse tomber un objet, se baisse pour le ramasser et s’en va.

Que fait votre chien ?
- Le chien a une attitude agressive et gronde ou tente de mordre la personne quand celle-ci serre la main du maître ou quand elle se baisse pour ramasser l’objet : Courageux et prêt à mordre
- Le chien a une attitude agressive mais il a tendance à se cacher derrière les jambes de son maître ou à reculer quand l’étranger fait tomber l’objet ou quand il se baisse pour le ramasser : Prêt à mordre et peureux
- Le chien a une attitude amicale, il remue la queue et reste indifférent devant les mouvements de la personne étrangère : Courageux et pas prêt à mordre
- Le chien a la queue entre les jambes, il recule et essaie de s’enfuir : Pas prêt à mordre et peureux

Deuxième partie : test de l’agresseur inconnu

Même situation : cette fois, cependant, le figurant se rapproche du maître et de son chien en les menaçant de la voix et avec un bâton.

Une fois que le chien a réagi (avec courage, méfiance ou... une sacrée terreur, mais d’une façon clairement identifiable), le figurant s’éloigne en courant comme s’il avait été effrayé par le chien. Pendant le déroulement de l’épreuve, le maître, sans exagération, peut encourager le chien de la voix ou par l’exemple (en avançant par exemple vers le figurant comme s’il voulait l’affronter).

Dans cette épreuve, de nombreuses pulsions interviennent en même temps : ce sont pratiquement toutes celles qui nous servent pour juger l’aptitude du chien à la garde et à la défense. Vous devez observer les réponses du chien de la façon la plus nuancée possible : son temps de réaction, la véhémence avec laquelle il essaie d’agresser le figurant, la durée de sa pulsion pour la lutte, sa réaction finale devant la fuite du figurant.

Les réponses fournies ne sont que quelques exemples de réactions canines et même de combinaisons de réactions différentes, parce qu’il serait naturellement impossible de toutes les décrire. Utilisez ces exemples comme modèles pour comprendre comment fonctionne le test, et appliquez-les aux réponses réelles que vous obtiendrez avec votre chien.

Attention : il ne faut pas oublier qu’une première réaction de surprise, voire de peur, doit être considérée comme tout à fait normale. Le test ne mesure que les réactions qui surviennent après ce premier mouvement.

Que fait votre chien ?
- Le chien réagit avec la plus grande rapidité : il aboie, essaie de mordre, et a l’air de ne rien sentir quand on tire sur le collier avec la laisse. Il continue ainsi jusqu’à ce que le figurant soit parti et quand celui-ci s’enfuit, il tire fort sur la laisse pour le poursuivre :
Vigilance +3
Trempe +3
Tendance à mordre +3
Courage +3
Combativité +3
Résistance +3
Pulsion prédatrice +3

- Le chien hérisse immédiatement ses poils quand il comprend les mauvaises intentions du figurant, mais il regarde son maître avec hésitation quand celui-ci est menacé avec le bâton ; il réagit en revanche en aboyant (mais sans essayer de mordre) si le figurant se tourne vers lui. Au bout d’un moment, il renonce et regarde à nouveau son maître pour chercher de l’aide. Quand le complice s’enfuit, il commence à lui courir après mais il s’arrête dès qu’il sent la traction sur la laisse :
Vigilance +3
Trempe –2
Courage –1
Tendance à mordre –2
Défense –2
Combativité +1
Résistance –1

- Le chien essaie de s’enfuir quand il comprend que l’étranger en a après lui. Comme il est tenu en laisse, il n’y parvient pas et il commence alors à aboyer sans s’arrêter mais il recule ou cherche une protection derrière les jambes de son maître. Il continue à aboyer tout le temps ; ce n’est que quand le complice s’échappe qu’il se détend visiblement ; il n’essaie même pas de le poursuivre :
Courage –2
Défense +2
Combativité –2
Tendance à mordre –3
Résistance +3

- Au début, le chien remue la queue devant l’agresseur inconnu et il ne semble pas comprendre ses mauvaises intentions : quand celles-ci deviennent évidentes, il attaque avec fougue et continue jusqu’à ce que le figurant soit « mis en fuite », sans pour autant essayer de le poursuivre :
Vigilance –2
Courage +3
Combativité +2
Tendance à mordre +2
Résistance +3
Pulsion prédatrice –2

- Le chien réagit aussitôt en glapissant, en essayant de se débarrasser de sa laisse, en se mettant le ventre en l’air en signe de reddition et de soumission quand le figurant s’attaque à lui. Il aboie ou est sur le point de mordre (même si c’est par peur) quand le complice s’attaque à son maître. Quand le figurant s’est enfui, le chien prend courage et commence à aboyer très fort, en essayant de le poursuivre :
Vigilance +3 
Courage –3 
Défense +2 
Tendance à mordre +3
Combativité –2 
Pulsion prédatrice +3

Il faut remarquer que tous les exemples cités ici ne donnent pas forcément des indications précises sur toutes les pulsions ; certaines réactions n’ont pas de signification en ce qui concerne les pulsions, alors que d’autres sont au contraire très claires. Si les réactions de votre chien n’ont pas été très claires, ou si vous voulez obtenir un résultat plus complet, vous pouvez éventuellement recommencer ce test deux ou trois jours après.

