Le site des animaux de compagnie
  • Se connecter
  • Devenir membre
  • Wamiz Box
Race de chat :

Comment le chat marque son territoire

L'odorat est très important chez le chat : il a un rôle déterminant pour identifier et inspecter les substances, que ce soit à des fins alimentaires ou sexuelles. Le nez est utilisé pour recevoir d'importants signaux dans le milieu social du félin, qui sont émis surtout à travers l'urine et les sécrétions cutanées.

Le marquage à l'urine

Marquer son territoire à l’urine est une pratique commune aux mâles non castrés mais aussi à certaines femelles, en particulier au moment des chaleurs. La fréquence augmente en fonction des variations hormonales, qui se produisent durant la saison des accouplements.

Cette pratique est bien plus rare chez les chats stérilisés des deux sexes. Pour marquer le territoire, le chat s’approche d’une surface verticale (troncs d’arbre, édifices, automobiles, fauteuils, huisseries de portes, etc.), piétine le sol avec ses pattes arrière, agite la pointe de sa queue et lâche un petit jet d’urine. Certains sujets se blottissent et aspergent de la même manière les surfaces horizontales.

Les chats ne sont pas simplement en train d’accomplir un acte purement physiologique, ils envoient également un message odorant qui transmet différentes informations : il avertit notamment les éventuels envahisseurs sur son territoire et « informe » de sa disponibilité à l’accouplement. Les chats ne défendent, en général, qu’un tout petit territoire domestique ; le marquage signale avant tout sa zone d’influence et inhibe le comportement sexuel des autres jeunes étalons.

Ce type de message olfactif est très courant dans le règne animal, et même parmi les chiens, les chevaux, les chèvres, les singes ; ce comportement est donc absolument normal pour les chats, mais il peut être indésirable pour les maîtres et rendre la cohabitation difficile au sein des murs domestiques.

Les griffures du chat

Les chats peuvent marquer leur territoire en laissant leur empreinte sur les objets situés dans les zones où ils passent la plupart du temps, en les griffant ou, comme on dit communément et de manière impropre, « en se faisant les griffes », et en les imprégnant de leur odeur sécrétée par les glandes situées sur les pattes.

Outre le fait d’être bien visibles, les griffures constituent une sorte de « signature » olfactive, qui communique aux autres chats des informations sur son auteur et sur ses intentions.

À l’extérieur, les cibles favorites sont les arbres à l’écorce souple ; à la maison, il s’agit des divans, des pieds de fauteuil, des enceintes de la chaine hi-fi, des coins de meubles.

Les sécrétions anales

On sait que les chats recouvrent méticuleusement leurs fèces ; mais les odeurs de la zone périanale restent un instrument de communication. Deux chats ne se connaissant pas tournent un certain temps l’un autour de l’autre pour se sentir et ainsi « faire les présentations ». Si les chats ne sont pas trop récalcitrants, ils se « renifleront » la zone périanale.

Les sécrétions cutanées

Frotter sa tête contre un objet ou une personne peut être une forme de communication olfactive, car en se frottant sur l’objet en question, le chat dépose des sécrétions laissées par les glandes situées sur son museau.

Quand un chat s’entortille autour du pied d’un siège ou d’une personne, il les imprègne de certaines odeurs, laissées cette fois par des glandes situées sur la queue (les mêmes glandes concernées par le syndrome de « la queue de l’étalon », une forme de dermatite).

 
N. Magno
  • Psychologue spécialisée dans l'éthologie, éleveuse de Chartreux et auteur d'ouvrages de référence sur le chat

0 commentaire(s)

Réagissez ! Soyez le premier à donner votre avis !

Pour rédiger votre propre commentaire, vous devez vous connecter ou vous inscrire
Sélectionner une Race de chat :
b Partager sur Facebook
Wamiz est gratuit grâce à la publicité, si vous aimez Wamiz merci de ne pas bloquer les pubs ;-)