Il est conseillé de recommencer l’épreuve quels que soient les résultats, également pour évaluer la capacité de votre chien à reconnaître une situation donnée (qu’il ne vivra plus pour la première mais pour la deuxième fois) et pour voir comment il s’adapte.

Troisième partie : test de la réaction à des stimulations sensitives

Ce test est également découpé en plusieurs phases qu’il faut toujours exécuter en tenant le chien avec une longe relâchée pour pouvoir mieux observer ses réactions. Le chien doit affronter quatre épreuves qui peuvent être exécutées par la même personne (inconnue de lui).

Toutefois, il est conseillé d’utiliser au moins trois personnes différentes qui se placent à des endroits différents du parcours, afin que les réactions du chien soient plus spontanées et les résultats plus fiables.

Épreuves de la sensibilité visuelle
1. Au passage du couple chien-maître, une personne ouvre subitement un parapluie.
2. Une deuxième personne (placée une dizaine de mètres plus loin) allume un objet inflammable quand le chien et le maître se trouvent à 3 ou 4 pas d’elle.

Épreuves de la sensibilité auditive
3. Lors d’un nouveau passage, un étranger produit un son fort et soudain, comme par exemple un coup de bâton sur une casserole.
4. À 15 mètres de là, un autre figurant tire un coup de pistolet à blanc.

- Face à une ou plusieurs stimulations, le chien adopte une attitude hostile, qui va du simple hérissement des poils et de la queue à l’aboiement et à la tentative de mordre : Courageux et prêt à mordre
- Face à une ou plusieurs stimulations, le chien réagit avec curiosité et sans aucun signe de crainte ni d’agressivité : Courageux et pas prêt à mordre
- Face à une ou plusieurs stimulations, le chien se montre apeuré et agressif, prêt à mordre pour se défendre : Peureux et prêt à mordre
- Face à une ou plusieurs stimulations, le chien se montre apeuré et ne pense qu’à trouver un moyen de s’enfuir, sans démontrer aucune volonté d’agresser ou de mordre : Peureux et pas prêt à mordre

Résultats comparés

On peut tirer plusieurs conclusions à partir de ces tests. Il faut naturellement y ajouter celles que l’on a pu déduire des tests de caractère afin d’avoir un panorama complet sur le caractère et les aptitudes de notre sujet.

On peut déjà tracer une carte comprenant les résultats obtenus à tous les tests effectués jusqu’à présent (et à partir des résultats comparés des différents tests) : il suffit ensuite de les confronter aux résultats idéaux présentés maintenant. Cette comparaison vous dira quelle aptitude a votre chien pour la garde et/ou la défense, et elle mettra en évidence les points faibles sur lesquels vous devrez travailler par le dressage.

Elle pourra également vous donner des indications précieuses pour l’utilisation de votre chien dans la reproduction (par exemple, cela peut vous empêcher d’accoupler deux sujets ayant eu –3 comme réponse à un test de pulsion, pour ne pas obtenir une progéniture déficiente dans ce domaine particulier).

Le chien de garde idéal
Trempe +2
Vigilance +3
Docilité +1
Tempérament +2/+3
Pulsion pour +2
la défense
Combativité +1/–1
Tendance à mordre +1/+2
Résistance +2

Le chien de défense idéal
Trempe +2
Vigilance +1/+2
Docilité +2/+3
Tempérament +2
Pulsion pour +3
la défense
Combativité +3
Tendance à mordre +1/+2
Résistance +1

 
Florence Desachy, Bianca Frosolini
  • Docteur vétérinaire comportementaliste, enseignante et directrice d'une collection d'ouvrages animaliers
  • B. Frosolini est éleveuse de chiens de défense et participe à des expositions canines dans le monde entier

0 commentaire(s)

Réagissez ! Soyez le premier à donner votre avis !

Pour rédiger votre propre commentaire, vous devez vous connecter ou vous inscrire
Sélectionner une Race de chien :
b Partager sur Facebook
Wamiz est gratuit grâce à la publicité, si vous aimez Wamiz merci de ne pas bloquer les pubs ;-)